dimanche 4 novembre 2018

La France, ce pays africain.

Les habitants du sud de la France privés de don du sang. L'Etablissement français du sang (EFS) a annoncé des restrictions de dons pendant un mois pour les personnes qui vivent ou qui ont séjourné dans le sud du pays. En cause : le virus du Nil occidental, transmis à l’homme par les moustiques, très présent dans la région cette année, selon Le Parisien.
Les restrictions ont été mises en place à la mi-octobre.

« Toutes les personnes ayant séjourné au moins une nuit dans les Alpes-maritimes, le Var, les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et les Pyrénées-Orientales, mais aussi Monaco, ne peuvent pas faire de don pendant 28 jours ».

Notons que ce virus peut s'attraper en une (1) nuit !!!! 
Et pas de don d’organes, non plus !!!

Le risque de transmission du virus par transfusion est faible, mais il existe. Le virus du Nil occidental (ou West Nile), transmis par le moustique Culex, provoque un syndrome grippal avec fièvre, douleur et maux de tête.

Dans ses formes les plus sévères, il peut entraîner des complications neurologiques graves. Cette maladie venue d’Afrique a provoqué des épidémies sur le bassin méditerranéen ces dernières années, notamment en Grèce et en Italie.source

Pas grave ?

Le virus du Nil occidental (en anglais : West Nile virus) est un virus de la famille des flaviviridae et du genre Flavivirus (qui comprend également le virus de la fièvre jaune, le virus de la dengue, le virus de l'encéphalite de Saint Louis et le virus de l'encéphalite japonaise). 

...un peu quand même....

la maladie peut s'avérer mortelle, chez les personnes âgées ou immunodéprimées dans 3 à 15 % des cas. source

conclusion : sortons couverts d'une moustiquaire.

 

Une étude us, extrait : source


Depuis 1990, l’épidémiologie du virus semble s’être modifiée : augmentation de la fréquence d’éclosions humaines et équines; augmentation de la sévérité de la maladie chez l’humain; modification de la présentation clinique chez l’humain; présence de mortalité aviaire importante accompagnant les éclosions des États-Unis et d’Israël. Plusieurs auteurs postulent qu’il y a modification du pouvoir pathogène du virus; d’autres supposent que ces modifications s’expliquent par une meilleure surveillance hospitalière. Il est difficile de prédire avec précision la survenue d’éclosions humaines d’infections dues au VNO en raison de nos connaissances partielles de l’écologie de ce virus et de la nature sporadique des épidémies humaines, du moins en Europe.

Martine à la plage vit dangereusement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.