lundi 3 juin 2019

L'analphabétisme en France au XX° siècle.

Quand je suis née il y avait beaucoup de français analphabètes.

Bien sur, ils étaient déjà très vieux, des plus de 70 ans. Vieux mais vivants. 

Ils parlaient patois et français mais entre eux ils ne parlaient que le patois. Ils comptaient parfaitement mais ne savaient ni lire, ni écrire.

C'était un secret, ils ne le disaient pas. Je ne l'ai appris qu'en décembre de mon année de CP.

C'était, dans ma France oubliée au milieu des bois, sans route aisée et sans téléphone hors des PTT, des enfants de métayers. Le métayer travaillait la terre du "patron" ou, mieux dit, du "propriétaire".

Le propriétaire était le propriétaire terrien uniquement. Les commerçants ou les notaires étaient une classe sociale inférieure à celle des "propriétaires", y compris celle des riches artisans ou médecins avec pignon sur rue.

La Terre c'était la noblesse, la véritable possession, la seule richesse qui comptât.

Les métayers avaient des enfants qui travaillaient la terre avec eux. Il y a eu des générations entières d'enfants pour qui il était impossible de se rendre à l'école car leurs parents les mettaient au travail des champs.

Ils étaient inscrits mais n'allaient pas en classe (unique à l'époque, de 5 à 14 ans).

Quand les métayers n'arrivaient plus à payer leur dû au propriétaire tout en nourrissant leurs enfants, ils "plaçaient" leurs rejetons.

....à 12 ans, garçons comme filles, partaient trouver "une place". Soit comme ouvrier agricole, soit comme bonne, soit dans ce que l'on appelait à l'époque "des usines" mais qui dans les faits étaient de gros ateliers artisanaux.

Ainsi, ces enfants se retrouvaient analphabètes. 

C'est la Grande Guerre qui a changé tout ça. Mais c'est un autre sujet. 

Donc, en décembre de mon CP, quand je maîtrisai suffisamment la lecture et l'écriture pour entretenir des correspondances avec tous ceux que j'aimais, devant mon papier à lettre et mon enveloppe, tout à coup me traverse une pensée dérangeante :

"Pourquoi je ne reçois jamais de réponse ?" lançai-je à la cantonade.

"Parce que tu écris à des gens qui ne savent ni lire ni écrire. Ce n'est pas la peine".

Je sentis mon cœur voler en éclat, se briser en mille morceaux, mes poumons brûler, les larmes monter, mon estomac fut tranché de haut en bas. Je n'étais qu'un vase éclaté à terre, du verre éparpillé sur mon papier. Papier sur lequel j'avais préalablement tracé des lignes au crayon noir aussi fines que possible, à l'aide d'une règle, car mon écriture penchait encore beaucoup.

Puis une haine extraordinaire me prit toute entière après cette terrifiante réponse, j'ai eu envie de frapper et frapper encore jusqu'à faire taire cette bouche de laquelle ne sortaient que crapauds et serpents. Une rage contre ceux qui n'ont aucun respect pour les enfants et les vieillards, aucun respect pour l'amour des faibles.

Je suis restée penchée, le nez vers la table, j'ai tout ravalé, et j'ai dit avec la voix la plus naturelle possible :

"Cela n'a pas d'importance, quelqu'un leur lira ma lettre".

Et j'ai continué ..."Chère...et chère... J'espère que vous allez bien. Moi, je vais ...etc.."

 Chaque jeudi matin, pendant des années, j'ai écrit. Je n'ai jamais demandé aux destinataires de mes courriers s'ils les avaient reçus ou plutôt qui les leur avait lus.

Un secret doit rester un secret.





 

28 commentaires:

  1. Ce genre d'article est le seul qui m’intéresse ici, tout le reste n'est que bla bla stérile.

    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est subjectif, ano

      Je me souviens seulement (un peu plus tard) que nous écrivions avec la plume trempée dans l'encrier, et qu'à l'école, si nous avions des bonnes notes, nous recevions un bon point, et dix bons points donnaient droit à une image; c'était bien car cela enseignait qu'il fallait faire une action pour recevoir et préparer à la relation d'échange.

      Mon grand père étant directeur d'école et secrétaire de mairie, écrivait de sa plume et à l'encre, avec des pleins et des déliés, tous les actes de l'état civil. Une autre époque.

      Supprimer
    2. Les pleins et les déliés... les majuscules bien calligraphiées...

      Le buvard....l’encrier...la date soulignée et le fameux cahier de brouillon magnifiquement tenu.... :)

      Supprimer
    3. Diable ! Quelle désastre que diantre! Un monde sépare le lettré du peuple? Quoi de neuf maintenant? Rien ....
      La même incompréhension sépare nos chers académiciens de notre président du moment.
      A chacun son trump !!!!
      Combien parmi nous connaissent une personne qui ignore l'usage numérique? La blague est de croire qu'il ne s'agit que des vieux. Hélas non. Il y a des pans entiers de notre société qui se trouvent illettrés face à l'outil informatique.
      "Il avait 7 ans et envoyait des mails qui ne recevaient aucune réponses"......"Cela n'a pas d'importance, quelqu'un leur lira ma lettre".

      Supprimer
  2. LLLLLLLLLLOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLL

    "
    L'apparition de la planète X au mois du ramadan était le seul événement capable d’intéresser un large public. En son absence, j'arrête comme promis les videos sur YouTube mais je maintiens le blog et le fil Twitter encore quelques jours afin de documenter le pic sismique annuel."

    http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/2019/06/au-revoir.html#comment-form

    AH AH AH AH AH!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    On croirait lire Tof quand il bourre le mou!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me saoules ! Que vient faire tes acrimonies contre Tof ici ?

      Tes soucis avec Tof ne nous regardent pas.

      Ton prochain commentaire comportant une critique de Tof, sera supprimé.

      Ça fait 2 mises en garde de ma part depuis ce matin. Il n’y en aura pas 3.

      Supprimer
    2. Après les juifs et le révisionnisme, plus personne ne peut rien dire sur tof non plus apparemment...

      Qu'est-ce que je disais, vous me voyez partout maintenant...

      Tous les ano chez wendy sont TTH dorénavant.

      Excellent.

      Supprimer
    3. Va poster sous un autre article ou de fais tout sauter.

      (LOL).

      Supprimer
    4. Balzacien ton papier !

      Balzacien !

      T'as l'âme, la plume, le talent et la matière, tu devrais écrire tout ça.

      :)

      Un recueil de nouvelles ?

      TTH a encore trouvé le moyen de venir chier sur la moquette.

      Il ne se rend pas même compte du mal qu'il fait.

      Il salit tout et ne respecte rien, ferme les commentaires chez lui et vient reprocher à tout le monde de ne pas reconnaitre "son immense travail révisionniste".

      le pb, c'est qu'avec Wendy, cher TTH, on a tâté du travail universitaire.

      Et on sait tous deux que sans accès direct aux sources ou témoignages, enquêtes de terrain et de rats de bibliothèques, la discipline "histoire" ne vaut pas tripette, elle est l'otage des fantasmes de l'inconscient de l'auteur.

      Quand je parle du récentisme, c'est surtout pour illustrer à quel point l'histoire est relative, pas pour imposer une thèse, je n'ai ni la matière à disposition, ni Directeur de thèse pour valider un travail.

      C'est la raison pour laquelle je ne tiens pas de site, tant je sais la difficulté de ne serait-ce qu'écrire un paragraphe de la qualité du travail universitaire que je fournissais en DEA.

      Un site tenu par Tof serait le prolongement d'un travail universitaire encadré, pas le dégueuloir de son égo et sa psyché bien malade.

      Je ne "reinforme" pas, c'est débile, mais j'ouvre, je donne des billes et des liens pour que les gens fassent aussi le travail dans leur coin.

      Et quand on lance un produit, on s'assure qu'il y a un marché en face.

      Le marché "de l'histoire de la Pologne de 1939" est assez étroit, ne doit concerner que quelques universitaires, et nécessite selon moi d'aller camper sur place quelques années, de parler polonais, russe, allemand et anglais.

      Tu devrais aller assister au moins une fois dans ta vie à une soutenance de thèse doctorale.

      L'internet donne une tribune à tout le monde.

      Il y a sur le net une chasse aux diplômés, à la mesure de ce que certains d'entre nous ont vécu à l'école.

      La haine soralienne n'y est pas étrangère. Il y a une énorme différence entre le type qui foire sa première année en socio et s'écoute parler sur un canapé, et le gars qui va au BAC+5, même s'il y a du formatage.

      La haine grosalienne du diplômé transpire partout.

      Quand on veut faire le mariole sur le net et se prendre pour un doctorant, il faut accepter les critiques de ceux qui ont effectivement fait des études.

      Très peu de choses de ce qu'on peut lire dans la "galaxie alter" sur le net ne passe le niveau du BAC, je ne parle pas même de travail universitaire !

      Wendy, très sagace et sachant tout cela aussi a adopté le billet d'humeur judicieusement choisi, l'instantané qui illustre bien notre époque, car elle SAIT la difficulté de produire un travail de qualité, non qu'elle n'ai pas les compétences, mais autre chose à foutre, car c'est du PLEIN TEMPS.

      C'est justement car on sait tout cela qu'on ne se lance pas dans "la grande révision de toute la seconde guerre mondiale" avec nos petits bras musclés.

      On laisse cet Everest aux vrais montagnards à plein temps !

      Commences par changer tes tongs pour des chaussures de montagne et on se reparle.

      T'es monté trop léger mec !

      Tof

      Supprimer
    5. Exactement Tof,

      Je ne pourrai plus assumer le travail de recherche universitaire, comme toi.

      Ce qui me manque le plus ? Certaines bibliothèques d’un autre temps ou plutôt dans lesquelles le temps semble avoir été suspendu par une main bienveillante....

      Par contre, passer mon travail au crible des critiques y compris et surtout celles constructives, affiner jusqu’à produire un résumé de 3000 pages en un graphique... je n’en suis plus capable.

      60h de travail devant mes documents pour en sortir la substantifique moelle, ...je ne le peux plus.

      L’initiation à la connaissance je connais, tu connais.... je ne peux plus.

      J’ai tellement étudié et été notée, jugée, etc... je ne peux plus.

      Après tous ces examens ou concours ils nous restent à jamais gravées la satisfaction de la réussite mais aussi les douleurs des apprentissages et des productions, les rites de passages ... du temps, du mal à la hauteur de nos efforts.

      Ce n’est pas une question de la seule intelligence c’est aussi un combat contre nous mêmes. Le plaisir de la réussite est très éphémère.

      La pédagogie en pointillé, c’est pas si mal... les gens prennent ce qu’ils veulent sans crainte du jugement.

      Pour Soral, je l’ai dit il y a peu « un mal incommensurable ».

      Nous sommes deux à le sentir.

      Un mal en profondeur qui a rendu une partie d’une génération entière totalement idiote, entre autres.

      Qui a légitimé l’arnaque intellectuelle comme « parole du peuple » faisant par là même passer le peuple pour un tas d’imbéciles.

      « Être idiot, c’est bien ».

      Une machine à escroqueries bien huilée avec cet horrible dieudonné.

      Ils ont du se partager les bénéfices.

      Remarque : « ils » ont exfiltré soral, l’ont mis à l’abri, après un faux procès qui, selon moi, n’avait pour but que d’assurer sa protection.

      Il passe des jours heureux aux usa ou en Iran avec l’argent de leurs zélateurs...

      Je t’embrasse...

      Supprimer
    6. Les "universitaire" ont le droit de dégueuler sur qui ils veulent et de bourrer le mou tant qu'ils veulent, c'est bon à savoir.

      Jamais d'avertissement pour tof et ces sorties antinazie ni pour ses insultes et encore moins pour ses menaces.

      Quelqu'un qui devient hystérique dès que l'on parle NS, de pologne ou de juif démontre qu'être un "universitaire" ne signifie pas être objectif.

      Un "sage" qui s'énerve pour un rien, qui est de parti pris et ne donne aucune leçon mais sermonne...

      Bon, bref, j'ai autre chose à faire.

      (un gars ici croit que tout ce que je fais c'est faire des "copies", juste parce que j'ai incité à scanner des bouquins pour les mettre à disposition gratuites, comme il m'arrive de le faire... il est tellement objectif...)

      Bisou

      Supprimer
    7. PS, j'ai posté le com de Anonyme 3 juin 2019 à 02:34.

      Comme quoi...

      Supprimer
    8. À tth,

      « Jamais d'avertissement pour tof et ces sorties antinazie ».

      Tu te relis parfois ?

      Supprimer
    9. Je sais, ont peut dégueuler tant qu'on veut sur les 20 millions d'allemands qui sont mort en 1945/1946 parce que c'étaient de sale nazis, je sais bien.

      Et si en 2019 les polonais disent aux juifs qu'ils refusent le chantage à l'holoxoax, comme c'est le cas, il ne faut pas indiquer que le peuple polonais a été éduqué pendant des siècles à haïr les allemands et que si AH est entré en pologne c'est avant tout parce que les "polonais" massacraient et violaient des milliers d'allemands souabes...

      Pour tof, c'est mal de dire les polonais feraient mieux de fermer leur gueule... parce qu'ils sont à l'origine de la 2nd guerre mondiale...

      Pour lui c'est quoi déjà? c'est

      "Curieuse cette obsession pour la Pologne de 39.

      TTH s'est fait coincé dans les couloirs du temps, il vit un jour sans fin."

      ...

      Son discours antinazi cache ne cache pas de la compassion ou de la connaissance... c'est le mal absolu qui s'exprime à travers lui, comme à travers tous les menteurs de son acabit.

      Supprimer
    10. Rorschach abuse quand même.
      Qui est ce qui va nous guider maintenant dans les tribulations ???
      J'ai suis sûr qu'il ne nous a pas tout dis...

      Supprimer
    11. Rorschach est un érudit qui connaît beaucoup plus de choses que nous tous réuni.
      S'il savait que tant de personnes le déteste...
      ...à la fin je suis sûr qu'il vous pardonnera car il est miséricorde.
      Qui'Il vous pardonne

      Supprimer
    12. Dieu m'est témoin que j'espère que tu n'es qu'un troll. :)

      Supprimer
  3. Merci Wendy. C'est fort, fraternel, humain. Simple, évident.
    Beau.
    En soeur,
    Rose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Rose, en écrivant et en me relisant, j’ai pleuré ... pleuré...

      Tant cette méchanceté m’avait anéantie à l’epoque... je n’ai jamais oublié. Une de mes premières grandes révoltes.... imprimée à tout
      jamais.

      Je t’embrasse, Rose. Je sais que tu comprends...

      Supprimer
  4. Merci de ce témoignage émouvant.

    RépondreSupprimer
  5. Un Rorschach s'en va...
    Un Ror-sac arrive...de la ligne bourbon...
    50° à l'embouteillage...
    https://youtu.be/jEfxLdCpUHA
    On en enferme pour moins que ça...

    Kundalini projet...MDR...
    La gueule de la déesse...

    Et pis...
    Adorateur d'hitler un jour...
    Adorateur d'hitler toujours...

    Nouveau blog mis sous le même parrainage que l'ancien...

    Spécialiste alcoolisé en Kundalini négative... Avec trouble de la personnalité..

    Vont pas être déçu du voyage ceux qui tomberont chez toi par hasard au grès des recherches sur la Kundalini...

    Sieg Heil... Hein...

    P...B

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle horrible horreur cette vidéo.

      J’ai laissé un commentaire chez le gallinacé.

      Arrêtez de régler vos problèmes internes ici.

      Je ne suis’pas’psy

      Supprimer
    2. Oh la vache!!

      Je croyais trop que c'était un mec qui trollait brebis mais quelqu'un me confirme que c'est bien lui...

      AH AH AH!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      On comprend mieux pourquoi il est parano... il est défoncé (ou alcoolique) !!

      Supprimer
  6. "La pédagogie en pointillé, c’est pas si mal... les gens prennent ce qu’ils veulent sans crainte du jugement."

    C'est exactement ça. Je lis ton blog depuis 3/4 ans je crois, quasiment tous les jours.
    J'ai trouvé ici les mêmes interrogations que les miennes mais avec des éléments de réponse dont je ne dispose pas. J'ai trouvé ici de la nuance. J'ai trouvé ici de l'humain. J'assiste aux confrontations virtuelles des uns et des autres, je n'entrave pas tout, certaines choses restent hors de portée pour moi (cf pas mal de choses dont parle tof même si je "ressens" les grandes lignes). Je te trouve très généreuse de partager tout ça avec qui passe chez toi, sans filtre ni censure (sauf avertissement préalable).
    Bref, je me sens moins seul.
    Merci Wendy, Merci à ceux qui contribuent. Et merde aux égos surdimensionnés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Seb,

      Ton commentaire me réchauffe le cœur.

      Je t’embrasse.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.