lundi 6 mai 2019

« Ils sont bio, mes poireaux, ils sont bio ! »



Le dernier train des primeurs reliant quotidiennement Perpignan à Rungis pourrait disparaître. Après 40 ans de fret, l'usure a gagné ses 82 wagons réfrigérés, rapporte Le Parisien. Or, en louer des neufs coûterait trop cher aux clients de la SNCF, les transporteurs Roca et Rey. L'actuel contrat, qui court jusqu'au 30 juin, pourrait donc bien être le dernier, aucun accord n'ayant pour l'instant été trouvé. 
Alors que le train convoie chaque année plus de 400 000 tonnes de fruits et légumes, la disparition de la liaison Perpignan-Rungis aurait pour conséquence de déplacer le transport sur les routes. Près de 50 camions seraient ainsi chargés d'effectuer le trajet quotidien. Source

——— 

« Le mikado » du système alimentaire... »sauvez la planète », les services publics...toussa...

2 commentaires:

  1. Dans ma ville du 93, il y avait encore des paysans et des champs cultivés il y a 40 ans. Les champs ont disparu. A la place, des HLM remplis de gens qui se reproduisent abondamment, ne travaillent pas et vivent d'aides sociales. Alors quand je vois des bobos qui manifestent pour sauver la planète, quel bande de cons hypocrites. Marre de ce pays.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La culture des africains a remplacé la culture des choux. Cela rapporte plus à certains !

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.