mardi 15 janvier 2019

Un espace radioactif.


Les Etats-Unis s’apprêtent à reprendre la production industrielle de plutonium 238 pour subvenir aux « besoins » de l’exploration spatiale.  

Les bombes sales volantes reviendront ainsi abondantes à l’ordre du jour. La technocratie, imbue d’omnipotence et d’infaillibilité, se moque bien des risques colossaux que de tels engins comportent pour l'humanité. 
 Une dispersion accidentelle concentrée de plutonium pulvérisé serait en effet catastrophique pour des vastes portions deterritoires et pour une santé physiologique et génétique déjà passablement radiologiquement malmenée.  

Davantage sur l’AIPRI.