mardi 29 janvier 2019

Inflation, premiers de cordée, premiers de corvée.

Source 1 augmentation du prix des carburants

Source 2 augmentation des prix alimentaires jusqu’à 9% ! (Merci Anonyme)

Source 3 la faute aux agriculteurs ?




...l'effet psychologique du Prélèvement à la source combiné à l'inflation des prix alimentaires va faire chuter la consommation des ménages et les chiffres d'affaire : les ordonnances risquent au final d'être contre-productives pour les premiers de cordée...

La loi Alimentation en est d'autant plus attendue. L’ordonnance du 13 décembre prévoit une hausse de 10 % du seuil de revente à perte (par décret, au plus tard le 1er juin 2019), des promotions limitées à 34 % du prix de vente au consommateur ou à une augmentation de la quantité vendue équivalente (depuis le 1er janvier 2019) et ne portant pas sur plus de 25 % du chiffre d'affaires prévisionnel et du volume prévisionnel prévu par contrat (pour les négociations conclues au plus tard le 1er mars). Mais les doutes sur l'efficacité de ces mesures persistent. 

Dans son avis, l’Autorité de la Concurrence a tapé fort. L'instance regrette que ce dispositif repose sur une élévation des marges de la grande distribution plutôt que sur la modification des relations entre producteurs et distributeurs. Et redoute que les « hausses de prix engendrées aient un effet anti-redistributif, tandis que le bénéfice pour les producteurs ne sera qu’indirect et donc très incertain ».




1 commentaire:

  1. Pour les familles nombreuses, ne plus en faire pour contribuer définitivement à la dénatalité en France

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.