lundi 6 août 2018

Aides sociales en baisse pour 3,5 millions de ménages.


Selon un rapport interne, révélé par Le Monde, la fusion des aides sociales provoquerait une baisse de revenus pour 3,5 millions de ménages. Et bien sûr, les dégâts se font particulièrement ressentir pour les plus précaires.

...labélisé ASU (allocation sociale unique), la fusion devrait remplacer le revenu de solidarité active (RSA), l’allocation de solidarité spécifique (ASS), la prime d’activité, les aides au logement (AL), l’allocation adulte handicapé (AHH), l’allocation de solidarité pour les personnes âgées (ASPA) et l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI).

sur les 3,5 millions de foyers, 1,5 million d’entre eux, seront privés de toute aide.

...ce nouveau système ferait deux fois plus de perdants que de gagnants chez les chômeurs longue durée, idem pour les bénéficiaires des aides au logement.

..il y aurait 3,3 fois plus de gagnants que de perdants chez les bénéficiaires de l’ASPA. De plus, les fluctuations sont sensibles selon la configuration familiale, notamment en ce qui concerne le taux de pauvreté. Ainsi, si les familles monoparentales et les couples avec un ou deux enfants verraient leur situation légérement s’améliorer, les personnes isolées, elles, seraient particulièrement impactées, avec une hausse de 1,6% du taux de pauvreté.

en terme de casse des acquis sociaux, le gouvernement s’est fixé un objectif ambitieux à l’échelle du quinquennat : 60 milliards d’économies d’ici à 2022.

______

J'ajoute, dans le non-politiquement correct, que les.... 

"AIDES SOCIALES NE SONT PAS UN REVENU"....



 

8 commentaires:

  1. Les gens ont voté pour ça le 7 mai 2017.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas forcément les plus précaires cela-dit.

      Supprimer
    2. je ne sais pas si mettre toute l'aide dans le même sac change quelque chose.Mais on revient tout doucement vers le revenu universel.Ce n'est pas un problème de complexité ni d'économie. Les rouages des multiples aides emploient des tas de gens inutiles. Donc ce n'est pas une question de perdant ou de gagnant. Les plus précaires servent toujours d'alibis pour les parasites installés dans les système de redistribution. Approximativement je crois qu'il y 25000 personnes que l'on peut potentiellement virer des services d'aides. C'est un peu les "emplois-aidés" non comptabilisés.

      Supprimer
    3. Il y a le souci que cela ne sera sûrement pas inconditionnel.

      C'est la pire des versions du revenu universel. Et de toute façon faire le RBU avec des frontières ouvertes c'est du suicide pire encore que maintenant.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base

      "Selon Liêm Hoang-Ngoc deux branches existent pour l'allocation universelle : une marxiste et une libérale3 ; la branche marxiste s'inspirerait de l'Introduction générale à la critique de l'économie politique, ouvrage dans lequel Karl Marx imagine le développement d'une société où l'humanité sera sortie du salariat et où les machines seules assureront la création de richesses, qui seront reversées sous la forme d'un « revenu socialisé universel »3. La branche libérale considère qu'il convient d'accorder une certaine somme d'argent aux citoyens, tantôt « filet de sécurité », tantôt « capital de départ », pour qu'ils puissent consommer et participer à la vie de la société. À chacun, ce faisant, d'organiser ses dépenses comme il l'entend3."

      Supprimer
    4. Dans tous les cas c'est un système qui réinjecte l'argent dans le circuit économique, et donc de la consommation. Les aides ne sont pas thésaurisées .
      N'oublions pas qu'il y a plusieurs types de redistributions. Les aides fiscales sont du même ordre mais avec cette petite nuance qu'elles servent au classes aisées .
      Il n'y a pas de filet de sécurité dans un modèle plus que dans l'autre. La nuance est dans la notion d'effort à fournir pour subvenir à ses besoins (vitaux ou pas). Cet effort est en voie de disparition car la technologie donne l'impression que tout se passe automatiquement en glissant un doigt sur un smartphone.
      L'addiction aux écrans hypnotise les acteurs de cette société endormie.
      Le travail n'a plus de référence dans cette histoire ....à dormir debout.
      Combler le vide en consommant avec un compte bancaire alimenté par une technique ou une autre ne va pas nous mener loin.
      Il n'y a plus de développement de société possible mais juste du blabla devant des écrans .
      Pour info repassez le film Wall-E et voyez ce que deviennent les humains ayant quitté la terre. C'était une fable qui se concrétise de plus en plus de nos jour.

      Supprimer
    5. Je suis bien d'accord. Si on ne produit rien, il n'y a que du vent à éventuellement redistribuer. Je doute que les zélites veuillent 10 milliards d'habitants sur Terre. 500 millions avec des robots et une nature revigorée leur iraient très bien. Ils sont gentils, ils nous tueront doucement avec le RBU et autres RSA. Ils n'ont pas le choix, ils ont déjà essayé de toutes les autres manières : guerres, épidémies, etc. ^^

      Supprimer
    6. Une société peut s'effondrer en très peu de temps.Actuellement nous sommes depuis une époque récente dans une société technologique qui est très fragile. Même des sociétés sans technologie ont disparu très rapidement par le passé.
      Pour l'instant le modèle actuel vit une période de transition . La technologie essaye de maintenir son leadership alors qu'une partie de l'humanité veut autre chose. Le matraquage consumériste est complètement en porte à faux avec la paupérisation qui se développe dans le monde occidental. Les notions de valeurs explosent face à l'incapacité d'une majorité d'y accéder. Donc des jusqueboutistes comme Trump essayent de ranimer la flamme guerrière pour créer un afflux d'idées qui d'ordinaire accélèrent pendant un conflit.
      Ce n'est donc pas une question d'argent ni de production mais de l'importance reconnue de nouvelles valeurs. Regardez le scénario qui se dessine de supprimer tout le cash! Que fera un écarté du système sans argent , sans emploi dans le futur? Comme beaucoup d'autres déjà , il échangera du temps , des objets, des idées, du savoir faire etc...Travail au noir? Non non , juste une autre façon de donner de la valeur aux actes de la vie courante. Ce modèle est un parmi d'autres mais il ne répond pas à tous les consommateurs addicts au voyages en avions , aux désirs de toujours plus de tout et de rien.
      C'est vrai que les petits écrans ont déjà bien avancé le processus et que le sens des choses devient très éloigné de la réalité. Dans quelle réalité allons-nous plonger?

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.