vendredi 21 septembre 2018

Quelques zones d'ombre, un seul garde du corps.

Les conseillers du président jurent avoir découvert avec effarement la présence autour d'Alexandre Benalla du sulfureux lobbyiste Marc Francelet, de la reine des paparazzi Michèle "Mimi" Marchand et du milliardaire Vincent Miclet. Le trio était-il actionné en sous-main par l'Elysée ? 

Le plus riche des trois s'appelle Vincent Miclet. «Alexandre est un ami. Je ne renie pas mes amis», confie-t-il, refusant de dire depuis quand exactement il fréquente l'ancien chargé de mission de l'Elysée, de 25 ans son cadet. Inconnu du grand public, n'ayant jamais accordé la moindre interview, Vincent Miclet a fait fortune en Angola, après la guerre civile, au début des années 2000. En dix ans, jusqu'à la chute de son «parrain», le général «Kopelipa», il y a amassé une fortune estimée par Challenges à 500 millions d'euros.

 Depuis la disgrâce de son mentor, voilà quatre ans, Miclet s'est replié au Gabon, dans l'entourage du président Ali Bongo, où il a obtenu des concessions pétrolières... «Il a la bosse du commerce, dit un ancien des services secrets français. En Angola, Miclet contrôlait la plupart des importations chinoises... Le ciment, la nourriture, les camions, tout ce qui rentrait de Chine, c'était lui.» Villa somptueuse à Miami, palais quasi présidentiel à Marrakech et château de conte de fées à Fleurac, en Dordogne, Vincent Miclet se déplace en Rolls immatriculée «VM» quand il vient à Paris, et dans son jet, un des plus luxueux du marché, quand il enjambe les océans.

source N°1



Benalla : son attaché de presse est lié au Mossad


Découvrez comment l'homme chargé des relations presse d'Alexandre Benalla est secrètement et intimement lié à l'appareil sécuritaire d'Israël. La preuve par les sources.

C'est l'un des nombreux mystères, jamais explorés par la presse dite d'investigation, de l'affaire Benalla.
 
Même discrétion chez les sénateurs qui n'ont pas abordé ce trouble sujet, ce mercredi matin, avec l'intéressé.

De l'identité de l'intermédiaire de Benalla avec la presse et de ses stupéfiantes connexions intimes –tissées depuis 51 ans– avec Israël,  les grands bandits du "milieu juif" et le Mossad en particulier.

source N° 2 
 

4 commentaires:

  1. Le Senat a surtout oublié de lui demander de décliner son identité sous serment. Etonnant non?

    RépondreSupprimer
  2. AH, t'es tombé sur Francelet, l'escroc de haut vol qui a plumé tout ceux qu'il a fréquenté ?

    Les gros merdias jouent M sans se cacher pendant que Mimi tient en laisse la presse people.

    Elle est pas très clAAAaaaaaaaaaaasse la Macronie.

    On n'est pas loin des Tuches.

    Tof

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.