lundi 12 novembre 2018

"Terreur dans la confiture".

La principale suspecte (la cinquantaine)  dans l’affaire des fraises piégées avec des aiguilles à coudre en Australie, une ancienne employée d’une ferme produisant les fruits, a été placée lundi 12 novembre en détention de crainte qu’elle ne soit l’objet de représailles. source

L’île-continent a vécu en septembre plusieurs semaines dans l’angoisse de la découverte d’aiguilles et d’épingles dans des barquettes de fraises, provoquant la détresse des producteurs, la panique de certains consommateurs et une épidémie de canulars sur les réseaux sociaux.

Madame Trinh travaillait dans une ferme où furent produites certaines des fraises en question ....
elle aurait inséré début septembre des aiguilles dans des fraises par « malveillance » et « vengeance », selon The Australian. ...la suspecte occupait un poste de « superviseur dans une ferme ».

Cette affaire avait contraint les supermarchés à retirer les fraises de leurs rayonnages et des cultivateurs à détruire d'importants stocks invendus. La législation a également été durcie portant à 15 ans la peine encourue par les auteurs de contamination alimentaire.

source 


________________Le terrorisme alimentaire qui bloque le commerce et tue...
Certaines barquettes livrées en Espagne... 

 

3 commentaires:

  1. Les Vietnamiens aussi se mettent à peter les plombs?

    D'après ce que j'ai lu depuis deux mois que la police enquête sur cette ferme, d'autres employés que Mme Trinh on fuit l'Australie.

    Il est possible que ce soit pour de toutes autres raisons (situations irrégulières...) mais ca n'est pas exclu que l'acte de vengeance ne soit pas le cas d'une personne isolée mais de tout un groupe.

    RépondreSupprimer
  2. Monde à gerber :

    https://changera.blogspot.com/2018/11/des-medecins-diagnostiquent-de-faux.html#more

    RépondreSupprimer
  3. Cela fait déjà un bon moment, mais faut-il en parler pour donner des bonnes idées à nos tarés locaux?

    Un article circule d'un site financier inquiétant : bruxelles,la CEE, veut délocaliser notre agriculture nationale!

    https://lilianeheldkhawam.com/2018/11/09/delocaliser-lagriculture-la-commission-europeenne-est-pour-lhk/

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.