dimanche 11 novembre 2018

Hommage aux poilus.

Mes aïeux, côtés paternel et maternel ont fait la guerre de 14.

« La Grande Guerre ».

À leur retour, ils n’en ont jamais parlé ce qui fut la meilleure façon d’en décrire l’horreur.

Ils furent médaillés. Médailles qu’ils rangèrent dans un tiroir, médailles de supplice.

Aujourd’hui, je leur rends hommage.

Les  gesticulations des uns ou des autres pour masquer aux jeunes générations l’atrocité de l’histoire me met en colère.

Tous ces morts au champ d’honneur, toutes ces vies martyrisées méritaient une véritable commémoration cent ans après la victoire.

Nos gouvernements se traînent dans la boue de leur lâcheté.

Oublier le passé c’est l’assurance de pouvoir recommencer les mêmes abominations.

Une mémoire vierge sur laquelle viendront s’inscrire les nouvelles barbaries qui s’annoncent.







Louis Pergaud. Extrait, « de Goupil à Margot ». 1910. 

19 commentaires:

  1. R. I. P.

    Apprenez votre histoire, pour ne pas avoir à vivre celle qui n'est pas la votre.

    CARVAJAL

    RépondreSupprimer
  2. Quand la 1ere guerre mondiale éclate, la Grèce sort tout juste des guerres balkaniques, vainqueur mais épuisée. Elle a arraché à l'empire ottoman, à la Bulgarie et au pasha albanais la Crète, la Thrace et l'Epire.
    Le roi, Constantin 1er, proclame la neutralité du pays, ce qui met son cousin le Kaiser en fürer. Les français et les anglais non plus ne sont pas contents et tentent de forcer les Grecs à la guerre en leur promettant Constantinople et les cités grecques d'Anatolie en cas de défaite de la Turquie, alliée du Kaiser.

    Mais l'opinion grecque, qui, pour être honnête, s'en fout un peu de l'Alsace et de la Lorraine, soutient le roi.

    En 1915, l'expédition alliée dans les dardanelles est battue, et le 1er ministre Elefterios Venizelos accepte de receuillir sur le sol grec le corps expéditionnaire franci-anglais en déroute. Erreur gravissime. Le roi vire Vénizelos, mais les alliés utilisent leurs forces en Grèce pour forcer le pays à la guerre.
    Le général Louis Dartige du Fournet, qui commende le coros expéditionnaire français crée une partition territoriale et appeles Vénizelos à predre la tête d'une république cessessionniste en Thrace. La marine britanique organise le blocus maritime du royaume héllènique, envahi le port du Pyrée et menace de bombarder Athènes.

    Pour éviter la scission du pays Constantin 1er abdique en faveur de son fils et part en exil.

    Les alliiés imposent Vénizelos au bouvernelent et la Grèce entre en guerre contre l'Allemagne et la Turquie ottomane. L'armée greque débarque à Smyrne et libère la ville des Turcs.

    1918 Les Allemands et les Ottomans capitulent. La Grèce se voit attribuer Smyrne, mais proteste que sans profondeur stratégique, il leur sera impossible de défendre la ville. En depit des protestations grecques, la région connexe est attribuée à l'Italie, qui se retire d'Anatolie aux première échauffourée avec l'armée turque. L'armée grecque tente alors de reprendre le controle de la région et demande aux alliés leur assistance. Ceux ci refusent,
    En face, Mustafa Kemal réarme avec l'aide de l'armée rouge soviétique, qui lui fournit des armes modernes, mitrailleuses notemment.
    L'avance grecque est stoppée aux portes d'Ankara. Sans aide militaire les Grecs se font renflouer jus'à la mer.
    Kemal met le feu à Smyrne et les Turcs exterminent la population sous les yeux de la marine britannique encrée à quelques encablure, et qui rejetes à la mer les Smyrniotes qui arrive à la nage jusqu'à leurs navires.

    Quelques smyrniotes survivront cachés par leurs voisins turcs. Parmi eux un gamin nommé Aristote Onassis

    Tous les pays 'alliés' ne fêtent pas la victoire de 14-18 de la lême façon.

    Pour les Grecs, cette 'victoire' a le goût amer de la trahison des occidentaux. Une sorte de répétition du passé, le Grand Schisme d'Orient, le pillage de Constantinople par la 4e croisade.

    La Grèce s'en souviendra en 1939 et Metaxa prockamera de nouveau la neutralité face aux deux blocs en présence. En vain. L'histoire est un éternel recommencement.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bégaiement.

      APPRENEZ VOTRE HISTOIRE.

      Supprimer
    2. Faire confiance aux anglais c’est forcément le début de la débâcle.

      Les grecs ont été courageux pendant cette guerre et eux aussi méritent qu’on commémore le courage de leurs soldats et leurs morts tombés pour l’honneur.

      Hommage à tous !

      Supprimer
    3. Désolé pour les coquilles.

      Post Scriptum. Le nouvel aéroport d'Athènes (privé et appartenant à des étrangers ) est baptisé Elefterios Venizelos.

      Ce bon serviteur des puissances étrangères a bien le droit à un hommage posthume.

      Le pont Rion-Antirion lui, a été baptisé Trikoupis, du nom du 1er ministre qui a donné la Grèce en pature a capitalisme francais au XIXe siècle et qui a ruiné la Grèce en 1890 (ce qui a fini par ruiner l'Union Latine et sa monnaie unique, le Franc or.)

      Nul doute qu'a l'avenir on donnera à un ouvrage monumental le nom de Papandreou qui a vendu la Grèce ruinée aux chinois et a transmis le pouvoir de la democratie à la troïka de l'UE, la BCE et le FMI.

      Supprimer
    4. Dans le cas de la 1ere guerre mondiale, la France n'était pas de reste, Wendy. La volonté francaise de revanche suite à la defaite de 1870 a poussé le continent à un désastre que tous prévoyaient.

      C'est pourquoi en août 1898, Nikolaï Mouraviov, le ministre des Affaires étrangères de Nicolas II a écrit au pape Léon XIII pour qu'il l'aide la Russie à organiser la prelière conférence internationale pour la paix, qui se tiendra à la Haye en 1889

      Mourianov écrivait que la Russie souhaitait "mettre un terme aux armements incessants et rechercher les moyens de prévenir des calamités qui menacent le monde entier".

      On savait qu'il y aurait une guerre mondiale. Et les orthodoxes refusaient la guerre. Ils pensaient que la papauté pourrait convaincre les occidentaux à oeuvrer pour la paix.

      En occident l'image qu'on donne du dernier tzar c'est celle d'un faible, mauvais stratège, manipulé par un gourou, Raspoutine. Bien qu'il fut un allié fidèle, on le considère avec mépris.

      Pour le monde orthodoxe, Nicolas était un souverain lucide et qui a tout fait pour préserver la paix mondiale, en bon chrétien.

      20 ans après la conférence de la Haye, Nicolas II était exécuté avec toute sa famille par des révolutionnaires bolcheviques juifs.

      L'occident voulait sa guerre, surtout à partir du moment où l'Union Latine a commencé à connaitre des faillites de pays et que la révolution industrielle s'est mise à produire des cycles systémiques de crise.

      La situation actuelle est très semblable. Comme en 1890 Grèce a bu le bouillon et l'Italie se prépare à déchirer les régles de fonctionnement de la monnaie unique. La Russie prêche dans le vide pour la paix. Le Vatican confond les mouches et les petits garçons.
      Les Juifs poussent à des revolutions civilisationnelles pré-messianiques de plus en plus tordues.

      Macron nous explique qu'il faut militariser l'Europe contre les Russes (ça change des Teutons) parce que.

      Il y a bien qq différences, on a plein de nouveaux fous pour rire ensemble, Trump, Le PC chinois, le calife apprenti boucher d'arabie saoudite, Kim, Erdogan, le FMI...

      Mais rien de rassurant en fait.

      Supprimer
  3. Ne pas oublier le rôle férocement anti continental de sir Winston Churchill...

    Qui sévissait déjà.

    CARVAJAL

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Wendy.

    Bonjour tout le monde.

    Étonnament les soit diant windsor ex sax cobourg gotha want more land, n'y sont pas pour rien et les cousins Russes y ont perdu leur avenir propre pour vivre une autre HISTOIRE , les soviets.

    Mais 1918, c'était hier, certain le savent, d autres pensent que nous sommes en 2018 .

    Oui, mais de plus puissants interets attendent d être réglès depuis 1918, cf maâame sauer merkel aux USA il y a peu.

    Combien de millions d allemands aux USA ?
    En pagaille.

    Vont ils encore pser sur l histoire des peuples d EUROPE ?

    Nous verrons.

    Carvajal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. aucune confiance dans les teutons, c'est génétique, ils nous ont déjà déclenché trois guerres; c'est aussi merkel qui a organisé avec le sultan l'invasion des pays d'europe en aout 2015 avec la mise en scène de l'enfant échoué sur une plage et a mis en place le plan soros dans le dos des autres pays européens. Merkel sera remplacée et à la tête de la CDU arrive le représentant en allemagne de balckrock,le financier Friedrich Merz, les fonds vautour de Lary Flynt. C'est la finance transnationale qui prend directement le pouvoir et le contrôle sur les nations. Vers quel esclavage allons nous?

      Supprimer
    2. Anonyme11 novembre 2018 à 06:39

      Bien vu.


      Celui où l on vous prive de votre argent et où on vous taxe, impose et soustrait vos droits.

      L argent n'est pas tout et surement, les politocards seront ils étonnès des effets du chaos promut par eux.

      On ne tond pas les oeufs.

      Carvajal

      Supprimer
  5. A mon arrière grand-père, François Mahé, mort le 26 septembre 1915 à Anzin Saint Aubin à 34 ans, 6ème Régiment du Génie, 12ème Cie.

    Il laisse une veuve qui décède d'un accident de la circulation place Bellecourt à Lyon en 1917, et 3 enfants, dont deux décèdent rapidement de la tuberculose.

    Seule survivante, ma grand-mère est élevée pupille de la Nation par des bonnes sœurs acariâtres pour ensuite se faire déplumer par son tuteur.

    Avant le début de la guerre, l'anglois avait promis Istambul aux russes pour y réinstaller l'orthodoxie.

    Tof






    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant la guerre Istanbul s'appelait encore Constantinople.

      Supprimer
  6. Parlons argent.

    Changhai ne pourra pas (pas actuellement), Frankfurt ne pourra pas (la bubba va exploser, forcement la grenouille estglobale mais pas galactique), New York ne pourra pas ( pas de valeurs sauf peut être des bijoux à fondre), Paris à voté sans nous le dire, pour Frankfurt (cf chirac et l or des français vers frankfurt am main) ....; reste LA CITY.

    La City est sans conteste possible la place financière. Changer cela c'est aller vers les guerres.

    Guerre des monnaies , puis guerres tout court.

    Que peut Bruxelles contre la city ?

    Peu, ou rien cf brexit.

    Quand on jour au poker, avec des tricheurs, on compte les carte, c'est un minimum.

    Un nouveau Deutsch Mark soutenu par plusieur pays Européens ?
    Peut être.

    Une nouvelle division de l'europe, surement.

    Mais "nouvelle" division parce que division officielle.
    L'Europe est la patrie des Peuples Européens, avec des histoires et des mythologies, ( d'autres volent les mythologies) c'est pas pareil que les USA!
    USA pays de masses souvent anonymes ou amnésiques sans passè et sans réel futur (sauf la guerre, pour la guerre).


    Aller vers la guerre, c'est aller au suicide .
    Mais la Politique c'est surtout cela, cf
    le joueur de flute de hamelin.

    CARVAJAL

    RépondreSupprimer
  7. 100 ans pour passer des RAS PUTIN à PUTIN !

    Pensez y !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pensez vous qu il existe un lien entre les deux putin ?

      OUI ?

      NON ?
      ....................................

      Carvajal

      Supprimer
  8. Audio ci-dessous = silence soudain des armes à feu le 11.11.1918 à 11h11. signature de la franc - maçonnerie obsédée par la numérologie - et le numéro 11 est un nombre sacré pour les batailles et les événements politiques importants.

    https://new.euro-med.dk/20181110-world-war-1-did-not-end-1918-was-just-beginning-of-a-long-chain-of-wars-and-revolutions-towards-city-of-londons-communist-one-world-governance.php

    RépondreSupprimer
  9. Tous ces millions de morts pour nous empêcher d'être allemand aujourd'hui ... aujourd'hui où nous sommes devenus africano musulmans ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. NON. Anonyme12 novembre 2018 à 02:43

      Tout cela parce que personne, aucun politocard, ne voulait recréer des emplois. Saviez vous que 1910 et jusqu’à 1920, grandes crises de chômage. Éteignez votre radio et votre télé.

      Chômage endémique, massif.

      Carvajal

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.