samedi 5 janvier 2019

Une transition énergétique un peu trop vorace.








La production d’énergies renouvelables doit croître rapidement si nous souhaitons atteindre les objectifs de réduction d’émission des gaz à effet de serre fixés par l’accord de Paris. Cela signifie que la production globale de plusieurs minéraux et terres rares utilisés dans les panneaux solaires et les éoliennes — tout particulièrement le néodyme, le terbium, l’indium, le dysprosium et le praseodymium — doit être multipliée par douze d’ici 2050.

« Si le reste du monde développait les énergies renouvelables à la même vitesse que les Pays-Bas, une pénurie considérable se déclarerait » semble se vanter l’étude, qui ne prend pas en compte les autres utilisations des métaux rares dans l’industrie électronique (les smartphones, pour ne citer qu’eux). « Quand d’autres applications (comme les véhicules électriques) sont inclus, la quantité de métaux rares nécessaire est encore plus importante. »


Sont également concernés « l’électronique publique, les applications militaires et autres équipements techniques d’application industrielle. La croissance de la classe moyenne globale de un à trois milliards d’individus ne fera qu’accroître cette demande. 


La Chine gère 80% de l’extraction et 95% du raffinage. Résultat : en dépit du fait que l’Australie et la Turquie produisent des quantités significatives de certains métaux (respectivement le néodyme et le bore), l’Europe et les États-Unis dépendent de la Chine, qui pourrait tout à fait contrôler la distribution mondiale de métaux rares — une position prompte aux abus. Source


==>  « Il est essentiel pour nous de gérer nos matériaux de façon circulaire, de sorte que les technologies d’un futur sans carbone disposent de ressources suffisantes. »


Faire du recyclage la principale source de matériaux brut demandera de hauts taux de recyclage » 
L’industrie des énergies renouvelables sera circulaire ou ne sera pas. « Cela pourrait retarder la transition énergétique de façon considérable — une disruption que nous ne pouvons pas nous permettre dans la course contre le changement climatique. »
———— 

1) heureusement que plus de 4 milliards d’humains n’ont pas grand chose ! Mais c’est déjà trop.

2) les américains ont le pétrole, les chinois les terres rares, les autres rien.

3) ou alors on garde les 3 milliards de « classe moyenne »et on estourbit les autres, pour être tranquilles.








4) les chinois et les américains font alliance et les autres finissent en traîne-savates.

5) tous les autres s’allient et font la misère aux deux maîtres du jeu.

.....On a le choix. Pour l’instant. Je vote pour inscrire la question dans le RIC.



😉

1 commentaire:

  1. Exploration et exploitation spatiale, notamment Hélium 3 ou retour dans les grottes. A voir si financer des millions d'africains chez nous est un bon investissement. Il vaudrait mieux viser la technologie que le futur néo-esclavage.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.