jeudi 6 décembre 2018

L’affaire Dreyfus 2018.



La nuance c’est qu’on ne peut même pas en parler ! En parler c’est être taxé d’idéologue nazi.

:))

« Ils en ont parlé » :


(C’est pour cela aussi qu’on associe les juifs et les musulmans, les noirs et les arabes, dans les malheurs qu’ils subissent subissaient et subiront à cause des de Souche, méchants comme la gale. Alors qu’ils ne partagent aucune histoire commune sur le territoire. Raccourci et castagnettes.)

Nous, dans notre belle démocratie éclairée, lumière dans les ténèbres, nous ne pouvons même pas parler de l’immigration.

J’ajoute que discuter de l’immigration, de ses conséquences économiques ou culturelles pour un pays,  ce n’est pas du tout la même chose que rejeter son voisin de palier pour des raisons fallacieuses.

Le destin individuel n’est pas à envisager à la même échelle, ni de valeur, ni de temps, que celui d’une nation.

Maintenant une position basée sur le seul pan de l’affectif remplace l’analyse, qui elle, est par principe distanciée.

C’est aussi, je le pense, une conséquence du niveau d’instruction qui ne cesse de s’effondrer.

( je n’ose pas penser que c’est une cause...koike...).

Le « J’aime, j’aime pas » a remplacé l’étude exhaustive d’un problème.

(Le problème migratoire n’est même pas posé, du reste. Il n’existe pas pour l’exécutif...).

D’où le fait que la haute administration demande au Sénat d’entériner des lois au doigt mouillé....



4 commentaires:

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.