mardi 18 décembre 2018

« Gender-Fuck »




Je n’y comprendrai jamais rien. 

Posture idéologique ou réalité émotionnelle ou les deux ? Je n’en sais rien du tout.

J’ai tenté l’enquête autour de moi mais les réponses diverses ne m’ont en rien éclairée.

Heureusement que je suis une fée...:))


4 commentaires:

  1. C'est du nihilisme Wendy. Un refus de la nature humaine, de la destiné humaine (accepter son genre, son âge, la necessité de se confronter au sexe opposé pour construire une famille et se reproduire, faire des concessions pour vivre en couple ou pour eduquer ses enfants...)

    Il se trouve que quand j'étais étudiant, je pratiquais l'aviron. L'entraineur de l'équipe etait une athlète transfuge du bloc de Varsovie, une femme tchécoslovaque. Avant de passer à l'Ouest à l'occasion d'une compétition internationale, elle avait "bénéficié" des méthodes de doping soviétiques à base de testostérone.
    A l'époque ou je l'ai connue, elle semblait avoir environ 45 ans. Et les effets à long terme des hormones étaient terribles. Elle était difforme. La masse musculaire ainsi que la masse graisseuse étaient réparties de façon aléatoire.

    L'injection hormonale n'a pas les mêmes effets que la production naturelle de testostérone. En effet cette pauvre paumée a raison, elle ne sera jamais un homme, par contre elle sera un jour un barbapapa. Le contrôle de ses formes en moins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans une société où tout le monde est « égal » ce qui est faux, bien sûr, je pense que la peur de la différence ne peut que se développer.

      Et, en première ligne la peur du sexe opposé.

      Éviter à tout prix le choc de la différence.

      « Le on est pareil » qui efface l’amour au final puisque s’aimer soi-même est mortel à tous points de vue.

      Spirituellement comme matériellement, dans la construction d’une famille.

      Des narcisses.

      Supprimer
    2. Il y a une propagande assez effrénée aux USA à ce niveau. C'est arrivé en France... suffit de voir la "meuf" d'USUL, Olly Mallory. L'art de se détruire. D'ailleurs, les taux de suicide sont gigantesques.

      Je ne veux pas être méchant, mais je ne vois pas un homme dans la vidéo. Contrairement à ce qu'on nous serine à longueur de journée, un homme est soumis à la violence et au rapport de force depuis son plus jeune âge. Je ne vois pas comment ELLE peut y faire face. Même l'homme le plus efféminée est plus masculin qu'ELLE. Dit autrement : elle ne passe pas comme certains MtF. Reste le FtX ou le MtX. C'est à dire femme ou homme vers rien. Le néant de l'identité à la carte. Un échec. Une fin de civilisation.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.