samedi 29 septembre 2018

Migrants et propagande assumée.


Goebbels approuve ce message : 

Ils sont arrivés en France, en août à bord de l'Aquarius. Cinquante-neuf femmes, hommes et enfants qui ont été répartis dans trois centres Adoma qui accueillent spécifiquement les demandeurs d'asile, commencent désormais leur intégration.
Nidale, une mère soudanaise et ses cinq enfants, est hébergée à Pouilly en Auxois, en Côte-d'Or.
"On est bien ici", s'exclame la mère de famille. "Quand je suis arrivée en France, j'ai tout de suite oublié mon pays. Je me suis dit que j'allais enfin pouvoir construire un avenir, donner une vie meilleure à mes enfants, ce qui n'était pas possible au Soudan. Ils vont avoir des copains, apprendre la culture française, la langue, aller à l'école."
"J'ai hâte d'apprendre le français et les mathématiques". Avec ses frères et soeurs, la fillette va pour la première fois de sa vie intégrer une école, celle de Pouilly-en-Auxois au mois de novembre. Ils vont bénéficier d'un accompagnement spécifique. "Un professeur est mis à disposition quelques heures par semaine", explique Corinne, la responsable du centre Adoma de Pouilly en Auxois. "Il commence à travailler sur l'alphabétisation, puis le lien se fait tout doucement avec les autres enfants." Pour les adultes, c'est un petit peu plus compliqué. "C'est pour cela que l'on a mis en place des ateliers linguistiques spéciaux pour les familles. L'objectif est qu'ils soient le plus rapidement autonomes."
"C'est vrai que c'est difficile, mais quand j'ai besoin de quelque chose, je demande et quelqu'un m'aide. J'apprends au fur et à mesure, mais j'y arriverai."
Aujourd'hui, le quotidien de la famille est rythmé par les repas et visites médicales ou chez le psychothérapeute du centre. Nidale se réjouit de voir enfin ses enfants dormir et jouer à des jeux de leur âge : à la poupée, au ballon, ou à un jeu d'avion sur la tablette. "J'essaie de faire atterrir l'avion" explique Mahaz. Dans quel pays ? "En France."

Merci France-info !!!!  Pas l’ombre d’un doute, encore moins d’un questionnement... et dans nos têtes c’est du H24 pour ce discours qui résonne sans discontinuer.
Et si le réel vient porter la contradiction ? Simple ! Le réel a tort ! Ou nos sens nous trahissent et c’est l’hospitalisation !
😂😂😂😂😂






Enlève ton voile pour commencer !