dimanche 11 novembre 2018

Les races entre science et conscience.



En quoi les différences génétiques raciales nous exonéreraient de penser l’égalité entre les races ?

Étudier les différences raciales nous permet dans un premier temps d’élaborer des remèdes adaptés à chaque groupe.

Pourquoi à chaque intrusion du mot race dans le lexique c’est le substantif  « suprématie » qui lui fait écho ? 

La nature imposerait-elle la culture ? Cet argument est raciste et le racisme est porté par chaque groupe racial identitaire.

Avant de se dire fièrement « inclusif » il faudrait préalablement définir le périmètre de l’inclusion.

Inclure à quoi et pour quoi faire ? S’inclure dans l’humanité, c’est notre réalité indépendamment de notre groupe racial.

La limite de l’inclusivité c’est l’individu et ses intérêts. Puis les intérêts de son groupe.

Ainsi on ne peut penser, dans l’inclusion, le « bien humain commun ».

Quand la science aura défini les différences raciales seront-nous tenus de nous entretuer ?

Non. Sauf à penser que la culture est de nature génétique. 

Et que ceux qui appelleraient à un génocide portent des gènes inhumains. L’humanité pour sa survie devrait alors les exterminer....

(On n’a pas fini de rigoler...)

1 commentaire:

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.