dimanche 27 janvier 2019

Quel nationalisme dans la France-Chinoise ?





La vente à l'encan des avoirs privés est également en cause, en particulier dans le domaine agroalimentaire

Les terres agricoles sont soumises à un phénomène de financiarisation internationale qui tend à donner à l'agroalimentaire une gestion actionnariale. Plus de 40%  des terres agricoles françaises sont détenues par des sociétés anonymes, contre 10% il y a seulement 10ans. Ce phénomène de financiarisation internationale tend à donner à l'exploitation agricole une gouvernance marquée par une logique strictement financière, avec des conséquences méconnues qui peuvent se révéler, dès le court terme, dramatiques : d'abord l'augmentation mécanique du prix des terres agricoles dans un contexte où les investisseurs rachètent des terres à un prix équivalent à 3 fois ceux du marché, rendent de plus en plus difficile l'installation de jeunes agriculteurs qui, de plus, devront faire face à la concurrence de consortiums géants. 

Sur le long terme, il y a le risque que les racheteurs - essentiellement chinois - préfèrent servir en priorité les marchés de leur pays plutôt que le marché français, avec des risques de pénurie alimentaire qui sera organisé comme l'a été la grande famine en Irlande au 19ème siècle. Il y a un risque évident qui devrait pousser les pouvoirs publics à prendre des mesures de restrictions sur les achats de terres agricoles et de renforcement juridique et financier des SAFER; Ici, l'état peut être mis en cause non pas directement, mais pour son inertie : c'était une promesse d'Emmanuel Macron dont on attend toujours l'ombre d'un début de réalisation. Source et beaucoup plus.


"Pour un 'Gilet jaune', le QE lui a sauvé son travail mais il a fait monter le prix des actifs financiers et aujourd'hui, il se sent exclu car il n'a pas accès à la propriété par exemple."
Source 2 et plus 

Le gouvernement français est jaune et nous rend jaunes...
Bientôt nous mangerons avec des baguettes.
———-

Les jeunes américains deviennent.... socialistes... !



3 commentaires:

  1. C'est justement la soviétisation de la politique agricole française à coups de PAC et de subventions et de normes et de réglementations et de fonctionnaires payés à ne rien faire si ce n'est embêter les agriculteurs que le pays que les agriculteurs se sont appauvris, que les rendements ont diminués. Comme en URSS : ils planifiaient la production et ça se terminait en famine. Les socialo-collectivistes étatistes se sont cru plus malins, et bien non ils ont échoué également. Ils ont encore tout détruit, plus personne ne veut reprendre d'exploitation agricole parce que le système soviétique mis en place par l'Etat empêche de bien travailler et donc des groupes plus malins décident d'acheter des terres pour les exploiter et vendre les biens dans un pays non-communiste (comme la Chine par exemple).

    C'est encore le socialisme qui a détruit l'agriculture en France, comme il l'avait fait en Russie, comme il l'avait fait au Zimbabwé, comme il l'avait fait au Cambodge, comme il l'avait fait en Chine.

    Moralité : si " l'Etat" avait laissé faire les agriculteurs sans mettre son nez partout : defiscalisations des gros centres commerciaux ( il n'y a qu'en France qu'on retrouve ces laideurs un peu partout), PAC, réglementations sur ce qui doit pousser ou ne doit pas, fonctionnarisation des agriculteurs ... et bien rien de tout cela ne serait arrivé. Mais bon la majorité des français étant communistes, ça ne les gênait absolument pas, et maintenant ils voient ce que cela a engendré : manque de nourriture, comme dans tous les pays communistes.

    RépondreSupprimer
  2. Le capitalisme communiste est une chinoiserie mais quid du en même temps En Marche forcée trop longue déjà chez nous ?

    RépondreSupprimer
  3. Quelques chiffres :

    - Les investissements chinois et hongkongais représentent 8% des investissements étrangers en France
    - Les français investissent quatre fois plus en Chine que les chinois en France
    - Les chinois investissent de moins en moins en France

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.