mercredi 7 novembre 2018

La naissance des « Cryptovilles ».

C’est un terrain de 68 km² en plein milieu du désert du Nevada, à une trentaine de kilomètres de la ville américaine de Reno. À cet endroit devrait s’élever d’ici quelques années la première ville du monde administrée et gérée grâce à la blockchain, la technologie à l’originedu bitcoin, si le multimillionnaire américain Jeffrey Berns réussit à réaliser son rêve.


Il s’en passe des choses dans ce désert du Nevada. Las Vegas et bitcoin...








Il a annoncé, le 1er novembre, que les travaux pour construire cette utopie devraient débuter dès 2019. Cet ancien avocat spécialisé dans le droit de la consommation, qui a bâti sa fortune en investissant dans les monnaies dématérialisées comme le bitcoin ou l’ethereum, a déjà dépensé 300 millions de dollars de sa poche pour poser les fondations de son projet.
La Blockchain Valley ! J’ai hâte !
Jeffrey Berns a payé 170 millions de dollars en liquide pour acquérir la parcelle de terrain, a monté une société – Blockchains LLC – pour superviser le projet, et a dépensé le reste de l’argent en diverses acquisitions ainsi qu'en embauchant 70 personnes. (Un grand projet, c’est peu d’humains. CQFD)
Idem pour les affaires de la cité. Au lieu de déléguer le pouvoir à un conseil municipal, tous les votes pourraient se faire facilement par ordinateur et le choix de chaque habitant serait enregistré sur la blockchain. Cette technologie pourrait également servir dans le secteur de l’énergie. La consommation exacte de chaque foyer pourrait être inscrite en temps réel dans le registre garantissant que chacun paie exactement ce qu’il doit. Source
Si tu es une fille avec des nattes de 12 ans, tu peux participer ! 
C’est un projet inclusif. Enfin...je pense...koike...




11 commentaires:

  1. Dans la vallée, faudra aller à la synagogue tous les jours Wendy

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien plus qu'un projet de ville basé sur le Bitcoin. C'est un modèle économique entier basé sur le peer to peer, une utopie égalitaire éliminant tout système disymétrique du type fournisseur-client.

    Par exemple, le propriétaire d'une maison ne serait pas abonné à un fournisseur d'électricité.

    Il sera producteur-consommateur grâce à un toit photovoltaïque ou à des éoliennes. Il sera cependant connecté aux autes producteurs consommateurs par le réseau urbain de sorte que s'il a du surplus il le vend à ses pairs et s'il consomme plus qu'il ne produit, il leur achète leur surplus, le tout via des transactions automatisées et rémunérées en Bitcoins.

    Je pense (c'est paq explicite) que le projet englobe également le marché du travail, chacun ètant microentrepreneur, achetant et vendant des prestations de façon dématérialisée sans bureaucratie : je paye d'un clic un electricien pour entretenir mon toit photovoltaique tout en étant rémunéré en tant que livreur de pizza sur mon scoooter électrique, le tout en bitcoins.

    Ca sera sans doute une révolution urbaine au même titre le métro a révolutionné la ville au début du XXe siècle.

    3 questions se posent : Est ce utopique? Est-ce néfaste? Est-ce que ca va créer des conflits?

    1) oui. En l'absence de régulateur officiel, le système n'est pas forcément stable. Prenons mon exemple de produteur-client d'électricité. Si tous le monde produit avec, disons, des panneaux solaires, il y aura des blackouts dès que la période de non ensoleillement dépassera les capacités de stockage du système.

    2) Ce n'est pas forcement plus néfaste que le système bancaire actuel qui est déjà mort. Mais l'égalité promise ne sera que superficielle. Ce sera un monde de nerds. Ceux qui ne maitrisent pas les nouvelles technos selon les larbins des autres. En clair : Quand tu livres des pizzas, tu ne gagnes pas de quoi t'offrir un toit photovoltaique. Comme disait Marx, les moyens de productions seront monopolisés par ceux qui ont plein de bitcoins.

    3) Oui, c'est déjà la guerre avec les banques. Personne n'a jamais renoncé à un pouvoir monoplolistique par respect pour l'équité et les lois. Les banques feront tout tour tuer le Bitcoin si elles ne parviennent pas à le contrôler.
    A mon humble avis quand elles auront paufiné leur propre système elles ruineront le Bitcoin.






    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Comme disait Marx, les moyens de productions seront monopolisés par ceux qui ont plein de bitcoins ».

      😂😂😂

      Les banques ruineront le B, c’est certain.

      A part ça, ton analyse me semble parfaite, rien à ajouter.

      Merci Géocedille !

      Sauf à penser que le B nous amènerait à « chacun selon ses besoins ».

      Mais... un doute m’étreint...😏

      Supprimer
    2. @Wendy

      le bitcoin,est une construction du systéme

      c´est exactement la ou le "systéme" veut vous emener

      ce n´est pas un japonais génial qui a inventé cette

      technologie "infernale" bien que les petits malins

      veulent vous vous le faire croire...

      non le cash vous protégait un peu ce systéme permet

      le virtuel á tous les étages.

      bref écoutez lynette zang (elle sait de quoi elle parle)

      les banques VEULENT CETTE SALOPERIE.

      https://www.youtube.com/watch?v=wGeYyiUpxLo&t=889s

      bonne soirée.

      thierry

      Supprimer
    3. Le B, c'est le règne de l'argent virtuel.

      c'est déja le cas, mais la, ce serait le summum.

      Bien sur les banques ne demandent que ça.

      Supprimer
    4. @Wendy
      Et Staline aurait dit : Le Vatican? Combien de Bitcoins?

      Supprimer
    5. Le Vatican c’est aux bitescoins qu’il marche.

      (Je sors)

      Supprimer
  3. Il y avait peut-être meilleur endroit pour construire cette ville, non ???
    Une région en stress hydrique permanent....

    En attendant où en sont les villes écolo de Masdar et de .... (En fait, j'ai oublié son nom, en Arabie S) ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'eau ? L'homme augmenté du futur n'en aura pas besoin d'air, il voyagera dans les tubes Hyperentourloop à vide d'Elon Musk.
      S'il peu se passer d'air, il se passera d'autant plus facilement d'eau. forcément...

      Supprimer
    2. D’où les nombreuses odes aux zombies.

      Ou aux voyages interstellaires. Des gens ne veulent plus vivre sur terre, il semblerait.

      Un avenir radieux les attend sur alpha 2 du centaure.

      Ils s’entraînent avec nous en attendant l’hyperloop qui les enverra très très loin possiblement dans un trou noir.

      L’eau l’air et les virages c’est pour les losers !

      Supprimer
    3. La quête de l'immortalité par définition consiste à consommer toutes les ressources de l'univers. Nos zélites ont commencé par la Terre. Si elles réussissent elles partiront prédater ailleurs en laissant un désert derrière elles...

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.