vendredi 3 mai 2019

Et ?

SawabCenterFR (@SawabCenterFR)

"Mon mari a pris mon fils aîné et nous a abandonné pour joindre daesh. Ils sont tous deux morts. Il a détruit nos vies, moi et mes enfants souffrent", a déclaré Hana qui vit dans un camp avec ses enfants dont trois n'ont pas de papiers d'identité. #AprèsDaesh




Rien à s’couer ! 

Divorcer ? Ne pas suivre ton abruti de mari ? Protéger tes enfants ? Aucune de ces trois options n’a traversé la bouillie qui te sert de cerveau ? 

14 commentaires:

  1. Voici venu le temps des cathédrales de la connerie en gros, de la folie, des causes perdues auxquelles on s'accroche pour fuir la misère de son existence.

    Entre les convertis daes-chiens qui vont couper des têtes et les milennials qui partent en vrille dans le genré, ou les végans qui cassent des boucheries, pas l'épaisseur d'une feuille de papier à rouler.

    Des tarés.

    Castagnette, alias la castagne, alias Lafont de la Carlingue, alias le boucher de Beauvau rétropédale sur le nassage de la Salpêtrière.

    Ce pouvoir s'est condamné en lâchant ses chiens.

    Les français ne sont pas si cons, et ils voient bien que certains flics prennent grand plaisir sadique à massacrer de pauvres gens.

    Pour une mamie secouée dans une manif, c'est toute la famille et l'entourage qui s'identifie.

    Plaisir initié par le sadisme du foutriquet qui ne gouverne pas ce pays.

    la volaille françaoui kaporalisée vit son quart d'heure de sadisme.

    Nostalgie vichiste ?

    Profitez en bien.

    CRAMON est un sadique, un malade.

    Mot du jour : le sadisme.

    Tof

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Wendy.
    Pour ma part je serai moins catégorique et intransigeant vis à vis de ces femmes .
    Leur place dans la société et la culture à laquelle elles appartiennent, leur place n'est pas des plus enviables.
    Que dire , en élargissant le principe, l'idée et le propos , des femmes françaises qui acceptent, tolèrent, supportent de partager la vie d'un CRS / GM / Bac / cds / cdi et consorts.
    Qu'elles divorcent, ne pas suivre leur abruti de mari, protéger leurs enfants ?
    Aucune de ces 3 options n'a traverse la bouillie qui leur sert de cerveau.
    Pour se faire une idée plus précise, écouter le témoignage de cette jeune femme jetée au sol puis piétinée et sauvagement frappée à coups de pieds à la tête ( crâne enfonce, opération, séquelles ) par la BAC à Marseille.
    Je crois pouvoir dire qu'elle ne se laissera jamais draguer en boîte ou bal populaire , désormais, par un membre de ces " gens " la...
    UNE boutade : elle leur dira, pas cette fois, j'ai la migraine .......!
    Cdlt.
    M.S.BLUEBERRY.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as le mari que tu mérites. LOL !

      J’en ai ma claque de la pleurniche. C’est avant qu’il faut un peu , juste un peu réfléchir.

      Désolée mais celles qui choisissent les fous de la gâchette n’ont pas non plus mon soutien.

      Marre des pleureuses. Qu’ess Tu veux que j’y fasse si ton mari est un abruti ?

      Casse toi et basta. Si tu as fait un choix pourri, assume, sauve tes gosses.

      Ces nanas qui pensent à elles, aux fins de mois ou à leurs religions avant de penser à leurs rejetons méritent le mépris.

      Supprimer
    2. Entièrement d'accord ! Chaque vie est à prendre individuellement par des choix personnels. Mais le jeu de balancer tout et rien sur l'autre , le jeu de la victimisation est très tendance. C'est pour ça que le MLF en son temps a été nettement plus glorieux. Maintenant la logique a complètement changé. C'est "je prends, je jette , puis j'accuse". Les gosses ne sont plus une cause "sacrée" car ils sont devenus des consommables .... La macronie veut entrer dans le jeu des pensions non versées . Mais c'est une plaisanterie. On transfert les merdes du couples qui sont généralement du 50/50 sur le dos d'une administration pour faire la chasse à la monnaie. En gros ça revient à donner la main à un juge des affaires familiales . L'argent est le nerf de la guerre. Les couples se font et se défont sur fond de pouvoirs de toutes sortes et c'est tant mieux. C'est la seule égalité des sexes qui a vraiment été gagnée depuis des décennies. Pour le reste et la gestion des problèmes qui suivent l'état n'a vraiment pas à se pourrir la vie.
      Et les gosses dans tout ça? Ils s'adaptent nettement mieux que leurs parents!

      Supprimer
  3. t'en as aussi plein en France qui ont mouillé la culotte devant des Mâles Alpha, toutes catégories culturelles confondues et même des bonnes FDS qui maintenant braillent la gueule défoncée. Cette histoire ressemble bien a la situation salariale d'énormément de sous payés, rendus minables et psychologiquement éteints... ouais bon on dit rien, on a un boulot, faut pas se plaindre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est vrai tout ça...

      Mais une femme quand elle choisit un mari ne prend pas un amant.

      Tu suis ton mari, ton amant te suit.

      Suivre son mari quand on juge qu’il vous met en danger toi et tes enfants c’est une grande paresse à la base. Paresse plus que peur.

      On doit assumer l’échec et faire en sorte que cela ne retombe pas sur les enfants.

      Un mari signifie enfants. Contrairement aux amants alpha, consommés, oubliés.

      Un mari a un cerveau et un cœur si possible. Cela on ne le demande pas à l’alpha.

      Bref, on s’en fout du grand mâle alpha.

      La vie c’est avec le mari et les enfants pas des acteurs de cinéma tous clonés.

      Je suis totalement insensible aux « mâles alpha » que je serais incapable de définir. « Latin lover » ? « Grande gueule » ?

      Beau mec ?

      Bofffff.....

      Supprimer
    2. Non, juste "bad boys".

      Une promesse de vie trépidante loin du gentil mâle blanc hétéronormatif cisgenré banal et ennuillant.

      Mais c'est une vie agrémentée d'une mort trépidente aussi.

      Supprimer
    3. :)

      Faut quand même beaucoup s’ennuyer soi même pour envisager de vivre avec ce genre de types !!!!

      Un grand vide intérieur :))

      Supprimer
  4. Wendy , on se déchaîne dirait on ?
    Tiens , je vais me faire plaisir en demandant l'avis d'Isa et d' Esmeralda .
    Si elles veulent bien répondre sur TOUTES les femmes citées dans les commentaires , sans jouer les anguilles, répondre à côté, ajouter à la confusion par des propos délibérément à côté de la plaque, Me dire que ce n'est pas dans le programme de l'Upr ( doivent elles quitter l'Europe ? C'est déjà fait ! Alors la question: on les fait revenir ? ) que ce n'est pas bio, etc, etc...
    À vous de jouer mesdemoiselles, mesdames . Toutes griffes dehors .....
    Je vais vous lire avec beaucoup de plaisir mais aussi d'attention ce qui ne vous surprendra pas.
    Toujours avec la plus grande cordialité .
    M.S.BLUEBERRY.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :)

      Ouiiiii ! Les avis des autres femmes !

      Je m’enerve Pour rien, Blueberry ! :))

      Mais j’en ai marre qu’on présente les bourreaux en victimes.

      Être une femme n’est pas une excuse.

      Au contraire.

      Supprimer
    2. Wendy bonsoir .
      Juste pour un sourire : puis je dire à mon épouse qu'être une femme n'est pas une excuse ou dois je me précipiter pour faire ma valise ou bien encore, moins douloureux, me pendre tout de suite ?
      Cdlt.
      M.S.BLUEBERRY.

      Supprimer
    3. :))

      « Être une femme n’est pas une excuse ».

      Sauf si tu lui demandes de porter des sacs de 50kg de ciment.

      :)

      Supprimer
  5. Dans ce monde il ne semble y avoir de justice que pour les victimes juives ... pour les goys c'est la justice des bourreaux.

    RépondreSupprimer
  6. Juste une pensée pour ces femmes de flic,de militaires en opérations démocratiques,de juges impartiaux,de présidents,de huissiers,de journalistes,sans oublier les femmes de ceux de la der des der.
    JSP

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.