vendredi 3 mai 2019

Il n’y a plus de lieux d’asile inviolables.






« Dans l’enceinte de Notre-Dame, la condamnée était inviolable. La cathédrale était un lieu de refuge. Toute justice humaine expirant sur le seuil», écrivait Victor Hugo pour définir le droit d’asile concédé par l’église. 

Dans l’enceinte de l’hôpital, ce lieu de soins, la violence étatique expire au seuil de l’entrée. 

Or, les forces répressives de Macron ont délibérément violé se sacro-saint principe en pénétrant dans l’enceinte de l’hôpital en vue de semer l’épouvante, de terroriser les manifestants et l’ensemble du personnel soignant ainsi que les malades. 

Pris en flagrant délit de mensonge, le ministre de l’Intérieur persiste pourtant à défendre sa fake news, soutenu par ailleurs par le Premier ministre. Une fake news visant à criminaliser le mouvement des Gilets jaunes. Source
Source 2 avec vidéos. ——————

Jusque dans les années 1980 les églises étaient ouvertes jour et nuit. Depuis longtemps maintenant les portes sont toujours closes, sauf horaires de messe. À savoir toutes les deux ou trois semaines en province car il n’y a qu’un seul curé pour 3 ou 4 paroisses en ruralité.

Encore dans les années 2000, les hôpitaux parisiens laissaient les SDF entrer dans les halls pour la nuit.
Depuis, qu’il vente ou qu’il neige, les appariteurs bloquent les portes.

Ensauvagement.

1 commentaire:

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.