mardi 6 novembre 2018

La retraite n’est pas un droit mais un privilège.





Cette distinction entre «rente» et «retraite» n'a pas de sens : toute retraite est une rente, car est prélevée sur la production d'aujourd'hui. Cela découle de lois s’appliquant à certains groupes, ce qui s’appelle un privilège. Que ce privilège bénéficie à une partie notable de la population n’en change pas la nature. Et ce privilège, comme tout autre, dépend du pouvoir politique de ses bénéficiaires. 
D’ailleurs, parler de «salaire différé» n'a pas de sens concret : le salaire est la contrepartie d’un travail or je ne peux pas mettre une partie du travail que j'ai fourni lorsque j’avais 30 ans dans une cagnotte et m'en servir 40 ans plus tard. Car mon travail a été transformé en biens et services de l'époque, lesquels ont été consommés. Mon travail a disparu. 
Il en reste une des bases du calcul d'un «droit» que le pouvoir va m'attribuer. Je dis bien «l'une des bases» et parfois même pas. Une vérification historique est que le pouvoir a fait justement varier ce «droit» au gré des variations économiques et politiques, par exemple en l'indexant ou non sur les prix ou  en changeant l’âge de départ, en établissant un minimum vieillesse sans lien avec le salaire passé ou en rajoutant des majorations familiales. Souvent à juste titre, mais cela confirme la nature politique de la retraite.
J’espère que les plus jeunes ici ont bien compris. 
Les plus vieux, les déjà retraités, peuvent s’attendre à des baisses directes sur leurs pensions. 
Cela a déjà commencé avec les coups de rabot successifs sur les « pensions de réversion » , la non-indexation des retraites sur l’inflation et le gel des retraites du public.
Les vieux remplaceront les mineurs isolés dans les sacs de couchage au bord des autoroutes.

10 commentaires:

  1. Confusion totale sur le sens des mots et des choses.Retraite a 2 significations très différentes.

    Battre en retraite = le monde actuel . Fuir le combat de la vie et de ses vicissitudes est un mode de vie. Le test est souvent le chômage qui est le 1er défi qui touche de nombreux jeunes. Il y a beaucoup de combats à mener dans une vie d'homme et le 1er est avec soi-même.

    Prendre sa retraite n'a rien à voir avoir l'idée de capter l'énergie des forces vives. L'idée de base est de se retirer du "marché" du travail. Ce n'est pas évident car il n'existe pas d'âge type pour cela. La société occidentale a fléché l'âge et les conditions(physiques et financières). C'est une méthode qui a ses limites.

    Aujourd'hui un grand nombre de retraites servent de soupapes pour éviter un soulèvement populaire. En effet de nombreux effets sont répercutés sur la vie de tout un chacun. Que ce soit sur l'aide financière que les retraités apportent ou bien sur l'aide physique (gardes d'enfants, bénévolat, tissu associatif).

    L'activité économique de la France est liée aux retraites .
    Tout comme les milieux urbains seront touchés très fortement si les prix des carburants font flamber les circuits de distribution.

    De nombreux sujets comme ceux-ci devraient être traités avec plus de clarté au lieu de jeter de l'huile sur le feu qui nourrissent les clivages extrémistes .
    Georges

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que savez vous du grand vol des retraites de 1995 1996 ?

      Que savez vous de l aloi Madelin sur les retraites.

      Un homme politique n'étant pas salarié ne devrait pas avoir de retraite, pourtant.................................................................................................................................................................................
      Pourtant les retraites versées aux politocards, grévent les caisses de retraites par cotisations, celles qui servent à nourrir les gouvernements et les classes politiques.

      Ne soyez pas dupes.

      CARVAJAL

      Supprimer
  2. Précisons, précisons. Delamarche nous dit, la retraite est prélevée sur l activité actuelle. Uniuquement pour les fonctionnaires. Excusez, comme d autres du privé nous avons cotisé pour notre retraite et payè aussic ele des anciens fonctionnaires. 62% de prélevement sur salaire UN VOL.

    CARVAJAL
    Excusez , rendez moi le capital et placez le pendant 40 ans je serais , comme d autres à 2 000 000 e de capital. faites les calculs ineterets composès.

    Excusez, je ne dépends de personne, beaucoup me doivent, énormement.

    RépondreSupprimer
  3. AH oui ?! Et les cotisations payées (et abondamment payées) servent à quoi ?

    Quant à "Les vieux remplaceront les mineurs isolés dans les sacs de couchage au bord des autoroutes." c'est déja fait, depuis longtemps. Il suffit de prendre le métro avant 7 heures le matin, ils sont là. Mais les français s'en tapent, les migrants c'est tellement mieux. Du coup je pense que la catastrophe qui nous attend ne sera que méritée. Quand la majorité d'un peuple se fout éperdument de ses anciens et de ses enfants, on ne va pas pleurer sur sa disparition.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme6 novembre 2018 à 05:29

      AH oui ?! Et les cotisations payées (et abondamment payées) servent à quoi ?

      Je ne sais a qui vous repondez ?

      ......................................
      Mais si vous venez de me répondre considerez que je dis plus que vous et sur une chose que vous ignorez.
      Allez donc lire mon autre post plus haut et renseignez vous. Il existe des gens qui savent lire et écrire en Français et ne comptent pas sur la rumeur et bfm wv.

      Excusez j ai travaillé et on me prenait 57% de mon salaire et je repete je ne dois rien à personne.

      ce qui ne veut pas dire que je veuille des gens à la rue.

      Il faut être idiot pour imaginer cela.Mais dans la mesure ou la majorité et les minorité d hier m ont RUINÉ, d abord rétablir la Constitutio, les codes de Lois et aller vers l eplein emploi.

      Je repete l'argent volé de nos retraites est à nous. L argent volé de s cotisation s est a vous , à nous , à eux.

      Si vous ne reglez pas le VOL commit, vous ne reglerez RIEN, emplâtre su jambe de bois, mesurette et incantations.

      Je ne vois pas où je me ficherai de qui que ce soit. JE DIRAIS MÊME C EST LE CONTRAIRE.
      Ja i ujne vingtaine d eblogs en français ppour expliquer qu il faut revenir au plein emploi, aux salaires vrais et supprimer les taxes; et le simpôts...

      Suffit de lire .
      CARVAJAL

      Supprimer
    2. Tchhh, t'es timbré Carnaval ? On va te traiter "d'ultralibéral" parce que tu penses que tu aurais investi plus intelligement ton pognon gagné à la sueur de ton front plutôt que de laisser un Etat l'utiliser pour payer des fonctionnaires qui ne servent qu'à voter PS.
      57% du PIB consacré à la dépense publique
      60% de taxes et charges sur les salaires
      5 millions de fonctionnaires dont la retraite est calculée sur 75% du dernier net


      La France est ultra libéral qu'ou vous dit.

      Supprimer
  4. Je ne me suis aucunement adressé à vous ! Je ne comprends pas ce qui vous fait penser cela !?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. SVP prenez un pseudo .

      Merci.



      Carvajal

      Supprimer
  5. Ce "Yves Montenay / Président de l'(ICEG)"
    N'aurait-il pas un manque de vue sur youtube, besoin de pub ou c'est un masochiste suicidaire ?
    On sait qu'un Ponzi est foutu d'avance que la retraite est un cadeau du Père Noël invoquer par la révolution d'un peuple crédule pour apaiser le courroux du Dieu "Populus". Mais là, il cherche quoi le monsieur ???

    RépondreSupprimer
  6. Bonjoooooooour Wendy.

    Tu écrivais : ... or je ne peux pas mettre une partie du travail que j'ai fourni lorsque j’avais 30 ans dans une cagnotte et m'en servir 40 ans plus tard.

    Mais, au contraire, de là la soit disant dette.

    Comment les grosses fortunes sont elles de venues énormes ?

    Par la dette, en disant ce que tu dis.

    Ce qui nous revenait à été volé et donné aux gouvernements , le spolitocards et affidès.

    Mais bien sur que les cotisations retraites ont produit des trillions et des picaillons, mais bien sûr, et nous devrions claquer du bec ?

    Il est bon de s interesser à la vrai eéconomie, un état n'a pas de dettes, jamais.

    Tant qu'il exuste de sgens, et exostera des gens les états mettront en garantie les génération s futures, et feront main basse sur les Bénefs, sur les Cagnotes.

    Que disent les soient disant Financiers ?
    Que disent les soient disant Économistes ?
    Que disent les soient disant syndicats.
    Personne ne moufte et chacun engrange le pognon.

    Petite leçon su rle s interets composés en plaçant un capital fixé une fois 20 000 patates, à 7% d interet, au bout de 10 ans cela devient 40 000 patates. Inversement à peu près 20 000 patates à 10% d interet en 7 ans cela fait 40 000 patates.

    A 17 et 27 % (HP annaonçait officiellement 8% par seconde) en combien de temps le capital double t i l ?

    En ajoutant chaque mois un pécul su rle capital on déclanche un effet avalance et cela se calcule.

    Tout cet argent potentiel n'était pas bon pour nous, pas habituès. Donc on inventa la dette.

    question, quand tout lemonde est endetté envers tout le monde, que fait on ?
    On fait les claculs en tenant compte des positif et ngéatifs et on paie le SOLDE.

    Comprenez, la dett epeut se résoudre, si l ebeoisn ( qui n'existe pas) se trouvait, les état (qui ne sont pas tenus) le paierait en payant LE SOLDE des allumettesn ces cachuettes, des charettes.

    Bien sûr les politocards sans études et sans competences vous diront l inverse, et en fait ILS EN VIVENT EUX.

    CARVAJAL

    Bien sûr que OUI, nos cotisations ont déclenché des interets.

    Bien sûr qu'aucun état n'est jamais neput, ne pourra jamais être soumis aux regles comptables qui sont imposèes aux industriels artisans etc.

    Un état est tenu à assurer des équilibres, su rl année, si il le peut, D une annèe sur une autre, si il a de sdifficultés, à avoir recours à l emprunt ou pas auprès des citoyens.

    Ne pas confondre, les quelque snotions spécieuses donnèes aux soient disant économistes, et la réalité. UN ÉTA A UNE MISSION QUI DEPASSE DE LOIN, LES DROITS ET LE POTENTIEL DU NOMBRE DES CITOYENS, AU DESSUS DE SLOIS COMPTABLES...

    Cela s appelle GOUVERNER, étudier, choisir et investir dans un but le BIEN COMMUN DES GÉNÉRATIONS VIVANTES ET A VENIR.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.