vendredi 22 février 2019

La PAC, facteur de dépendance alimentaire.







Le système agricole français a beaucoup évolué ces soixante dernières années, notamment sous l’influence de la PAC.  Il est aujourd’hui productif, mais ne couvre pas tous les besoins alimentaires et la pérennité de ses facteurs de production n’est pas assurée.

http://fr.boell.org/sites/default/files/atlasdelapac2019_web_190204.pdf

http://fr.boell.org/fr/atlas-de-la-pac

http://fr.boell.org/fr/2019/02/14/latlas-de-la-pac






https://www.pleinchamp.com/actualites-generales/actualites/la-ferme-france-un-rebond-mais-un-modele-en-question




Un tiers des agriculteurs touche moins de 350 euros par mois...


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2019/02/22/20002-20190222ARTFIG00005-les-sept-chiffres-a-connaitre-sur-l-agriculture-francaise.php





5 commentaires:

  1. Quand on parle d'agriculteur bio enregistrés, ça ne présage pas que les non enregistrés soient des agriculteurs utilisant des produits phytosanitaires. Dans le tas il y a tous ceux qui n'ont ni le temps ni les ressouces pour se faire enregistrer en tant qu'agriculteur bio.

    Dans mon village aucun des paysans n'est enregistré bio. Ils ne mettent jamais les pieds en ville. Ni pour acheter des produits phytosanitaires ni pour faire des démarches administratives. Ils n'y vont que pour vendre leur récolte, acheter des outils et du fioul.

    Nianmoins leur production est entièrement biologique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est l’économie horizontale qui correspond à la France rurale jusque dans les années 50 du siècle passé.

      La France qu’on a quitté parce qu’en ville il y avait des lumières.

      Maintenant la terre agricole est hors de prix, retour impossible à la ferme de mémé.

      C’est ce qui se produira pour les migrants africains. S’ils veulent revenir chez eux un jour, ils trouveront un autre dans le champ de leurs parents.

      Supprimer
    2. Pour la certification bio, il faut allonger de l'argent, subir des contrôles contraignants pour avoir un joli logo. Logo qui ne garantit effectivement en rien qu'il n'y a pas eu de phyto puisque l'utilisation de produits est autorisée. Bio = communication. Parlez moi du bio qui vient d'Espagne ou d'Amérique du Sud. Du bio venant par camions, avions ou trains...

      Le passé c'est l'avenir !

      Supprimer
    3. Pour la terre agricole, cela dépend des régions et les prix augmentent chaque année. Chez moi, ça doit être 6-7000€/Ha pour de la bonne terre et de la nature. Faire de la vache sur 150 Ha c'est compliqué, mais en maraichage 1 Ha, c'est déjà pas si mal. Le prix est donc celui-là, ce qui est abordable pour un couple même au RSA en passant par diverses aides. Le seul souci, c'est que c'est dur et ingrat au premier abord.

      Supprimer
    4. Tout à fait exact Wendy. C'est pour ça que je epnse que la crise Grèque a été une promenade de santé à coté de ce qui attends les pays du nord de l'Europe. Ici chacun avait la possibilité de retourner au village de mémé ou de pépé. Même si la maison était en ruine, on peut la retaper, d'abod pour y mettre mémé dont la retraite ne couvre pas le loyer en ville (ç'était en 2012) puis les préretaités (entendre chômeurs) qui ont remis l'olivier ou la vigne en production, puis les jeunes (50% de chômage) qui se reconvertissent dans l'herboristerie, l'apiculture, l'agrotourisme...

      Mais je doutes que ça se passe pareil en France.

      Pour les migrants, c'est sûr qu'ils ne retourneront pas en Afrique ou au Pakistan. Pourquoi le feraient-ils d'ailleurs? La vraie surpopulation, elle est là bas.

      Sinon, il y a toujours des terres agricoles abordables, mais elles ne sont pas exploitables avec les moyens intensifs. Par exemple à flanc de montagne, ce qui necessite un aménagement en terrasses. Il y en a plein ici. Faut être caurageux mais on peut y faire pousser de la vigne ou de l'olivier sans problème. Ou des vergers si on a une source.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.