vendredi 9 novembre 2018

Le "crowdfunding", plus 120 % de taux de défauts en 18 mois

Alors que le financement participatif aux entreprises, dans lequel des consommateurs prêtent de l’argent à des petites et moyennes entreprises par le biais de plateformes internet, continue sa croissance (300 millions d'euros en France en 2017), le constat est particulièrement préoccupant puisque que près d'une entreprise financée sur dix (9,5 %) ne rembourse plus ses échéances, soit une explosion du taux de défaut de plus de 120 % depuis février 2017.



Dans le détail, près d'un prêt sur cinq n'est plus remboursé chez Lendopolis (18,3 %) quand plus d'un cinquième des volumes financés est en défaut chez Unilend (21,5 %). Face à de tels écueils, faut-il rappeler que le président de cette plateforme prévoyait pourtant publiquement un taux d'incident de seulement 1 à 2 % ? source

Les indicateurs de performance mis en place par l’association Financement Participatif France, qui représente les intérêts des plateformes, sont ainsi contre productifs dès lors qu’ils surestiment les rendements potentiels en ne comptabilisant que certains défauts connus, sans prendre en compte les incidents prévisibles à venir.
  
Comment s’étonner de ces dérives, alors que le modèle économique des plateformes est pervers, pour ne pas dire pousse-au-crime ? Rémunérées uniquement à la commission sur les montants prêtés, les plateformes sont en effet incitées à proposer au financement le nombre maximum d'entreprises, au détriment d'une analyse rigoureuse de leur solvabilité. Pis, les taux d'intérêt élevés offerts aux prêteurs évincent les entreprises les plus solvables, fragilisent les PME/TPE emprunteuses et accentuent donc le risque de non-remboursement.

source 2







1 commentaire:

  1. C'est ça l'esprit d'entreprise. Parfois ça marche, parfois ça marche pas. Il n'y a que dans l'esprit malade des communistes que la planification marche.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.