mercredi 20 mars 2019

Limogeage des réfugiés ?

L'Etat compte mobiliser 16 000 logements pour des réfugiés en 2019, un objectif «ambitieux» et destiné à favoriser leur intégration qui a été érigée en priorité par le chef de l'Etat, selon une circulaire du 4 mars.

Cette mobilisation de logements devra se faire dans un souci de «non-concurrence entre les publics» et de «répartition équilibrée» sur l'ensemble du territoire, pour «ne pas sur-solliciter les zones déjà en tension». L'objectif est ainsi de trouver 2 631 logements dans le Grand Est, 2 092 en Auvergne-Rhône-Alpes... Le texte insiste sur le «travail de conviction et de soutien» à mener vis-à-vis des élus. «Leur rôle est essentiel» pour «proposer des logements» et pour «impulser des dynamiques locales» d'intégration, soulignent les annexes.

Pour accompagner l'accès au logement une enveloppe de 11 millions d'euros sera reconduite. Les subventions seront attribuées «sur la base d'un forfait modulable de 1.500 euros par personne» avec éventuellement une «aide à l'installation» de 330 euros supplémentaires. Les logements pourront venir du parc privé ou social, pas trop loin «des principaux services publics, des transports en commun et bassins d'emploi». Les réfugiés «ne disposent que très rarement d'un permis de conduire» valide «et encore moins de leur propre véhicule», rappelle le texte. La circulaire insiste enfin sur l'«attention particulière» à porter aux «jeunes de moins de 25 ans ne disposant pas de ressources», qui peuvent bénéficier de programmes associant formation et hébergement.
....des affaires à faire au tournant dans l'immobilier locatif sponsorisé en province lointaine.

5 commentaires:

  1. Ca n'a pas fonctionnê en Grèce. L'Etat a affecté des logements un peu partout dans des villages, dans des villes moyennes à travers la Grèce poue 'éponger' le nombre de migrants entassés dans les camps de Lesbos, Chios etc.

    Les migrants ont commencé à se plaindre qu'il n'y avait pas de mosquée, qu'ils ne voulaient pas rester dans un 'coin paumé', qu'ils étaient venus pour un vie urbaine en Allemagne ou en Suède, pas pour une vie rurale en Grèce, que le Grec est compliqué à apprendre...

    Bref, ils ont enquiquiné les habitants et muninipalités pour qu'on leur trouve autre chose.

    Il s'est formé des camps aux abords des frontières du nord ou des ports de ferries allant vers l'Italie.

    Les Migrans viennent avec un programme bien précis en tête, et ce qui serait utile de clarifier, c'est comment ils en sont venu à penser qu'ils y avaient droit.

    Chez nous, on commence à savoir. Un organisateur d'ONG est poursuivi pour une 10 aine de violations de la loi, en particulier trafic humain, et la police le traque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les gars de 20-35 ans n’ont pas traversé la mer pour vivre dans un village à 15 km d’Aurillac !

      Ils veulent des femmes, des bars, la ville la nuit. La France c’est Pigalle, pas les couchers de soleil de la Meuse !

      Et l’accès à la TNT ne remplace pas la vie citadine.

      Quand on a une concentration d’immigrés en province, Lot, par exemple, ça tourne à la radicalisation.

      La vie s’organise autour de la mosquée salafiste.

      Salace ou salafe.

      Supprimer
    2. Des étoiles dans les yeux...

      Supprimer
    3. https://www.youtube.com/watch?v=fxnDBLIpi0k

      Signé Furax

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.