mercredi 19 septembre 2018

Mutez ou mourez !

source

Pour la première fois, des particules de carbone ont été retrouvées au niveau même des cellules du placenta.

Pour la première fois, des scientifiques viennent de mettre en évidence des particules de suie, du "carbone noir", au niveau même des cellules du placenta. L'information a été communiquée lors de l'actuel congrès européen de pneumologie, l'ERS qui se tient actuellement à Paris (15 au 19 septembre 2018).

les chercheurs se sont intéressés aux macrophages, des cellules du système immunitaire. 3.500 de ces cellules ont d’abord été examinées au microscope, ce qui a permis d’en identifier 60 qui contenaient 72 petites zones sombres. Selon le communiqué de l’ERS, chaque placenta contenait en moyenne environ cinq micromètres carrés de cette substance sombre. Les chercheurs ont ensuite eu recours à un microscope électronique qui a permis de confirmer que ces particules sombres étaient bien constituées de carbone. "Nos résultats fournissent la première preuve que les particules de pollution inhalées peuvent se déplacer des poumons à la circulation puis au placenta".

1 commentaire:

  1. nanoparticules!
    Rien à voir avec une pollution mais au contraire des techniques validées par des années de recherches.
    Croire que la pollution est atmosphérique est une méconnaissance du sujet. De nombreux produits d'entretien ou cosmétiques sont composés de nanos qui passent à travers la peau.
    Le gag est orchestré par les mouvements écolos qui se focalisent sur les pollutions l'air et les pesticides. C'est une version simpliste de ce qui est délibérément l'éradication de l'espèce humaine.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.