lundi 12 novembre 2018

Tous égaux dans les escaliers ?


« Avant » c’était 3. (Puis 3 pour éventuellement retrouver la pauvreté).

Un qui accumulait, le second qui étudiait et consolidait le capital du premier pour que la troisième génération accède au statut de « petit bourgeois » (corps intermédiaire, notaire, haut fonctionnaire, commis de l’état, professeur agrégé, gros commerçant, etc...).

Ces 6 générations nécessaires aujourd’hui ne me choquent pas...

Comptabilisons-nous les migrants ? À mon avis, non. 
Pour ceux qui arrivent, comptons 8 au moins.

3 commentaires:

  1. La présidente des policiers en colère, Maggy Biskupski , se serait suicidé hier soir. Elle était accusée par le ministère de manquement au devoir de reserve.

    Après le départ du Colomb sur fond de discours alarmiste, c'est un nouveau signe d'une crise sourde dans la paix civile en France que le gouvernement ne contrôle plus et a choisi le politique du silence.

    Comme je l'ai déjà expliqué, quand le stress va augmenter en zone urbaine, les populations non assimilées vont devenir violentes et les forces de l'ordre ne seront pas enmesure de faire grand chose.

    Rester en ville est problematique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça va être de pire en pire. Le prix de l’essence va jeter les plus pauvres dans les villes.

      Supprimer
  2. Avant, on disait que c'était le petit-fils qui dilapidait l'héritage.

    Maintenant, 6 générations pour s'en sortir et 1 pour redevenir pauvre à la faveur d'un jaune qui prend la place ou d'une loi malvenue.

    Un membre de ma famille a perdu son petit business qui marchait assez bien depuis longtemps juste par une décision très discutable et discutée du gouvernement profitant aux grosses entreprises. Hop, un chômeur de plus sans trop d'espoir de retrouver quelque-chose. Merci micron.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.