jeudi 16 août 2018

Ébola, guerrier, tue en zone de guerre.





L'OMS a déclaré qu'elle renforcerait les capacités de surveillance dans 18 points d'entrée internationaux au Nord-KivuLe Burundi, la République centrafricaine, le Rwanda, le Soudan du Sud, l'Ouganda et la Zambie ont déjà mis en œuvre des activités renforcées dans le domaine des points d'entrée.

Source

À une quinzaine de kilomètres de Béni, l’un des foyers de l’épidémie, des civils ont été tués et kidnappés.» C’est la première fois qu’une épidémie d’Ebola frappe une région où règne une telle insécurité. Cette province est aussi l’une des zones les plus peuplées du pays et connaît d’importants mouvements de population, à la fois au sein même de la région mais également vers les États voisins. Autant d’éléments favorables à une propagation rapide et incontrôlable du virus.
La RDC dispose de plus de 3000 doses de ce vaccin, et des professionnels de santé de Guinée sont arrivés à Kinshasa pour accélérer la vaccination. En République démocratique du Congo , les soignants et les humanitaires ne peuvent pas se rendre dans certains villages du Nord-Kivu.
Depuis le 1er août, 41 personnes ont perdu la vie à cause du virus dans le Nord-Kivu et la province d’Ituri. En moins de deux semaines, 115 cas suspects ou confirmés ont été recensés, soit deux fois plus qu’entre mai et juillet lors de la précédente épidémie dans la province de l’Équateur dans le nord-ouest du pays.
Dans la région, certaines zones, appelées zones rouges, sont totalement inaccessibles. Or le virus Ebola pourrait se cacher là-bas. Source


—————-
Tout va bien ! 75% de mortalité dans les cas déclarés...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.