dimanche 7 octobre 2018

Un point colonisation.

La colonisation est un processus d'expansion territoriale.

Le reste de la définition de Wikipédia est purement idéologique, ci-dessous :

et/ou démographique  qui se caractérise par des flux migratoires se déroulant sous la forme d'une migration, d'une occupation plus ou moins rapide voire d'une invasion brutale d'un territoire.
(comme les africains en France ?)
 
Dans ses formes les plus extrêmes, la colonisation peut s'accompagner d'une marginalisation, d'une réduction et - dans les cas les plus féroces - de massacres ou de génocide des populations autochtones. (la suprématie du supposé vainqueur qui s'octroie le territoire ?)

____________





Quand la révolution industrielle s'est imposée en Europe, il y a eu un besoin d'expansion du territoire. C'est tout. Nos nations étaient petites.

Les européens continentaux de l'ouest n'avaient à portée de fusil que l'Afrique. Logiquement dans le système économique dominant, ils ont voulu s'accaparer ces terres. Les terres, pas les hommes. Parce que la terre est une richesse, les hommes pas toujours, parfois même ils coûtent.

Les belges sont partis en premier vers ce qui deviendra le Congo. Le roi des belges de l'époque a convoqué ses généraux et leur a dit :

"Vous allez rencontrer des sauvages, ne les traitez pas comme des animaux mais comme des êtres humains".

Les belges sont donc partis avec un missionnaire par bataillon, pour civiliser le sauvage, l'évangéliser et ainsi, éventuellement, pouvoir construire en terre africaine un embryon d'administration des territoires. Car sans représentation du pouvoir central il n'y a pas possibilité de commerce. 

Ces belges en terre africaine ont découvert avec effroi leurs "alter ego". Il reste des écrits des rapports qu'ils envoyaient à la cour. Des écrits censurés aujourd'hui dans lesquels il est 
question de sexualité dépravée des autochtones, de leur appétence pour la chair humaine et de leur insondable ignorance.

Alexandre le Grand face à Darius a trouvé une civilisation, des livres de comptes, une architecture, des arts et des sciences. 

Quand les belges sont entrés en Afrique ils n'ont trouvé que des gens nus et des sagaies, des totems au milieu des huttes.

On ne peut "coloniser" que ce qui existe, pas des tribus qui se font la guerre entre elles ! 

D'où les termes "Pacifier" et "Pacificateur" qui ont, au passage, totalement disparu du vocabulaire lié à la colonisation.

"Pacifier" fut un "bienfait de la colonisation". Haïssez-moi !

Les africains qui arrivent aujourd'hui ont des mères ou des grands mères illettrées, certaines ne faisant pas le rapport entre sexualité et grossesse.

Il n'y a pas eu de guerre à proprement parler.  Les belges suivis par les autres pays européens de l'ouest n'ont pas "envahi" l'Afrique. 

Aucun écrit encore aujourd'hui ne donne à penser que l'homme belge blanc est allé vivre en masse au Congo.

 Quand de Lesquen veut re-migrer il se base sur cette histoire là.

"Ils ne sont pas comme nous" me disait une voisine descendante de colons dans les années 2000.




Les belges qui avançaient sur le territoire africain ont mis à mal "le mythe du bon sauvage" de Rousseau. En rencontrant l"Afrique, beaucoup écrivaient qu'ils ne voyaient pas "en quoi ils étaient bons"

Chirac nous a offert "le musée des arts premiers". Premiers ? En fait il voulait dire "primitifs", comme on disait quand il est né. mais.... la censure, toujours...

Les abus des colons ? oui, indéniablement. La "civilisation" africaine ? non, indéniablement.

Dans les faits, il n'y a pas eu de "Guerre Coloniale" en Afrique. C'est un abus de langage.

Il y a eu annexion d'un territoire et évangélisation suivie d'un peu d'éducation des populations pour davantage de profit.

Regardez le territoire russe, chinois ou américain puis le nombre d'habitants en Europe de l'ouest et la taille de son territoire, de surcroit pauvre en richesses de sous-sol... 

Les guerres de colonisation se résument en guerres commerciales entre pays civilisés.

Regardez le nombre d'habitants en Afrique quand les belges y sont arrivés, c'est peanuts.

Abus de langage aussi quand on parle de "colons israéliens". 

Que les palestiniens se tournent plutôt vers les anglais qui ont donné la terre aux sortis des camps.

Les vrais colons des palestiniens sont les anglais.

Les vrais colons des algériens sont les turcs qui avaient au moins réussi à implanter la "levée d'impôts" à leur seul profit.

Je ne porte aucune culpabilité de la "colonisation", zéro.  

Quant à la propagande que je subis chaque jour :

 la "repentance" obligatoire, 

le "vivre ensemble" présenté comme une chance, 

l'"Afrique berceau de l'humanité", 

le "nous sommes tous égaux, toutes les civilisations se valent"...

....Franchement, je n'en peux plus et ça fait longtemps déjà !

Si je reprends la définition de la colonisation en exergue :


La colonisation est un processus démographique  qui se caractérise par des flux migratoires se déroulant sous la forme d'une migration, d'une occupation plus ou moins rapide voire d'une invasion brutale d'un territoire

La seule colonisée que je vois, c'est moi.

---------------------

J'ajoute, comme de coutume, qu'au constat de la mort véhiculée par le système d'échanges Kapitaliste-militaro-industriel qui produit des enfants sans membre, des irradiations océaniques, qui vide et empoisonne les nappes phréatiques et qui tue tout ce qui vit   ....

J'ajoute donc, qu'au final, je me demande sincèrement si un système tribal, totémique n'est pas plus protecteur pour les humains que cette "civilisation" meurtrière.

Si la civilisation c'est la folie à tous les étages il serait temps de revenir à la vie sauvage.


Vous pouvez m'injurier.