vendredi 14 décembre 2018

Un point néo-esclavagisme.

l’Institut allemand des droits de l’Homme révèle qu’en Allemagne, les étrangers en situation régulière sont "exploités" par leurs employeurs.
Ces derniers n’hésitent pas à verser aux étrangers - parmi lesquels des Syriens et Irakiens accueillis en 2015, mais aussi des Roumains, Bulgares ou des Latino-américains – des salaires bien inférieurs au salaire minimum, qui est actuellement de 8,84 euros brut de l’heure.
Certains travailleurs étrangers sont également contraints de faire des heures supplémentaires non rémunérées ou sont hébergés par leurs employeurs dans des logements indignes.
Selon les auteurs du rapport, ces situations sont fréquentes dans les secteurs du bâtiment, des "entreprises de transformation de la viande", mais aussi dans le domaine sanitaire, le nettoyage ou la restauration.  
Le rapport pointe aussi l’absence fréquente de contrats de travail ou de fiches de paie, ce qui rend difficile pour les travailleurs immigrés d’intenter ensuite d’éventuelles actions en justice. Leurs employeurs ne paient pas non plus de cotisations sociales.
Des fortunes transnationales, transcontinentales se forment ...




5 commentaires:

  1. En 1985, G Wallraff, journaliste allemand, se faisait passer pour un immigré turc en entreprise :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%AAte_de_turc_(livre)

    Souvenirs souvenirs pour les plus anciens ici.

    Il racontait comment l'industrie nucléaire allemande employait les immigrés, les irradiait et les renvoyait dans leurs confins, une fois leur dose de radiation atteinte ou dépassée.

    Tof


    RépondreSupprimer
  2. Que le temps du Colon semble déjà si loin en France

    RépondreSupprimer
  3. On ne sait pas tout ; je discutais cet été avec un voisin camerounais, syndicaliste , dans le transport international, en France depuis 20 ans. Il m'a indiqué que son frère handicapé arrivait en France avec les migrants. Il m'a dit que ce qui lui a sauvé la vie était qu'il parlait l'arabe. Il a passé plusieurs années dans les camps lybiens où sa fonction consistait à donner des ordres aux migrants pour leur faire creuser des trous pour enterrer les morts. Il paraît qu'il y avait beaucoup de morts dans les camps. Enfin et dans le bateau pour la traversée, il a été sélectionné par les passeurs car il parlait l'arabe et on lui a donné une place de choix ; il y a eu un bon nombre de morts sur le bateau qu'ils ont passé par dessus bord.

    Cela signifie que les appels d'air et la propagande de l'UNHCR pour les déplacements massifs de populations provoquent la création de camps de la mort. Au lieu d'aider ces populations, ce sont leurs bourreaux et des trafiquants d'êtres humains.

    RépondreSupprimer
  4. Cela existe aussi en France depuis de nombreuses années, à savoir des étrangers en situation irrégulière (principalement des africains) embauchés avec contrat de travail (des dizaines de CDD) et sans aucun respect de la législation, travaillant nuit et week end sans être rémunérés en heures de nuits ni heures supplémentaires et travaillant plus de 12h/jour; l'inspection du travail le sait et n'agit pas pour autant ; ces esclaves ne peuvent se plaindre du fait de leur situation irrégulière.

    RépondreSupprimer
  5. Quand on fera le point sur cette période historique, on se dira que ce fut une sorte de combinaison de la traite négrière, des camps de travail forcés de IG Farben et des pires manipulations morales de tous les temps.

    La manipulation consistant à faire en sorte que les esclaves se déportent à leurs frais et qu'ils gèrent eux mêmes les conditions de leur travail forcé.

    La comm' c'est plus puissant que des fusils

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.