samedi 13 avril 2019

Le blé français : ergot sum.



L’ Égypte rejette un cargo de blé français à cause d’un niveau excessif d’ergot.
(via @Reuters).

En 2016, l'Égypte, premier importateur mondial de blé, a ébranlé le marché mondial en rétablissant l'interdiction des traces d'ergot, même à l'état de traces, ce qui peut provoquer des hallucinations mais est considéré comme inoffensif à des niveaux mineurs. 
Après le rejet de plusieurs cargaisons d'importation de blé, le gouvernement a ensuite adopté une norme internationalement reconnue autorisant jusqu'à 0,05% d'ergot dans le blé. 
La cargaison de 63 000 tonnes de blé français a été refusée dans le port égyptien de Safaga, sur la mer Rouge, et des négociations sont en cours.

L’Égypte a rejeté une expédition de blé roumain plus tôt cette année sur un «problème de qualité» non spécifié, qui, d’après les négociants, était lié à une mesure de la qualité de la mouture appelée indice de chute. 
Le pays avait également rejeté une cargaison de blé français en 2017 pour y avoir trouvé des graines de pavot. Source
———
Le blé français perd le marché africain au profit du blé russe ou argentin. 


Ce pays de France n’est plus qu’un lointain souvenir....

30 commentaires:

  1. HS: http://www.vivaeuropa.info/lca/le-dressage-du-betail-humain/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raciste et machiste, cette vidéo !

      Supprimer
    2. Tu vas te mettre en position fœtale et commencer à pleurer alors? Non? Dommage...

      Tu as que des mots de débile mental à la bouche "raciste, machiste, antisémite, nazi", il faut toujours que tu ouvres ta gueule pour insulter les sales blancs pas vrai gros mongolien?

      Tiens, regarde, voilà ce qu'est l'antiracisme, c'est du racisme anti blanc putain d'attardé mental:

      https://twitter.com/UNEF/status/1115255471953391616/video/1

      Les antiracistes disent tous "le racisme c'est un truc de Blancs, moins de Blancs = moins de racisme".

      Vous êtes bon à génocider, marre des gens comme vous. Suicide toi, arrêtes de casser les couilles.

      Supprimer
    3. https://ia601503.us.archive.org/24/items/KqxHfbPmucOy.mp4/KqxHfbPmucOy.mp4.mp4?_=1

      ...

      Supprimer
    4. https://democratieparticipative.club/category/guerre-raciale/

      Supprimer
    5. https://twitter.com/HRyssen/status/1117028416174350336/video/1

      Supprimer
  2. le guer mandchou

    salut a tous !

    pour commencer,je vous avais parlé il y a quelques semaines du filtre berkey , allez voir la video de denis loessence ,le test ultime des filtres noires de chez Berkeys video .( toutefois evitez de prendre de la flotte contenant des hydrocarbures et consorts pour ma part ).

    concernant le blé francais , c est une bonne chose ! ON NOURRIT DEJA SON PAYS , on devient autonome sur tous les plans , c est bien fait pour la tronche de la fnsea et des autres abrutis de l Elysée, ils doivent tomber ces fumiers de mondialistes pseudo progressifs fachos .

    Par contre concernant trump et Julian assange , j en sais rien ; un certain alexis cossettte trudel ( radio quebec parle plutot d une liberation ) a voir ! suivre l affaire .

    A plus !

    RépondreSupprimer
  3. c'est dû à l'absence de labour des champs. C'est nouveau...ça vient de sortir! On prépare un champ en 3h au lieu de 3 jours. Résultats on n'enfouit plus les merdes , on laisse les petits vers et les champignons proliférer.
    Et alors bonjour les merdes. C'est bio c'est top et ça emmerde la planète..héhéhé
    Si les ancêtres se décarcassaient à labourer ce n'était pas que pour le plaisir de transpirer.....
    L'ergot est le résultat de ces nouvelles méthodes (très économiques).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'inverse, le labour détruit le sol, tel qu'il est fait actuellement. Cf. les époux Bourguignon. Labourer détruit de l'humus en libérant de la fertilité. Il détruit l'équilibre de la vie du sol en enterrant les couches supérieures et en remontant les couches inférieures. Par le passé les (très) anciens labouraient surtout pour contrôler les mauvaises herbes. Ils récupéraient les déjections humaines (et animales) qui étaient jetées à même la rue recouverte de paille pour fertiliser leurs champs. De nos jours, l'engrais est chimique (sauf quand il faut se débarrasser de fumiers et lisiers, donc pollution). De un, il faut du pétrole, c'est mal barré, et de deux, il minéralise les sols. Couplé au labour profond (oui, plus que les anciens) c'est une catastrophe. Sans compter les remembrements et la destruction des haies. Les arbres vont chercher en profondeur des éléments importants avec leurs racines. L'agriculture actuelle est de toute façon condamnée. Comme au XIXème siècle, où les pères augmentaient le rendement de leurs champs en chaulant au détriment de leurs fils. Le non-labour du sol est donc une (presque) parfaite alternative pour nous éviter d'aller glaner des glands dans les bois d'ici quelques années pour manger. Sauf qu'il devient difficile de trouver des bois à certains endroits. Difficile équation à résoudre, n'est-ce pas ? Surtout quand si peu de gens font leurs jardins. Comment nourrir bientôt 75 millions de personnes en France alors qu'on aura les moyens de le faire pour 20 à 40 millions au grand maximum sans énergie ? Réduire les noirs en esclavages comme au bon vieux temps ? Bon appétit !

      Supprimer
    2. Le labour détruit les sols? ouah !!!!Encore un écolo qui marche sur la tête! Le soi-disant humus est fait de mousses et de champignons et au dessous prolifèrent les petits vers . Laisser l'humus en surface est exactement ce qui arrive dans une forêt où tout se transforme tranquillement . La différence entre un champ et une forêt c'est la taille et la rapidité de ce que l'on veut produire.
      L'ergot est le résultat d'une cohabitation entre la graine d'une céréale et les champignons. Il fait donc partie des problèmes qui doivent être examinés avec les nouvelles méthodes de culture.
      Vouloir tout et son contraire va nous apprendre à respecter certaines pratiques ancestrales. Bien évidemment la chimie doit disparaître de nos champs.L'équilibre de la vie du sol commence par une autre façon de labourer moins profond.Décompactage de la terre et enfouissement de la couche superficielle sont les 2 pratiques qu'il faut réapprendre. Les petits vers s'adaptent très bien quand ils sont respectés...
      Faire son jardin ou produire dans 200ha sont à la base un question de courage et non d'énergie.
      Les masses devenues citadines ont oublié le besoin de prévoir .
      Comme dit Pierre Rabbhi c'est en jardinant qu'on entre en rébellion face à la société de consommation.
      A propos de pétrole et de travaux agricoles... c'est dans les campagnes qu'il y a de nombreuses expériences de moteurs dopés à l'eau sur des vieux tracteurs. Certains ont adopté ces pratiques depuis plus de 10 ans . Non l'agriculture actuelle n'est pas condamnée . C'est là que les changements de société vont devenir le plus flagrant le plus rapidement. Les 2 extrêmes se côtoient . Les fans de produits chimiques sont en train de virer de bord avec les maladies qu'ils se prennent! Monsanto et Cie est aux abois car les procès commencent à être gagnés par les agriculteurs.
      C'est surtout du côté du bio où il va y avoir beaucoup de changements car on est loin du compte!

      Supprimer
    3. Je vis dans une région céréalière, un grenier à blé avec les plus importants stocks dans des silos. Or aux moments clefs des cultures, il y a de gros épandages par géoingéniérie avec des avions banalisés (7 à 10) depuis plusieurs années outre des déclenchements de pluies intenses détruisant les cultures ; les mondialistes n'auraient-ils pas décidé de décimer les cultures de céréales en France pour favoriser un pays tiers producteur? On sait que les chemtrails contiennent toutes sortes de champignons outre d'autres cochonneries et des métaux lourds.

      Supprimer
    4. "ouah !!!!Encore un écolo qui marche sur la tête!"

      Ok. Je ne vais pas perdre mon temps longtemps à rappeler des évidences. Même les pros s'y mettent ne serait-ce que pour des raisons économiques. Je suppose que tu es un de ces experts que l'on croise tous les jours sur le net. Expert parce qu'il a lu un article ou deux sur un site bidon, ou habite à côté d'un champ, voire même ton pépé était paysan, va savoir, donc tu sais, c'est génétique. Je t'encourage à venir étaler tes connaissances qui me semblent vraiment vertigineuses (c'est le mot) chez des professionnels. Ici par exemple :

      http://www.agricool.net/forum/index.php?act=idx

      Bon courage...

      Supprimer
    5. Les raisons principales du "non labourage" sont économiques! Moins de temps passé et moins de carburant grillé pour les engins agricoles.
      Tout le reste ..."sauver la planète" "écologie à 2 balles" est du blabla de vieux hippys soixante huitards. Ces écolos de pacotille ont pris le pouvoir merdiatique de la peur depuis que Al Gore a lancé son concept de "panique réchauffante".
      Tout est une histoire de pognon. Ce n'est pas une histoire de connaissance . Le bio tel qu'il est actuellement est une perversion car il est basé sur l'argent et non sur une clarté d'esprit.
      Tant que le bio et toute sa stratégie sera un concept plus couteux que le reste il sera du côté de " l'ombre"!
      C'est un nouveau paradigme qu'il nous faut et non des blablas de citadins qui font pousser 3 tomates sur leurs balcons.
      Les experts sont dans le monde discret de ceux qui savent vivre de leur propre jardin et leur puits. Ce n'est pas une question d'âge mais un mode de vie dans la simplicité. Bien sûr ce n'est pas top pour avoir des finances et vivre comme le standard de société qui nous est présenté.
      Les évidences ne sont pas les mêmes pour tout le monde car certains ici comme ailleurs sont surtout dans des théories survivalistes basées sur la peur et le rejet.
      Le monde des professionnels est classiquement dans la mode et les tendances orientées de la société.
      Ainsi va la vie , ainsi va le monde.

      Supprimer
    6. Pour ma part, j’ai toujours vu la terre labourée avant les semis.

      Toujours depuis toujours. Le labour aére la terre.

      Plus jachères.

      L’absence de labour, c’est simplement économique et utilisation de phytosanitaires.

      Restons sérieux.

      Supprimer
    7. "C'est un nouveau paradigme qu'il nous faut et non des blablas de citadins qui font pousser 3 tomates sur leurs balcons."

      Mais justement, c'est ce que tu fais mec. Du blabla de citadin. Tu n'es pas agriculteur et ça se voit que tu ne sais pas de quoi tu parles.

      Mon voisin, qui a cultivé la terre que j'ai rachetée il y a déjà quelques années, pratique ce que Wendy dit : j'ai toujours vu la terre labourée. Des parcelles toujours plus grandes avec des machines toujours plus grandes et des labours de plus en plus profonds et violents. La lutte contre la vilaine adventice ! Et toujours moins d'agriculteurs qui se bouffent les uns les autres avec des pratiques pour le moins discutables en terme de destruction du milieu et de qualité de la marchandise. Highlander. Ceux qui se font du fric ce sont les intermédiaires, les marchands de mort, les prêteurs de faux argent, les promoteurs de la révolution verte d'après-guerre.

      Mes anciens d'avant guerre ne pratiquaient pas ce genre d'agriculture. Ils étaient paysans et se donnaient une peine incroyable. Personne, je dis bien personne n'accepterait de le faire de nos jours. Surtout pour ne presque rien gagner et se faire cracher à la gueule en prime. La Beauce ? Oui, là-bas ça gagne du fric en attendant l'arrivée du désert qu'ils créent. On y mettra les arabes du coup.

      Pour revenir à mon voisin, pourtant assez jeune, il a enfin compris qu'il fallait faire un couvert végétal pendant l'hiver pour éviter que toutes les merdes qu'il pulvérise et enterre ne foutent le camp dans la nappe phréatique ou mieux encore dans la rivière natura 2000 en contrebas. Oui bravo ! Sauf que, en suivant les directives des sachants, comme on retrouve ici jdcjdr, il se fait un plaisir de pulvériser son tue-herbe (glypho + merdes encore pires dont les colorants) pour enterrer le tout par labour. Et ensuite il sème dessus, etc, etc. ET C'EST ÇA QUE VOUS BOUFFEZ LES GARS ! Ce demeuré est venu la dernière fois purger sa cuve sur les haies contre "les mauvaises herbes". Combien de dizaines de fois la dose ??? Et tout ça vous le retrouvez dans la bouffe, l'eau, partout !

      En récupérant la terre qu'il n'avait occupée que quelques années, TOUT ÉTAIT MORT ! MORT ! Plus de vie du sol, les haies détruites, plus de petits animaux... RIEN. Un espace artificiel propice aux maladies justement parce qu'il n'est pas toujours facile de garder un équilibre. N'est pas la nature qui veut. On appelle ça "l'agriculture raisonnée" ce que j'ai appris en passant un diplôme voyez-vous. Car je dois être le seul sur ce fil à en avoir un et à avoir le droit d'être chef d'exploitation.

      Au bout de quelques années, en ne pratiquant pas le labour, et surtout en pratiquant la couverture du sol, la vie est revenue. Replantation, d'arbres de haies, les animaux reviennent, les touristes aiment bien ! Et il y a un con qui a payé de sa poche, sans aide de personne : MOI. Comprenez-vous ? Parce que les aides ce sont les gougnafiers comme mon voisin qui les touchent ! Comme par hasard !

      Ces nouvelles pratiques agricoles ne sont pas des trucs de bobos écolos. Je hais les bobos. Je suis autant à droite que possible car l'écologie est de droite : la loi naturelle, ni plus, ni moins. Je ne suis pas un ayatollah et je considère que parfois labourer est une bonne chose, mais pas systématiquement. Un couvert végétal permet d'abriter la vie qui retourne inlassablement le sol bien mieux qu'un labour. Une fois le milieu rééquilibré, je vous garanti qu'il n'y a pas de maladie parce qu'il y aurait "des champignons". Mais bon dieu le niveau ?!? Soltner est un mongolien, c'est ça ?

      ...

      Supprimer
    8. ...

      Sans compter le problème numéro 1 : l'eau. La sécheresse. Cette année on est encore parti pour. Doit-on vraiment encore expliquer qu'une couverture de sol économise l'eau et permet de préserver la vie qui fonctionne en symbiose ? Vous croyez que c'est bon cette croute dans les champs "traditionnels" ? Est-ce bon de vider des lacs ou des nappes phréatiques pour arroser ? Ohhh, ma région a été inondée, c'est les chemtrails ! Ah oui, il y a les chemtrails, mais il y a surtout la fameuse semelle de labour, plus de haies, plus de ruisseaux, plus rien et un sol qui n'évacue plus l'eau. Et l'ano au dessus nous explique la vie. MAIS LOL.

      Un jeune qui finissait son diplôme d'ingénieur agronome était passé chez moi l'année dernière pour voir ce que je faisais. Il était intrigué. Il était plus qu'intéressé pour une raison simple : on cherche des alternatives à des pratiques dépassées, hérétiques même, qui vont droit dans le mur et préparent la future grande famine. Tout le monde en est conscient : ça ne peut plus durer, pourtant il va falloir se coltiner les vieux cons qui ne veulent pas changer...

      L'ano ici sort de son cul que les TCS sont responsables de cette affaire d'ergot. Preuve ? Et quand bien même cela serait-il arrivé, est-ce impossible que cela puisse venir aussi des cultures conventionnelles ? Non mais vous rêvez de leur qualité là...

      Et en plus, on a droit à une citation de Pierre Rabbhi. Autant je n'ai rien contre lui autant là on est dans le bobo bio ultime. Le gouroulol. Le label bio perso, je m'en fous. C'est une arnaque marketing. Les gens à un moment sont capables de voir comment on travaille au quotidien, ne serait-ce que par comparaison...

      Sur les jardins, je me tue à dire que si les gens ne s'y mettent pas, il y aura famine. Je cite souvent ici ce qu'ont fait les cubains. Eh oui, ils ont fait cracher de la bouffe en urbain et surtout en bio (pas le choix). LE truc c'est la main-d'oeuvre ! Les russes ont survécu à l'effondrement grâce à leurs jardins. Ici, ça va faire mal... J'attends de voir les gens faire pousser une tomate ou un chou sans un minimum de connaissances vu l'état de la nature. Eh oui. C'est plus comme avant ! Quelles semences les gens auront-ils à disposition ? Celles de jardineries qui fonctionnent avec le chimique ? OK...

      Puisqu'on aime parler de Rabbhi : "Alors, le minuscule petit Colibri s'arrêta un instant, juste un petit instant, et répondit : «Je le sais, mais moi au moins, je fais ma part.»"

      Ben moi, je fais la mienne... alors, hein, la boîte à camembert ! Là, c'était mon coup de gueule à moi. Je fatigue à force de lire des tombereaux de conneries sur le net...

      Supprimer
    9. Opposer le productivisme et le bio est aussi classique que d'opposer les nouveaux ruraux aux vrais.
      La base est de se détacher des "bons conseils" et de leurs prêts! Quand un agriculteur se prend en main pour vivre sans emprunt il n'a pas la pression du toujours "plus", plus de quantité , plus de labour plus profond etc etc. C'est précisément ces explorateurs de nouvelles pratiques qui testent à la fois le non labourage et le labourage léger de surface. Tout est une affaire de terre. Il y en a qui fonctionnent très bien d'une façon et les autres d'une autre.
      Les pratiques évoluent et les semis d'automne pour bloquer les intrants et les récupérer au printemps sont assez courants maintenant.
      La famine n'est qu'une question de besoin et de courage. Les Russes font parfois 25kms à pied chaque jour pour exploiter un lopin de terre et manger à leur faim. Les Roumains idem et même en Afrique les gens se bougent quand il est question de manger.
      Pour le français classique et entretenu par le rsa et autre subvention il n'est encore jamais trouvé de méthode pour expliquer la nécessité de se bouger un peu et de se faire un jardin.
      On marche même sur la tête en donnant le rsa à des agriculteurs qui ne dégagent pas de revenus avec leur exploitation!!! C'est du vrai Kafka!
      En réalité , comme dit si bien ici ou là , nous sommes dans un système communiste qui ne dit pas son nom.
      Le Colibri de Rabbhi est une gentillesse pour ceux qui se croient au dessus de la mêlée. En effet chacun fait comme le colibri , chaque jour à chaque instant, mais en désordre dans une pagaille monstrueuse. Même l'agriculteur productiviste vous dira qu'il fait sa part pour sauver le monde en le nourrissant.
      Les débats sont vains , ce sont les résultats qui comptent. Les petits vers de terre s'occupent peut-être bien pour aérer la terre mais il ne suffisent pas toujours pour notre rythme de vie.
      Le vrai sujet est le temps, le temps passé pour faire les choses. Le jardin , les productions agricoles, la nourriture, tout a besoin de temps pour être disponible suivant le mode de vie que nous voulons.
      A propos d'exploitation , j'ai un voisin qui n'exploite plus ses terres depuis 50 ans. Ce n'est pas évident de comprendre comment faire face au résultat! Un bois où les arbres se touchent a remplacé ses terres. Aucun animal de taille normale plus gros qu'un chien ne peut y pénétrer!
      Voilà le monde qui sera le notre quand les agriculteurs auront laissé tomber leur activité....

      Supprimer
    10. Pas faux. Je laisse exprès pousser des ronces à certains endroits qui servent de "clôtures". Les ronces permettent à la forêt de s'installer. Si aucun humain ne gère la chose la nature reprend ses droits. Et c'est bien de ça dont on parle. L'intervention humaine. L'équilibre entre tirer une production, et donc notre subsistance, et garder un milieu assez naturel et fécond, et surtout durable ! Les citadins s'en foutent peut-être, mais avoir un milieu non artificialisé permet d'avoir du gibier par exemple. Bon, tuer, ce n'est pas mon truc, mais certains aiment bien et ça rempli le congélo. ;)

      A mon avis, il arrivera un moment où les "agriculteurs" ne rempliront plus leur fonction. La limite est déjà dépassée. On le voit maintenant. Quand je montre ce que je fais, €/m², ils se posent des questions. C'est une illusion de croire qu'ils ont une mission céleste de nourrir les guignolos des villes qui les méprisent voire même qui les "remplacent"...

      Ce sera marrant de voir les parisiens, surtout les n*gres de Grigny avec leurs espaces verts à perte de vue, planter du manioc pour survivre. :)

      On les attend avec leurs machettes. lol

      Supprimer
  4. Et les français continueront de voter à gauche en bons communistes qu'ils sont.

    Le socialisme tue. C'est la leçon qu'on retiendra du suicide français

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le capitalisme c'est génial ! Youpi !

      Supprimer
    2. Les pays capitalistes ont besoin de barbelés pour empêcher les gens vivant dans les pays socialistes de rentrer.
      Les pays socialistes construisent des murs pour empêcher leurs citoyens de fuir vers les pays capitalistes.

      On peut critiquer le capitalisme, mais il est clair que capitalisme >>> socialisme et communisme

      Supprimer
    3. Devant de tels arguments, on ne peut que s'incliner. Pourvu que ça dure !

      Supprimer
  5. Chemtrails +++ ok peut-être mais point n'est besoin d'en passer tous les jours pour cela. On sait que les cochonneries de ces épandages sont toxiques mais le but est peut-être plus sophistiqué. Les scientifiques qui s'intéressent aux ondes scalaires donnent un autre but à ces épandages. Ils nous disent que ces faux nuages de particules servent de réflecteurs pour viser des cibles par tirs croisés. Avec ces méthodes il semblerait qu'il est possible de mettre le feu (Californie) , provoquer des changements météo (tempête décembre 1999 sur la France) , et même tremblements de terre (Haiti, Fukushima). L'explosion d'AZF en 2001 où de nombreuses personnes on vu l'éclair et la double détonation avant l'explosion serait possiblement déjà une attaque à distance!
    Au sujet des gentillesses qui nous tombent du ciel il serait peut-être temps de dire à tous de bien laver tout ce qui se récolte dans les jardins ou la campagne. Cueillir des mûres et les manger directement est la meilleur méthode pour avaler des toxiques tombés des nues.
    Autre détail: regardez vos collecteurs et récupérateurs d'eau de gouttière les jours d'orage.Il est fréquent de trouver de nombreuses particules dorées métalliques qui arrivent directement de 12 à 15km d'altitude , directement depuis ces fameux chemtrails....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que j'ai retrouvé aujourd'hui, dans un seau d'eau (de pluie), à plus de 100m de la route la plus proche chez moi, c'est un résidu de type essence ou je ne sais quoi du genre qui surnageait. Miam.

      En ce moment, la sécheresse s'installe, c'est un peu tôt tout de même. Et... pas de chemtrails depuis des jours et des jours + le froid.

      Supprimer
    2. le couvercle des chemtrails a duré tout l'hiver et a disparu depuis le printemps. Résultat : de belles gelées matinales et météo chaotique comme normale en cette saison.
      On peut donc prévoir des dégâts aléatoires pour les cultures et ...un calme relatif dans les évènements "créés" par les grands manipulateurs de l'ombre.
      C'était notre séquence "prédictive" pour les fans de drames.

      Supprimer
    3. eau de gouttière et matière fluorescente irisée = rejets d'hydrocarbures industriels à faible altitude. Souvent stockés sur les toits ils descendent dès les premières pluies. C'est la fameuse patinoire des routes au moment de la première averse. La plus grande pollution atmosphérique est industrielle . Suivez du regard, ou encore mieux filmez 24/24 les cheminées des incinérateurs et vous comprendrez vite qu'il y a un gros malaise! La soi-disant vapeur a souvent de drôles de couleurs....
      Nos "maîtres" (les allemands) sont aussi de très grands pollueurs de tout l'est et de la région parisienne. Voilà pourquoi même en supprimant toutes les voitures pétroleuses il y aura toujours de grands pics de pollution sur ces régions car les usines allemandes crachent toujours beaucoup de cochonneries.

      Supprimer
    4. C'est sûrement ça ou le rejet d'un avion, une purge de réservoir peut-être ? Je suis trop loin de sources de pollution. Cela vient donc du ciel... En sachant que c'était de l'eau directement tombée dans un seau. Pas de toit. :/

      Supprimer
  6. Dans le dernier bimensuel NEXUS, il y a un article sur l'agriculture syntropique qu'Ernest gostsch, un suisse a mis en oeuvre au Brésil depuis 34 ans. Il a su redonner vie à 410 hectares de terre dégradée, (dont les anciens propriétaires étaient certains que plus rien ne repousserait)! Il a planté énormément arbres au m2 qu'il taille régulièrement de façon drastique : la taille sert d'amendement. Il a récréé une forêt.

    En 10 ans, la régénération de la terre équivaut à 100 ans dans la nature... sans engrais chimique, à partir de plantations associées (agroforesterie),il arrive à produire 8Kg/m2/an au lieu de 1,5kg/m2/an en culture traditionnelle. Il produit le meilleur cacao du marché ...

    Je pensais que la permaculture était au top des méthodes de culture naturelle, en fait la culture syntropique (agroforesterie)semble plus efficace encore !

    steph

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour ceux qui voudraient d'autres techniques ...voir ce qui s'est passé à Findhorn. Là c'est une autre histoire où les "apprentis" jardiniers ont réussi à entrer en contact avec les dévas des plantes!
      Ce qui a donné des résultats fantastiques dans un lieu où rien ne poussait....
      Mais ce n'est évident de parler de cela à des cerveaux gauches tels qu'ils communiquent ici....
      C'est la vraie écologie sans fatras financier avec un parfum de spiritualité qui ne peut convenir à tout le monde.
      Elya

      Supprimer
    2. C'est surtout de l'immense connerie. Et pourtant tu ne trouveras pas plus ouvert que moi à toutes ces questions. :)

      Comme dit plus haut, j'ai replanté des arbres, et évidemment que les résultats sont bons. Les arbres vont chercher au fond de la terre des éléments qu'ils relâchent en surface quand leurs feuilles tombent. Créant un couvert végétal, etc. La nature quoi. Bien sûr que l'agro-foresterie est une bonne voie.

      Et le côté spirituel, je ne le nie pas, je vis dedans. Je nie juste les blablateurs du net qui ne font rien et parlent de nulle-part sans se priver de donner des leçons. :)

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.