mardi 24 juillet 2018

Pour la route.

Le canard demain :





C’est l’exacte définition d’un état dans l’etat.

Pour qui travaille-t-il ? 

😱😱😱😱😱😱🆘🆘🆘💣💣💣💣

Je mets au présent. Ok ? 


Sondage Elabe :


Benalla le type qui faisait peur :




L’ineffable :




8 commentaires:

  1. Pour qui travaille ben alla, La réponse dans cette vidéo : https://m.youtube.com/watch?v=_U0D7E03UYI

    RépondreSupprimer
  2. Celui qui se cache? le maître des horloges en panne, les aiguilles s'étant cassées; il donne ses directives en douce; c'est comme lors de la manif du 1er mai où il était planqué en Australie. lâcheté...les lampistes de son système mafieux payeront à sa place.

    On est de plus en plus sur la piste d'un système de fausses qualifications extorquées, pour des tarlouzes, barbouzes et musulmouzes (il faut que ça rime) au plus haut sommet ayant autorité sur les fonctionnaires qualifiés et habilités, des passes-droit , et toutes les cartes en mains au détriment de la sécurité de la nation.

    La vérité risque d'être croustillante. M ne s'en relèvera jamais, il a perdu toute crédibilité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "il a perdu toute crédibilité"

      Rien que dans son speech, s'être abaissé à démentir la rumeur" que ben allah (ou aliah) serait son amant est un aveu. Si c'était si ridicule, il ne l'aurait même pas mentionné. Il a démenti aussi le quai branlette, les 10000 boules par mois et autres. J'espère pour lui que les faits ne viendront pas le démentir...

      Supprimer
  3. Ce que je me demande, c'est pourquoi, pourquoi tout ça, maintenant? En politique, rien n'arrive par hasard (c'est pas moi qui le dit, c'était Roosevelt). Donc puisque ce n'est pas par hasard, à qui cela profite t'il?
    Il leur faut le chaos (ordo ab chaos, on le sait) pour pouvoir reconstruire leur NOM; pour le chaos, là c'est réussi.
    Et quelle sera la suite? C'est quand qu'on va où? Nous vivons des moments passionnants, il faut l'avouer.
    A combien de temps sommes nous de la révolte, puis de la guerre civile?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qu'on sait, c'est que de fait la réforme constitutionnelle est reportée à la rentrée.

      Par ailleurs, micron joue à contre-temps de Trump, du Brexit, de l'Italie, de l'Allemagne, la Russie, la Hongrie, ad nauseam... Il continue à agir comme si Clinton était élue, comme s'il était l'Obama français (avec aussi une femme trans ?).

      La suite logique est la dictature puisque tout est en place pour ça. Quand et qui ? On verra...

      Supprimer
    2. Il faut arrêter de dramatiser, la constitution prévoit les coups durs. La présidence provisoire est assurée en cas d'intérim par le président du Sénat jusqu'à l'organisation de nouvelles élections. C'est arrivé deux fois au cours de la Vème république suite à la démission de De Gaulle et au décès de Pompidou, et c'est Alain Poher qui a assuré l'intérim.

      Supprimer
    3. Ouais, mais bon, larcher, c'est pas une flèche...

      Supprimer
    4. 16:46

      On mesure la violence de M quand on constate l’effondrement des grands commis de l’etat...

      Ce qui me fait dire que les institutions ont été extrêmement fragilisées...

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.