samedi 13 octobre 2018

Statistiques et "leftovers".

Officiellement, la France compte cinq millions de pauvres si l’on utilise le seuil à 50 % du niveau de vie médian.

Ce chiffre ne comptabilise pas une grande partie de la population la plus pauvre. 

Probablement supérieure à un million de personnes.

Établies à partir de données fiscales, les données officielles ne peuvent pas, de fait, comptabiliser les personnes qui vivent dans la plus grande misère, dans des bidonvilles, des squats ou à la rue. 

-On estime que 140 000 personnes n’ont pas de domicile (données 2011).

-Une partie des étrangers sans papiers, les plus récemment arrivés, échappe aussi aux données.

-Les « gens du voyage » – au moins 250 000 personnes – sont eux aussi mal recensés par ce type d’enquête.

-le cas notamment de la plupart des femmes inactives dont le conjoint dispose d’un revenu suffisant pour que l’ensemble du ménage se situe au-dessus du seuil de pauvreté, mais qui, par elles-mêmes, n’ont aucune ressource.
-une partie de jeunes adultes qui connaissent des difficultés d’insertion sur le marché du travail, contraints soit de rester vivre chez leurs parents, soit d’y revenir.

-ceux qui vivent durablement en collectivité ne sont pas davantage comptabilisés par l’Insee. L’institut ne prend en effet en compte que les ménages individuels.

-1,5 million de personnes sont dans ce cas (données 2015), toujours selon l’Insee.

-1 million de personnes âgées vivent en maison de retraite : toutes ne sont pas pauvres, mais combien disposent de plus de 850 euros par mois ?

-les immigrés qui vivent dans des foyers de travailleurs,

-les détenus (70 000)

-ceux qui sont dans des établissements sanitaires de long séjour (pour les personnes lourdement handicapées notamment)


 
(Nicolas Poussin, une famille de paysans au XVIIème siècle).

En Europe, on mesure la pauvreté de façon relative au niveau de vie médian de la population. Prendre en compte ces « invisibles » ferait baisser le niveau de vie médian de l’ensemble de la population et aurait pour effet… de réduire le seuil de pauvreté.

Par construction, la statistique appréhende mal les populations qui ne vivent pas dans des logements dits « ordinaires ». ....aucun chercheur ou aucun organisme statistique ne s’est penché sur la question.

source 

8 commentaires:

  1. "aucun chercheur ou aucun organisme statistique ne s’est penché sur la question." pourquoi faire????

    Ça obligerait l’État à revoir ses priorités et comme sa priorité c'est avant tout de penser à sa gueule (présidents, ministres, délégués, secrétaires aux ministres, conseillers.....) vaut mieux mettre sous le tapis ces quelques petits "sans dents", fainéants, "gens de rien"...et plus ils coûtent trop cher...à l’État

    (Etat : ce mot va finir par être un gros mot ou gros maux...selon!!)

    Marmotte

    RépondreSupprimer
  2. État !
    Il y a confusion dans la mesure ou la politique est strictement une affaire Municipale.

    Question basique de logique.
    installer la précarité pour toouours, supprimer la logiqque et supprimer les codes d elois et la constitution .

    Mais un gouvernement est soit dedans un état, ou dehors.
    Dedans avec une Constitution propre, ou dehors esclave d un état étranger.

    TRAÏ mot du XII siècle

    RépondreSupprimer
  3. @tous

    bonjour

    hors sujet,mais comme vous le savez je le suis souvent


    Chaque religion, chaque tradition, chaque philosophie même, soit-elle athée, a son paradis quelque part. Il existe même des paradis reproduisant une vie foncièrement matérialiste pour les athées matérialistes les plus confiants, les confortant, même outre-tombe, dans leur position que “preuve à l’appui”, Dieu n’existe pas… du moins dans leur univers mental dont ce soi-disant paradis est la projection astrale. Et il en va de même pour TOUTES les autres croyances à partir du moment où il y a assez de gens pour y croire et alimenter l’égrégore qui structure ainsi ce monde subtil sur le plan, et donc la fréquence psychique, qui leur correspond. Ainsi, un musulman méritant qui meurt aux côté d’un Chrétien et d’un Juif par exemple, tous aussi méritants les uns que les autres, se retrouveraient chacun dans leur paradis respectifs, donc sans y côtoyer jamais leurs camarades de décès, les confortant chacun dans leur position illusoire, et cela même outre-tombe, qu’ils détenaient bien la vérité puisque les “infidèles” à leur propre tradition sont absents du paradis qu’il ont intégré et qu’ils s’imaginent être unique!

    source (archimagistére)

    ps j´ai lu ceci cete nuit (insomnie depuis l´enfance en vérité je dois bien avoir dans les 90 piges dans le "matérium") cela a fait écho (sens) en moi...TRES FORTEMENT.


    bon dimanche á vous tous.

    thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @thierry

      cetTe nuit...

      indécrotable...

      super bon dimanche avec gateaux,marchés (ouverts) au danmark il n´y en a pas, ect..les cloches qui sonnent....

      Supprimer
    2. @tous

      bonjour

      quizzzzzz des zaméricains 3 questions

      https://www.youtube.com/watch?time_continue=40&v=IZZbFH-D0lY

      ps:j´allais oubliè (fleurs dominicales)

      thierry

      Supprimer
    3. hahahah
      Paradis à la carte ou le MacdonaldParadis.
      Si Dieu est bon,il sauveras TOUT le monde.
      S'il est mauvais ,tant pis ,ce seras foutus pour tous. Dixit Cavana..
      JSP

      Supprimer
    4. Je pense que Thierry soulève une idée intéressante. Ce qu'il faudrait, c'est s'élever au dessus de ces égrégores pour se rapprocher de Dieu. Un peu ce que dit le djinn sauf que lui-même reste coincé, pour l'instant je l'espère, dans son coran.

      Nous venons de loin en tant qu'espèce, partant de tout en bas ; à moins que nous n'ayons vécu qu'une chute sans fin. Allez savoir. J'ai la croyance qu'il faut suivre les lois divines car elles sont bonnes pour nous étant nous-mêmes une part du divin. Peut-être devons-nous seulement chercher à nous harmoniser avec ses lois. Peut-être sommes-nous dans une zone perturbée, archontes ou que sais-je ?

      Ce que je sais, c'est que nous sommes peu importants. A nous d'apporter quelque-chose ou simplement de disparaitre. C'est un choix qui s'offre à nous...

      Supprimer
    5. à Anonyme 12.27
      J’apprécie beaucoup votre réflexion.
      Le résumé du dernier paragraphe est le plus important (juste un avis)
      Le vent,la pluie,la chaleur,la pensée etc etc existent et n'ont pas besoin de publicitaires pour nous le faire savoir.
      Pas Dieu (sous toute ses formes)il faut donner des lecons d'apprentissages,des commandements,s'agenouiller,se faire pardonner etc etc,cette forme de croyance est une dictature de soumission mise en place avec beaucoup de moyens et associée aux dominants.
      Bien sur,nous ne somme pas formaté pour interagir avec le divin,je pense qu'on est dans une éprouvette.
      bonne soirée
      JSP

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.