mardi 15 janvier 2019

Grippe : fécondité en baisse, mortalité en hausse.






Encore 12 000 bébés de moins en France en 2018, quatrième année de baisse consécutive de la natalité selon l'@Insee.

Une natalité en berne couplée à une mortalité record: selon le bilan démographique de l'année 2018, le solde naturel n'a jamais été aussi bas depuis la fin de la seconde Guerre mondiale.

La population a augmenté de 0,30% en 2018. Le solde migratoire est estimé par l'Insee à +58.000 personnes l'an dernier.

Épidémie de grippe exceptionnellement longue l'hiver dernier, épisode caniculaire du 24 juillet au 8 août, voilà, pour l'Insee, les raisons du niveau particulièrement élevé du taux de mortalité des personnes âgées. En 2018, 614.000 personnes sont décédées en France; c'est 8.000 de plus qu'en 2017, soit une hausse de 1,3%.

Cette baisse de la natalité «marquée et rapide, qui concerne toutes les catégories sociales» et qui se poursuit, inquiète l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF).

l'indicateur conjoncturel de fécondité en recul depuis quatre ans s'établit à 1,87 enfant par femme en 2018. 

..... peut-être n’est-ce pas la grippe....jdcjdr... tendance mondiale...




Un vieux qui meurt c’est moins de carbone pour la planète !

Pensons-y !