vendredi 7 décembre 2018

Le « droit » à la mobilité.



Les lignes de chemin de fer...pas cher, allait partout...était écologique....

L’idée d’un droit à la mobilité a-t-elle déjà autant résonné avec l’actualité politique ? Calqué sur le droit à la ville théorisé par Henry Lefebvre il y a un demi-siècle, le droit à la mobilité procède d’un constat simple : 
Dans le monde urbain, les déplacements, les flux et les échanges sont des dimensions fondamentales. En priver les individus revient à les empêcher de mener leur projet de vie et à créer des inégalités.
 L’insoutenabilité de ce modèle est connue. S’éloigner des villes, bénéficier de confort spatial et d’un foncier plus abordable est judicieux tant que les coûts de la mobilité restent faibles et l’environnement négligé. L’augmentation des coûts liée au prix de l’énergie et des véhicules ainsi qu’à l’impact de ces déplacements sur l’environnement, la santé, la qualité de vie, s’accommode mal du manque d’élasticité du budget d’une part de plus en plus grande de ménages.

Les solutions alternatives qui se développent en complément des transports en commun, liées aux partages et à la mutualisation de véhicules, à l'essor des moyens de transports individuels électriques permettront-elles de garantir durablement ce droit à la mobilité pour tous ? Les territoires n’affichent pas le même volontarisme en la matière ni ne disposent des mêmes ressources.

Si la crise actuelle est avant tout sociale, avec un creusement inique des inégalités de revenu, de capital et une fragilisation des classes moyennes et populaires, on ne peut douter que notre modèle d’occupation de l’espace et les contraintes pesant sur le droit à la mobilité n’arrangent rien. 

Source


En clair on nous a vendu un « droit » à la mobilité pour nous vendre des pavillons de banlieue.
On a fermé les boutiques des artisans en centre ville et maintenant nous allons acheter chinois dans les horribles centres commerciaux toujours en périphérie de quelque chose.
Ces « centres » sont un « droit » à consommer.

Se méfier du mot « droit »....


Réfractaire ou empêché ? 

Et le « droit » à l’Instruction ?

14 commentaires:

  1. C'est un peu facile de montrer une carte d'une époque où il y avait très peu de voitures et la comparé à celle d'aujourd'hui.
    C'est comme si tu prenais une carte de propriétaire de chevaux de 1900 par rapport à ceux de 2000 il risque d'y avoir un gros écart.

    RépondreSupprimer
  2. Sûr que comparer une carte de 1900 avec une de...1900 çà n'a pas beaucoup de sens et si les voitures ont augmenté, cela ne serait pas du à la disparition des trains ? jdcjdr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comparer des choses idiotes c'est facile.
      C'est vrai que la population qui prenait le train en 1900 aujourd'hui prends sa trottinette, non mais j'espère que tu plaisantes bien sûr que la voiture à remplacer le train pour les trajets court

      Supprimer
    2. Et ? :))

      Cela n’a fait que doubler les coûts voir quintupler pour les meme trajets et exclure énormément de gens de la « mobilité ».

      De plus, plus ecolo que le train... je vois mal.

      Avec les train qui desservaient toutes les petites villes chacun pouvait se rendre à la sous préfecture ou à la préfecture renseigne toi tu verras que ce n’est plus le cas.

      Supprimer
    3. on appelle cela un transfert des couts autrefois c'était l'État qui fournissait nos transports aujourd'hui c'est à toi d'acheter ton propre transport.

      le train allait là où il fallait collecter des impôts aujourd'hui l'ordinateur peux le faire.

      Supprimer
  3. Dessine moi des moutons

    "Dis, caisse que c'est une voiture..."

    De prés si denses,
    Vaches à lait

    MONARC encaisse selon l'étiquette
    Et à vous les tickets de caisses

    RépondreSupprimer
  4. J les Jaunes sur l'Etoile
    A remis en place
    "MON ARC!"(de TRiUMPh)

    Et comme est lu un "capital" 75...7 5 de boutique de souvenir, 20 tiré en arrondissements et donc 20 jours plus tard du 11 novembre des mêmes au G 20, c'était plus qu'évident


    RépondreSupprimer
  5. La F(ra)N(ce)...(f)R(a)N(ce)

    Race to face
    And ail to heil
    Aïe

    L'être prêt à une lettre près

    RépondreSupprimer
  6. Election du 7 5 le piège CAPITALE
    7X5 = 35 =

    2017...il et vilaine
    2018...il est vilaine

    RépondreSupprimer
  7. L'arrêt publique de la raie publique en marche donnait des cabines isoloirs de type "élisez 1" qui après le P S ne sentait pas la rose

    P S : post scrutum

    RépondreSupprimer
  8. Les adultes ne croient plus au P R noël : saint emmanuel le 25 décembre et comme tout le monde veut lui faire sa fête...joyeux LEON

    MacrON, mariON(port du fake prénom Marine le voilait et toujours le vrai par le faux), fillON, mélenchON, hamON...

    De toute façon cela se serait terminé en révolutiON pour ne pas changer

    RépondreSupprimer
  9. Le président en marche...
    Gauche Droite...etc

    Il a pris la place du tour de tête de Fillon

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.