lundi 6 août 2018

"La fin des chèques vacances" ?

La grogne de la Confédération des Acteurs du Tourisme ne faiblit pas contre la hausse de la commission prélevée sur les chèques-vacances. Elle augmentera de 150% l'an prochain "sans concertation avec les professionnels du tourisme". 

Un décret datant du 24 juillet, publié la veille au Journal officiel, va porter de 1% à 2,5%, à partir du 1er janvier 2019, le taux de commission perçu par l'Agence Nationale des Chèques-Vacances (ANCV) lorsque des prestataires de tourisme et de loisirs se font rembourser des chèques-vacances auprès d'elle. La commission perçue lors de l'émission des chèques-vacances est, elle, fixée à 1%.

"cette décision risque de réduire très fortement le nombre de prestataires acceptant le chèque-vacances, de rendre plus difficile son acceptation par les entreprises et de pénaliser in fine les bénéficiaires des chèques-vacances".

source 




__________


Ils sont où les râleurs professionnels, là ???? 

le droit aux vacances sans pognon

2 commentaires:

  1. les "cheiks " vacances = l'horreur éducative. Il y a longtemps que ces fameux chèques auraient du être supprimés. La valeur des choses n'a aucun sens pour ces drogués aux aides de loisirs. Ce système avait ses raisons quand on n'était pas encore dans la civilisation des loisirs, mais maintenant c'est grotesque. J'ai vu des locatifs après le passage des "bons vacances" !!! C'est l'horreur. Les dégâts, les placards remplis de victuailles non consommées, et le manque de respect pour la valeur des choses.
    Le 2ème volet est le mode de calcul car les entreprises se créent ainsi des charges qui diminue leurs bénéfices.
    Mais quand même ce n'est pas la mort du système si on voit le pourcentage mini qui est piqué par l'état.
    Et si on détaxait le carburant ? Là ce serait un vrai bonus pour nous....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je confirme. Poubelles pleines de nourriture encore sous emballage non consommées, placards débordant de consommation inutile, évier et sanitaire bouchés par des usages inappropriés, etc...
      J'ai tenu un gîte pendant 20 ans . J'ai toujours préféré les gens qui sont respectueux et qui payent vraiment leurs dépenses. En général il y a de meilleures relations et plus de respect.
      Quand les "bons vacances" débarquent il faut vérifier que le nombre de personnes reste conforme pendant le séjour et faire un maxi état des lieux. On gardait beaucoup de cautions avec ces populations .

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.