dimanche 23 décembre 2018

Curieuse Coïncidence ?



Le royaume du Maroc embarqué dans la diplomatie française et le fr CFA ?

Maroine Benalla de son prénom ou marrane

« Il est partout ». 



18 commentaires:

  1. Oui, la façon qu'il a de tripoter tout le monde en dit long. Joyeux Noël Wendy.

    RépondreSupprimer
  2. Tiens, sur Facebook j'ai croisé un gentil GJ qui m'a dit apprécier les coms Tof-Legall, Tof-Wendy...

    RépondreSupprimer
  3. C'est quoi la source du papier???
    Parce que c'est de la bombe, ça peut même être considéré comme de la haute trahison de l'un ou de l'autre!
    --------------------
    Effectivement, quand on s'appelle Eric et en plus qu'on est pacifique, c'est mauvais, très mauvais!!
    Deux poids deux mesures...mais bientôt la roue tournera..

    "Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible, rendront une révolution violente inévitable."JFK

    Marmotte

    RépondreSupprimer
  4. On apprécie tous les coms de tof, même si on a pas de gilet. enfin, tous, sauf quand il a fumé un peu trop la moquette ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que tu appelles "fumer la moquette" est pour moi avoir trop d'avance. ^^

      C'est compliqué de nous débarrasser de notre "gangue"...

      Supprimer
  5. Une vidéo circule d'un gendarme donnant un coup de boule à un GJ. Mais il y a un "détail" que ne relève absolument personne, c'est que ce gendarme a une barbe SALAFISTE !!!!! Tout est préparé pour leur laisser le pouvoir et ça ne dérange absolument personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui effectivement et tant que les français n'auront pas une tolérance 0 vis-à-vis de l'islam, ça continuera :

      https://www.youtube.com/watch?v=c9APmwX50ts

      Supprimer
    2. Oui, tolérance 0 mais pas seulement pour l'islam, il ne faut pas oublier qui les font venir et prospérer.

      Si jamais on foutait dehors l'islam et pas ceux qui les font venir, on risquerait un jour d'avoir des chinois taoistes radicalisés. jdcjdr.

      La réémigration c'est un pack. Pas à la carte.

      Tout ce qui n'est pas assimilé et est subversif doit partir.

      Supprimer
    3. Evidemment que tout ce qui n'est pas assimilé doit partir. Mais que fait-on de la majorité des français qui ont laissé faire depuis 50 ans et qui continuent à laisser faire ? Je rappelle à toutes fins utiles que tous nos présidents depuis De Gaulle - sauf Sarkozy - étaient tous 100% français ! Ils ont tous trahis ! et les français qui les ont élus, les ont choisis ! J'aimerais savoir le pourcentage de gilets jaunes qui ont votés macron et ses prédécesseurs ! Les français sont 100% responsables de la merde dans laquelle nous sommes aujourd'hui et si demain il devait y avoir des élections, ça serait rebelotte.

      Supprimer
    4. Grande et bonne question.

      Mais là tu parles d'une histoire de famille. Une fois débarrassé de toutes les influences néfastes de l'extérieur qui ont pour but de nous diviser, on lavera notre linge sale en famille et on choisira notre destin. C'est impossible pour l'instant car le système demande au peuple qui se fait piller de choisir en permanence entre X ou Y dont il n'a rien à foutre. Gauche ou droite. Pour ou contre Israël. Anti-raciste/raciste. Etc. C'est débile.

      Le peuple doit redevenir souverain et homogène. FREXIT. Réémigration des 70% non assimilés. Purge des menteurs de la politique et des merdias. Retour de l'éducation et de la vraie information pour que le peuple puisse faire ses propres choix en fonction de ses intérêts.

      Je soutiens à 100% les GJ et le RIC.

      La question n'est plus les petits sous. Enfin !

      On est chez nous !

      Supprimer
    5. Elles sont rigolotes vos discussions de va-t'en-guerre de bistrot.

      Supprimer
    6. C'est vrai. Tout est paisible dans le royaume de France. Rendormez-vous les gueux. Pas besoin de bouger. On est heureux comme ça.

      Déjà dix morts ? Une paille. Des piliers de bistrots qui ont fini scheulés dans le fossé.

      Supprimer
    7. Rien ne changera. C'est certain. On pourra continuer d'insulter les gwers impunément. Rien ne changera, hein ? Tout continuera comme avant, hein ?

      https://www.funeraire-info.fr/combien-de-morts-pendant-la-revolution-101485/

      Supprimer
    8. " rigolotes vos discussions de va-t'en-guerre de bistrot"
      C'est exactement le style depuis longtemps. C'est ce qui fait son charme . Il y a des piliers de bar bien installés et des discussion nombrilistes .
      Il y a quelques temps (ou plutôt des années) on y trouvait des idées . Maintenant c'est du réchauffé.
      L'astuce est de faire des liens vers quelques sites plus éclairés . A défaut de faire avancer les réflexions ça amplifie les propagandes .
      Donc effectivement "rien ne changera" car faire râler les français ne leur donne pas du souffle pour évoluer mais au contraire les maintient en survie avec juste un minimum de choix.Chacun se dit que les gens de pouvoir seront entrainés dans la tourmente . C'est une plaisanterie bien organisée avant de se faire démonter méticuleusement par le service après-vente.
      veni vidi vici ou bien Vinci vidi vici
      Attention ! Il y a des signaux prémonitoires qui surgissent ça et là . Il n'y a plus de grenades périmées à écouler maintenant. Les heures sup des grincheux bleus ne seront certainement jamais versées car ce sera le kaki la couleur en vogue dans un futur proche (printemps 2019?)...Le kaki n'a pas d'heure sup et n'est pas aux 35h ni au rsa
      ....

      Supprimer
  6. " Le paon, l'autruche et les poulets. "
    Une histoire de bassecour trouvé sur Facebook et à lire ou mieux à écouter parce-que très bien lu ici : https://www.facebook.com/ElodiePouxHumoriste/videos/2463784027026399/?__tn__=C-R

    "Il était une fois en royaume de France
    Évoluant aux cotés de ses contemporains
    Un banquier jouvenceau, oui mais plein d 'élégance
    Qui de son beau pays se rêvait souverain
    Commentaire : je ne vois pas de qui vous voulez parler...
    Son air benjamin, informel, bien élevé
    Plaisait aux citoyens, par la vieillesse lassée
    Sa rhétorique désuète, et puis tantôt farceuse
    Ravissait fort les nobles, et flattait bien la gueuse
    Et si jeune notre homme ne l'était qu'à moitié
    Il faut savoir qu'usée certes était sa moitié.
    Commentaire : ah, ah, ah ....
    Car se voulant moderne ne prenant point maîtresse
    Il épousa la sienne malgré sa vieillesse.
    Commentaire : oh ....
    Mais si la valeur n'attend point les années,
    Et bien que le jeune banquier ait la gouaille bien aisée,
    On ne s'improvise point chef d'un grand État
    Et bientôt cet enfant, cet angelot remarqua
    Que d'un noble ignorant, c'est la robe qu'on salue.
    On ne l'admira bientôt que d'un étron pas plus.
    Commentaire : ah, ah, ah ....
    Après l'avoir léché, ils le lâche et le lynchent
    Comme font souvent les hommes gâtés comme des enfants.
    Jupiter bientôt n'eut pas plus à leurs yeux
    Que l'aspect fatigué d'une simple corde à nœud
    Commentaire : ah, ah, ah ....
    Mais le jeune banquier, sûr de lui, plein de frime,
    Pour continuer à plaire à ses chers richissimes
    Pressa la populace tant et tant comme citrons
    Qu’elle en prit la couleur aussi celle des mignons
    Commentaire : ah joli , joli !
    Le jeune freluquet tout à ses réjouissances
    Ne remarquât pas la moindre différence.
    Heureux dans son palais, il est loin du tracas,
    Sa mégère dépensant son or à tour de bras.
    Commentaire : ah, ah, ah .... ou ! ou ! ...
    Rien n'est pour elle trop beau, vaisselle, tissus, bibelot,
    Le peuple avait bien faim, elle leur tournait le dos.
    Ils s'offrirent mieux encore, le roi des animaux,
    Des daims, ils les appellent, ho, seigneur qu'ils sont beaux.
    Et pendant que le peuple assemblé dans les rues,
    Vers son précieux palais plein de rage se rue,
    Notre jeune banquier à l'égo invincible
    Qui de la bourse des pauvres s'était fait une cible
    Refuse encore d'entendre le grondement sonore,
    Comme celui d'une rivière quand de son lit elle sort.
    Aucun barrage n'y fait si elle est bien dehors.
    Et les poussins alors se mettent à crier,
    Empêchant les puissants dans leur couche de ronfler
    Mon roi faites les taire, par pitié, muselez-les
    Ils meurent de faim ils crient et nos nuits sont gâchées
    Commentaire : ah, ah, ah … hum ! Hun ! ... ah, ah, ah ....

    RépondreSupprimer
  7. " Le paon, l'autruche et les poulets. " suite :

    Ho sire, regardez-les, leur piètre éducation
    Ne leur sert même pas à crever sans un son
    Mourrez chichement, dites, et mettez la sourdine
    Leur râle lorsqu'ils trépassent est une porte qui couine.
    Ils se tordent comme ils sont ridicules,
    ces illettrés ignoble dans la boue gesticulent
    Commentaire : ah, Je m'attendais à une autre rime ... ce n'est pas grave !
    Réponse : une autre fois !
    Mes amis n'avez crainte, leur répond le rusé
    Ils leur arrive parfois un peu fort d'aboyer
    Mais ce sont mes moutons, mes agneaux, mon troupeau
    Ils finiront d’eux même par rentrer bien au chaud
    Mais voici maintenant qu'ils retournent les carrosses
    Et détruisent les maisons, deviendraient-ils féroces ?
    Alors le grand seigneur dans une allocution
    Le dos bien droit, tendu comme une institution
    Les mains pleines de doigts, bien à plat sur la table
    Commentaire : ah, ah, ah …
    Leur jeta quelques miettes avec un air aimable
    Croyant en faisant taire leur petit estomac
    Calmer aussi la rage dans leur cœur scélérat
    Je ne vous ai pas compris, je ne vous écoutais point
    Récita-t-il au peuple qui serrait les poings
    A renard endormi rien ne tombe dans la gueule
    Retournez au labeur je vous trouve bien veules
    Ha vous aimez la rose ? Supportez en l’épine
    Mais ne troublez donc point la quiétude citadine
    Commentaire : ah, ah, ah … hum !
    Dans notre ordre social chacun reste à sa place
    Vous voulez en changer ? Je vous ris à la face
    Cassez, cassez, cassez et nous reconstruirons
    Et je vous répondrais de la bouche de mes canons
    Vous voulez un discours ? Je peux en écrire cent
    Je peux même faire en sorte que vous m'aimiez quand je mens
    Je vous endormirai à grand coup d'entourloupe
    Car c'est tout une armée que je garde sous ma coupe
    Vous vous fatiguerez et rentrez aux champs
    Bien avant que je tremble pauvre petites gens.
    Il est vrai que le paon peut oser faire l'autruche
    Se pavaner gaîment tout en gâtant sa cruche
    Commentaire : ah, ah, ah … oh, oh, oh …
    Mais si un jour lassé comme le peuple citron
    Son armée de poulet abandonne le patron
    Alors le jeune souverain saura bien entendu
    Que même sur un trône en or, on est bien que sur son cul
    Commentaire : ah, ah, ah …
    L'injustice est une graine que plantent les puissants
    Et qui pousse sans peine dans les yeux de leurs enfants
    Elle leur apprend la haine et à serrer les dents
    Elle leur fournit le bois, le manche et même la lame
    Elle fait durcir leurs muscles et dévore leur âmes
    S'ils perdent des batailles
    Ils reviennent à la charge
    On les traite en racaille
    On s'étonne qu'ils enragent
    Donnez leur le bâton
    Ils relèvent le menton
    Opposez leurs des chars
    Ils reviennent plus tard
    Ils se tairont dix ans, vingt ans, trente ans peut être
    Mais toujours la révolte finit par renaître
    Regardez en arrière dans notre propre histoire
    Car c'est là que se cache les leçons et l'espoir
    Commentaire : oh là là, wouah ! … "

    Source :
    https://www.facebook.com/ElodiePouxHumoriste/videos/2463784027026399/?__tn__=C-R

    RépondreSupprimer
  8. https://twitter.com/Joss_Sonc/status/1076858228619784192

    La police avec nous ? Non, elle est avec eux. Pour quelques petits sous.

    RépondreSupprimer
  9. HS

    Hola Wendy

    Tout d'abord merci d'avoir créer ce blog,et je te souhaite de très belle fêtes de fin d'année et évidemment à toute la cliqua du blog.

    Peux-tu en faire un sujet?

    https://blogs.mediapart.fr/denis-dupre/blog/141117/l-insurrection-droit-de-l-homme-en-1793-est-aujourd-hui-en-france-punie-de-prison

    Signé Furax


    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.