dimanche 14 octobre 2018

Monde ouvert pour gens fermés.


Des islamistes radicaux ont manifesté ce 12 octobre au Pakistan sous le slogan « Il faut pendre Asia Bibi ». Les protestataires menacent de s’en prendre aux juges si Asia Bibi est acquittée. Au Pakistan, la justice prévoit la peine de mort pour les personnes accusées de blasphème.


L’affaire Asia Bibi :
Il faut se rappeler du contexte de son arrestation: cette paysanne chrétienne boit de l’eau dans le puit de son village du Penjab, et elle est accusée par une villageoise d’avoir sali l’eau parce qu’elle chrétienne, ce à quoi elle aurait répondu « ton prophète est Mahomet, le mien est Jésus ». 
Cette phrase aura des conséquences dramatiques puisque sans aucun autre témoin, Asia Bibi sera accusée de blasphème et donc condamnée à la peine de mort quelques mois plus tard.
L’injustice de son sort alerte le gouverneur du Penjab de l’époque, qui va lui rendre visite et estimer publiquement que cette loi du blasphème c’est, « la loi de la jungle. » Il sera assassiné en 2011 à cause de ces mots par son garde du corps.

Et c’est là qu’intervient le groupe soufi Labbaik, dont l’un des principes fondamentaux est la glorification de ceux qui tuent au nom du prophète. Source
« de violentes attaques contre les chrétiens sont à craindre de la part des extrémistes islamiques ». De telles menaces expliquent probablement le retard dans la décision des juges qui veulent « éviter de créer du désordre dans le pays ».  « un juge qui innocente quelqu’un accusé de blasphème est, aux yeux des islamistes, un juge qui commet aussi un blasphème ». 
Les juges, tout comme l’avocat d’Asia Bibi, le musulman Saif ul Mulook, « risquent leur peau », ce qui a été prouvé précédemment par l’assassinat en 2011 de deux hommes politiques, le gouverneur du Penjab Salman Tasser et un ministre chrétien des minorités, Shahbaz Bhatti, qui avaient pris le parti d’Asia Bibi et remis en question les lois antiblasphème. Source 2








Si le Pakistan souhaite continuer à bénéficier des financements de l’UE, son premier partenaire économique, le pays doit « envoyer un message d’ouverture en libérant Asia ».
Plusieurs dizaines de Pakistanais attendent dans le couloir de la mort, accusés d’avoir blasphémé contre le prophète.
Paroles de concitoyen français républicain dans une constitution laïque: