lundi 19 novembre 2018

Quand les "périphéries" s'unissent.

Périphéries de quoi ?

De Paris ? du Centre de Tout ? du Centre de Qui ?

à Paris, il y a des pauvres, beaucoup. Qui vivent en "périphérie" de la culture, du travail, du bien-logé, des loisirs.

à Marseille aussi, à Lyon, à Bordeaux, etc...

Je suis née en "France Périphérique", je connais la pauvreté des campagnes. Je vis à Paris, je connais la "Vie Périphérique" de certains.

Ce qui change ? Les transports en commun et le fameux "Pass-Navigo" qui te permet de rejoindre ton travail le matin.





Je vous présente les "périphériques" qui vivent en IDF, Gare St Lazare ce matin.

Le mouvement des "gilets jaunes" c'est le mouvement des français de la "classe moyenne".

Urbain et Rural.

Ceux qui travaillent, gagnent de moins en moins et ne voient pas d'issue pour augmenter ni leur salaire, ni leur "richesse". Par exemple, comment s'acheter son pavillon ou son appartment, comment avoir chaud chez soi après 8 h de boulot, comment arroser ses rosiers vu le prix de l'eau, comment se nourrir bio quand on regarde les prix sur les étiquettes, comment se payer un bridge ou une paire de lunettes, comment abonder une assurance vie pour sécuriser ses vieux jours, etc...Je ne compte pas les appareils dentaires des enfants ni les cours de natation...

La France Périphérique c'est celle du "compte en banque juste-juste".

Le mouvement est transversal, il traverse tout le territoire. Transversal "inter-communautés" aussi.

Et là, je ne peux m’empêcher de sourire.

Ce que la bien-pensance n'a pas réussi, la faiblesse du niveau de vie l'accomplira.

En RP, les noirs, les blancs, les autres, travaillent, les fiches de paye toujours calculées au minimum dans un esprit d'égalité. Pas de "préférence", ni de quota pour les populations dites "minoritaires".

Toutes religions et couleurs confondues, tous les salariés sont pénalisés et se retrouvent "JAUNES".

Jaunes, couleur de la mixité ? du métissage "à marche forcé".

Tous métissés en Jaune par le Grand Kapital ! Ben voilà !

La France Périphérique c'est juste la France des salariés. Ok ?

En ruralité, il y a des riches, comme dans les centres villes, ni plus, ni moins.

Dans les centres villes il y a des pauvres comme en campagne, et beaucoup !

Quelles sont les populations les plus pénalisées par l'arrivée des "migrants" ? Les plus pauvres, les moins éduqués. Ceux dont les emplois sont directement menacés par cette main d’œuvre vendue par les trafiquants d'être humains. Tous ceux qui touchent un salaire et dont le niveau de vie et l'espoir d'un avenir meilleur s'effondrent....et qui abondent via taxes et impôts les fonds des associations sorossiennes (pour faire très très court).

La France grande perdante de la mondialisation ? L'Espagne aussi, l'Italie, la Grèce, la liste est longue...

Marx, la lutte des classes, via les gilets jaunes, (lire: "les français") montrent sa modernité.

Le transversal écrase le communautaire et même les soucis particuliers des différences territoriales.

C'est la limite du raisonnement qui veut que les "villes soient plus riches que les campagnes".

Ce n'est pas le cas. Ne pas confondre la vitrine et la réalité.

J'ajoute que je n'ai que peu d'illusions... je sais bien que les "communautés" joueront leur jeu et qu'elles seront instrumentalisées pour jouer la division. What else ?

Mais en ce lundi matin, je note simplement que la capacité de chacun à remplir son frigo reste une préoccupation partagée par tous et n'est touchée par aucune considération de race ou de religion.