vendredi 3 août 2018

Golan.



Israeli soldiers patrol the cease-fire line between Israel and Syria, as seen from the Israeli-occupied Golan Heights, July 26, 2018.


Et qu’en pense le Golem et son clan que nous entretenons, nourrissons ?

Gosso-modo, ce qui m’apparaît clairement c’est que les palestiniens n’ont plus rien à attendre du Hezbollah ni iranien, ni libanais, ni syrien, ni jordanien ni rien du tout.

Assad ? Le chef d’un pays occupé ? Très occupé, tout le monde y est !

La dernière bataille en vue, il semblerait...

Je vois la collusion USA-Russie-Israël... à suivre, je peux me tromper..

———-


Compte tenu des progrès des forces gouvernementales syriennes, Israël estime que le pays voisin recouvre le niveau de stabilité antérieur à la guerre civile qui a éclaté en 2011, 
(le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman).
« En ce qui concerne tout ce qui se passe de l'autre côté, en Syrie, de notre point de vue, la situation revient à l'état où il était avant la guerre civile ».
Lieberman a déclaré qu'Israël continuerait à ne pas interférer dans les affaires intérieures syriennes tant que ces trois points seraient respectés.
 "Premièrement, une stricte adhésion à l'accord de 1974. Deuxièmement, que la Syrie ne serve pas d'avant-poste pour l'Iran. Et troisièmement, que la Syrie ne servent pas de point de transit pour la contrebande d’armes au Hezbollah depuis le Liban ".
....maintenant que les Syriens ont reconquis pratiquement tout le pays, à l'exception des territoires où sont déployés les troupes des États-Unis, de Damas et de Moscou, ils  préparent déjà le terrain pour mener ce qui pourrait être la dernière bataille de 
la guerre.
Source 1


El jefe de las operaciones militares rusas en Siria, general Sergei Rudskoi, habla con la prensa en Moscú, bajo un mapa de la zona de los Altos del Golán. /REUTERS

S'exprimant dans la ville libanaise de Nabatieh dans un discours télévisé du 21 juillet suivi par plusieurs groupes de recherche, dont le Centre israélien du renseignement et de la mémoire , Safi al-Din a déclaré:
 "La résistance [du Hezbollah] ceux qui vont se retirer sont des collaborateurs américains et israéliens [c'est-à-dire des organisations rebelles]. Ce sont eux qui vont quitter le sud de la Syrie aujourd'hui et demain. ... La résistance [du Hezbollah] n'a pas quitté le sud de la Syrie [en particulier] et la Syrie [en général]. "
La Russie n'a pas explicitement exprimé sa position vis-à-vis de la présence du Hezbollah du côté du Golan contrôlé par la Syrie, une présence que le groupe lui-même n'avait pas révélée publiquement avant le discours de Safi al-Din. Mais Moscou s’est abstenu de critiquer publiquement les frappes aériennes israéliennes occasionnelles visant ce qu’Israël pense être des bases iraniennes en Syrie ou des livraisons d’armes destinées aux forces du Hezbollah au Liban voisin.
Source 2



???

Certains dans le monde arabe....pensent que Assad attaquera Israël...

Bref....on n’est pas sortis des ronces...
Israël ferme ses hôpitaux sur le Golan. En français

2 commentaires:

  1. Assad attaqué Israël...avec quoi?....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec Allah, d’apres Ce que j’ai compris.

      :)

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.