mardi 2 octobre 2018

Congo : des milliers d’enfants disparus.





« Les rebelles font irruption dans nos villages, ils s’emparent de nos enfants et disparaissent avec eux », dit-elle. « Ils violent les filles et les découpent en morceaux à la machette. »

Ceux qui ont fui pour protéger leur vie dans la province du Tanganyika – qui fait trois fois la taille de la Suisse – ont témoigné d’une épouvantable violence auprès des employés d’une organisation partenaire du HCR, en charge de la protection. Ils font état de massacres, d’enlèvements et de viols lorsque leurs villages ont été attaqués.
De plus en plus d’enfants sont portés disparus avec l’aggravation de la crise de déplacements. Le nombre exact est inconnu, mais les travailleurs humanitaires pensent qu’il pourrait y avoir des milliers de cas.


3 commentaires:

  1. Des noirs disparaissent au Congo?
    Putain mais qu'est-ce qu'on en a à foutre, c'est des singes, tu veux des vidéos pour voir ce qu'ils se font entre eux au Congo? Ils se violent et s'entretuent comme des foutu animaux, alors bien sur qu'ils disparaissent !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ferme là, t-as une pierre à la place du coeur. L'enfer trouve grand ses portes. Change avant qu'il ne soit trop tard.

      Supprimer
    2. Que les Blancs de France commencent déjà à penser pour eux avant de toujours penser aux autres en premier, et on commencera à voir le bout du tunnel tu crois pas?

      - Les palestiniens, ouah les pauvres!! je m'inscrit dans une assos pour la palestine immédiatement

      - Les africains, ouah les pauvres, il faut absolument que je fasse de l'humanitaire, comment ils sont pas aidés, mais c'est horrible!!

      - Les français sont colonisés, massacrés, violés, totalement remplacé en fait! Comment ils l'on trop cherché aussi, franchement, ces gros racistes, ces gros esclavagistes, si j'ai ma carte à SOS racisme, c'est pas pour rien!!

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.