jeudi 30 août 2018

La secte très occulte de l’anthroposophie envahit l’écologie.



Les 6 et 7 septembre prochains à Berlin, les militants anti-OGM européens organisent la 9e édition de la « GMO Free Europe Conference ».



Le plus cocasse, c’est que ces scientifiques vont faire leur présentation à la GLS Bank, coorganisatrice de l’événement. De plus, l’une des autres structures organisatrices de l’événement – la Zukunftsstiftung Landwirtschaft (Fondation pour l’Avenir de l’Agriculture) – est elle-même dépendante de la GLS et a comme objectif de financer des projets en agriculture biologique et en agriculture biodynamique.
Or cette banque n’est pas anodine. Elle est d’inspiration anthroposophique, une pensée ésotérique développée au début du XXe siècle par l’occultiste autrichien Rudolf Steiner. 

Ce dernier, auteur de La science de l’occulte, est notamment connu pour avoir imaginé l’agriculture biodynamique, une méthode agricole mettant en jeu les forces telluriques et cosmiques. 

Il prétendait aussi que pour un disciple à « l’œil spirituel » ouvert, « les événements des vies antérieures s’étalent comme dans un livre ouvert » et qu’il est possible de discerner « l’Aura » des personnes. Ou encore, il affirmait que quand on « contemple spirituellement » une racine, « on remarque qu’elle est environnée par des milliers de petits esprits élémentaires prodigieusement actifs », dénommés « gnomes » ou « esprits des racines » et qualifiés de « gardiens de la sagesse cosmique au sein du globe ». Tout en précisant que ces Gnomes « haïssent l’élément terrestre » car ils « ont ce sentiment : si nous nous laissons enchaîner trop fortement par la terre, nous deviendrons des crapauds et des grenouilles ». Sans commentaires.
Cette intervention de ces scientifiques contre le génie génétique sous l’auspice des structures anthroposophes, c’est un peu comme si des scientifiques étaient conviés par une fondation d’astrologues pour critiquer les fondements de l’astrophysique ! De quoi les discréditer encore davantage.
Sources
Rappels :
1903, c'est la première parution de la revue Luzifer, qui s'appelle à partir de 1904, Lucifer-Gnosis. À partir de 1904, son activité de conférencier prend de l'ampleur, notamment en dehors de Berlin. Il publie le petit livre Théosophie, et écrit des articles pour la revue Lucifer-Gnosis sur la « Chronique de l'Akasha ». 
Steiner publie le Drame d'Édouard Schuré Les Enfants de Lucifer dans Lucifer-Gnosis
Puis à partir des éléments initiatiques qu'il avait rassemblés, il fonda son propre Rite la « Franc-maçonnerie ésotérique ».
Ce rite se servait d'un rituel fort ancien, dont le texte se trouve partiellement dans l'ouvrage Dogme et Rituel de Haute Magie d'Éliphas Lévi
Certains anthroposophes comme Gregor Schwartz-Bostunitsch (de) ont ouvertement participé à l'élaboration du mysticisme nazivia la Société Ariosophique, organisation occultiste nazie d'inspiration théosophique et anthroposophique.
La société de médecine anthroposophique Weleda a activement collaboré avec le régime nazi, qui lui passa d'importantes commandes notamment pour des expériences et des séances de torture dans des camps de concentration, notamment à Dachau où exerçaient sous la supervision d'Himmler deux anthroposophes reconvertis SS, Franz Lippert et Carl Grund. Source et plus
——————
L’occultisme partout. ... de l’éducation à l’agriculture... les francs-maçons deviennent anthroposophes, c’est à dire de plus en plus « occultes »....