dimanche 29 juillet 2018

Migrants-Paris : on ne connaît pas le nombre de morts !

Source




Une situation intenable. Une violence devenue insoutenable. Présente depuis plus de vingt mois, porte de La chapelle (XVIIIe), pour venir en aide aux exilés, le collectif Solidarité migrants Wilson qui a distribué au total quelque 250 000 repas, jette l’éponge à la fin de ce mois. Et annonce qu’elle ferme son local du boulevard Ney.

« La Chapelle est devenue un endroit extrêmement dangereux, où les exilés, hommes, femmes, enfants, vivent dans des conditions sanitaires épouvantables : ils sont au moins 700 personnes, en permanence, avec seulement deux points d’eau, qui ont été rétablis par la Ville après des dizaines de mails de notre part. Une bataille épuisante. L’un est à côté de la déchetterie… Tout un symbole. Et, pour la deuxième année consécutive la, les bains-douches des environs sont fermés pour l’été. Les conditions d’hygiène sont très préoccupantes. Nous voulons alerter les pouvoirs publics sur le caractère totalement explosif de la situation et les appeler, une fois encore à prendre leurs responsabilités ».

Evacué au mois de juin, le camp de la Porte de la Chapelle s’était immédiatement reconstitué, tout comme le squat de la Colline du crack, qui abrite une centaine de toxicomanes

« Les réfugiés, qui sont déjà dans un état de santé physique et psychologique très précaire, sont à la merci des trafiquants et crackers de toutes sortes, soulignent les bénévoles. La cohabitation entre ces diverses populations se passe mal. Les personnes toxicomanes sont en souffrance mais elles sont aussi agressives, y compris avec nous. La tension sur les petits-déjeuners est palpable et va en s’aggravant. Nous redoutons chaque jour le drame qui ne manquera pas d’arriver, et nous avons toutes les raisons de penser qu’en août, avec l’arrivée attendue de réfugiés en plus grand nombre encore, la situation va être pire. »

« Mais, nous sommes persuadés que les décès sont bien plus nombreux que les deux déjà dénombrés : certaines personnes que l’on voyait aux distributions ont brusquement disparu du jour au lendemain. De très nombreux réfugiés sont malades, blessés de guerre, il leur est très compliqué de se faire soigner. Des gens meurent de manque de soin ou se suicident. Sans parler des personnes qui sombrent dans la folie, à force de tourner en rond, pour certains parfois depuis des années. »

———

Voilà l’accueil ! 

On ne connaît même pas le nombre de morts... 

....et des personnages politiques qui laissent faire ces indignités donnent des Leçons de bienveillance dans les médias !!!


25 commentaires:

  1. les loger chez ceux qui ont soutenu nos zéiltes dans leur guerre ''dans l'intéret de la France''

    RépondreSupprimer
  2. On oblige la vaccination de nos enfants et pas les envahisseurs ???
    JSP

    RépondreSupprimer
  3. Eh beh, rien de neuf. La gauche en veut des millions et des millions et elle les laisse crever comme des chiens en culpabilisant le peuple de souche. Mais ne désespérons pas, on peut être sûrs que le moment venu ces migrons auront une carte d'électeur pour voter pour la machine à reproduire la misère et la pauvreté. Comme les spics aux USA avec les démoncrates. Une honte... Renvoyons-les chez eux, leurs pays ont besoin aussi de docteurs et d'ingénieurs !

    RépondreSupprimer
  4. Xurious - Kalergi Plan

    https://www.youtube.com/watch?v=RqCb-oX7EMw

    Français, relève-toi ! Il sera bientôt trop tard !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous devons préserver l'existence de notre peuple et l'avenir des enfants blancs.

      Supprimer
    2. Regarde la photo : que des femmes ......!!!!!

      Les types ne bougent pas. Pourquoi ?

      Parce qu’ils pensent que les hommes sont en embuscade.

      Jamais dans leur tête ils penseraient qu’on leur envoie des femmes seules...

      Jdcjdr...

      Supprimer
    3. Les femmes s'envoient-elles toutes seules pour aider ces gens ? Pourquoi les hommes s'en désintéressent ? Parce que ce sont des envahisseurs ?

      Supprimer
  5. On ne va pas s'apitoyer sur les envahisseurs, ce sont des clandestins en situation irrégulière, ils n'ont rien à faire chez nous sauf à servir un plan d'invasion orchestré pour détruire notre nation et semer le chaos. En d'autres temps, on les aurait appelés "ennemis" infiltrés sur notre territoire et l'armée aurait fait son travail.

    Un élément est souvent indiqué dans la presse étrangère, celui de la maladie grave dont bon nombre sont porteurs car il arrivera un moment où nos hôpitaux ne pourront plus faire face. C'est peut être ce qui explique leur disparition chez les subsahariens et qu'on cherche à cacher à notre population. Il existe certaines maladies que nos soignants ne connaissent pas et ne savent pas éradiquer. En Allemagne, il y avait même des migrants atteints de la maladie du kuru (cannibalisme).

    Près de chez moi, il y a eu deux cas chez des migrants hospitalisés et mis en quarantaine, avec interdiction pour le personnel médical de l'hôpital de les approcher sauf ceux disposant de masques et combinaisons spéciales couverts de la tête aux pieds (comme dans le film contagion); leur logement a été assaini par le feu et le mobilier brûlé. Cela interpelle...Que nous cache-t-on?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'arrivée du SIDA sous stéroïdes, le thyphus et toutes les saloperies de maladies des africains.

      Kill it with fire !

      Supprimer
    2. Ébola pour être en quarantaine. Il y a au moins 5 fièvres différentes qui recouvrent 5 « Ébolas » différents.

      Quand il disent Ébola je ne sais pas de quelle fièvre hémorragique ils parlent. Pas du Ébola qui tue à 99% ! Puisqu’un vaccin et hop ! Plus d’épidémie !

      C’est comme l’EI « on a gagné » et 15 jours après 130 morts au Pakistan ou en Afghanistan ou en Afrique.

      Ébola ou EI c’est la même gestion dans la communication !!!!

      Supprimer
    3. Merveilleux ! Les migrants sont comme des glaces, on a droit à toutes les saveurs de maladies différentes ! Un petit ébola sidaïque pour vos chers enfants ma bonne dame ?

      Supprimer
  6. Qu'ils crèvent putain, mais qu'est-ce qu'on en a à foutre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des gens qui aiment bien nourrir les animaux sauvages qui les dévoreront à la première occasion...

      Supprimer
  7. https://new.euro-med.dk/20180712-hate-gift-from-our-politicians-and-merkels-lord-god-lucicifer-migrants-bringing-deadly-body-worm-schistosoma-bilharzia-and-other-deadly-diseases-to-europe.php (voir photos sur lien d'origine)


    Diagnostics des migrants subsahariens et latino-américains aux États-Unis, resp . Les diagnostics du virus de l'immunodéficience humaine (VIH), de l'hépatite B chronique et de la tuberculose latente étaient significativement plus fréquents en Afrique subsaharienne (2,3% contre 0,3%, 14% contre 1,6%, 1,3 contre 0% et 71% contre 32,1%). La prévalence du paludisme et de la schistosomiase en Afrique subsaharienne était de 4,6% et 5,9% , respectivement, et la prévalence de la maladie de Chagas chez les Latino-Américains était de 48,5%
    ( Le Journal américain de médecine et d'hygiène, 1er avril 2015 ).

    Examen des migrants subsahariens en Espagne: Au moins une maladie infectieuse pathogène a été diagnostiquée chez 72,8% des patients: 60,6% d' infection tuberculeuse latente , 36,8% de parasites intestinaux (protozoaires intestinaux ou helminthes), 28,1% d'helminthes , 14,8% d' antigènes de surface hépatite B positifs, 1,2 % de virus anti-hépatite C positifs, 1,2% de virus de l'immunodéficience humaine positifs et 1,2% de paludisme.
    Nous avons constaté une prévalence élevée de maladies infectieuses chez les immigrants subsahariens, ce qui pourrait entraîner de graves problèmes de santé (en l'absence de traitement rapide), représentant un coût élevé pour le système de santé publique et une transmission possible dans le pays d'accueil. ( Le journal américain de médecine et d'hygiène 6 avril 2016 ).

    Le ver de Guinée se trouve dans le Subsahara - et est également exporté avec des migrants. Très douloureux
    L'incidence de l' hépatite B , par exemple, a augmenté de 300% au cours des trois dernières années, selon le RKI. Le nombre de cas signalés en Allemagne était de 3 006 en 2016, contre 755 en 2014. La plupart des cas concerneraient des migrants non vaccinés d'Afghanistan, d'Irak et de Syrie.
    Les statistiques RKI peuvent être juste la pointe de l'iceberg . Le nombre de cas de tuberculose déclarés , par exemple, s'élevait à 5 915 en 2016, contre 4 488 en 2014, soit une augmentation de plus de 30% au cours de cette période. Certains médecins, cependant, croient que le nombre réel de cas de tuberculose est beaucoup plus élevé et ont accusé le RKI de minimiser la menace dans le but d'éviter d'alimenter les sentiments anti-immigration.
    (Institut Gatestone 14 juillet 2017 ).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (suite : maladies parasitaires)

      Le ver de Guinée se trouve dans le Subsahara - et est également exporté avec des migrants. Très douloureux

      The Independent 10 juillet 2018 : Environ 25 à 30% des humains sont actuellement infectés par au moins une espèce parasitaire. La souffrance des personnes infectées est indescriptible.Les maladies qu'ils causent peuvent être dévastatrices. Les infections par les vers peuvent conduire à des affections diverses et chroniques telles que cicatrisation des yeux et cécité, gonflement des extrémités et immobilité, blocage de la digestion et de la malnutrition, anémie et fatigue. Ils peuvent également augmenter le risque de développer un cancer et le sida. À l'ère des voyages mondiaux et du changement climatique, les vers parasites se déplacent lentement mais sûrement dans certaines parties de l'Europe et de l'Amérique du Nord.

      La schistosomiase, qui est causée par une infection par des vers plats schistosomiens sanguins, affecte chaque année des centaines de millions de personnes, entraînant souvent la mort de milliers de personnes et des centaines de milliers de victimes. Son impact est si grand que certains ont prétendu qu'il est le deuxième seulement au paludisme à l'échelle des maladies parasitaires dévastatrices. Environ 85% de l'ensemble de la schistosomiase humaine se trouve actuellement en Afrique subsaharienne, mais des cas ont récemment été signalées sur l'île méditerranéenne de Corse.

      Les vers de la filariose Loa Loa sont également importés: Voici un tel ver dans un oeil. J'ai vu un tel cas. Il est facile à enlever après l'atropinisation.

      Les gens deviennent infectés par les parasites lorsqu'ils entrent en contact avec certains types d'escargots d'eau douce qui produisent des schistosomes de stade infectieux pour l'homme. Ces vers parasitaires pénètrent rapidement dans la peau et se transforment en schistosomes mâles et femelles adultes dans les vaisseaux sanguins entourant les intestins ou la vessie des individus infectés. Des centaines à des milliers d'œufs sont produits chaque jour par chaque femelle . Et, une fois qu'elles sont piégées dans les organes humains, ces œufs induisent des complications chroniques telles que l'inflammation, la cicatrisation tissulaire, les déséquilibres hydriques, l'anémie et, éventuellement, la mort. Une proportion d'œufs qui migrent dans les intestins ou la vessie sera libérée dans l'environnement lorsqu'un individu infecté défèquera ou urinera. Si ces œufs atteignent l'eau douce, ils peuvent éclore et libérer des stades de schistosomes infectant les escargots, ce qui complète efficacement le cycle de vie. Comme il n'y a pas encore de vaccin pour prévenir la schistosomiase, la condition est traitée avec le médicament praziquantel.

      Supprimer
    2. (Suite hors article mais à considérer)

      - 37 % des cas de nouvelles infections par le VIH en France concernent des personnes nées en Afrique subsaharienne
      http://www.fdesouche.com/1049385-la-prep-traitement-preventif-contre-le-vih-confirme-son-efficacite#
      http://sante.lefigaro.fr/article/la-pilule-antisida-confirme-son-efficacite/

      -maladies parasitaires et tropicales dans les rivères corses d'origine africaine ( 118 pathologies/baignade interdite)

      Un simple jet d'urine dans l'eau… C'est par cette voie que s'est introduit en Corse le schistosome, un ver parasite responsable de la bilharziose urogénitale, une maladie tropicale dont l'un des symptômes est de provoquer des douleurs au niveau de la vessie et de charger les urines de sang. Le premier cas confirmé a été diagnostiqué au printemps 2014 chez quelqu'un s'étant baigné durant l'été 2013. L'épidémie a depuis touché quelque 120 personnes en Corse. (…..)
      Dans un article publié mardi dans The Lancet Infectious Diseases, Jérôme Boissier, biologiste et maître de conférences à l'université de Perpignan, affirme que d'après les analyses génétiques le parasite est d'origine sénégalaise. «Nous n'avons pas identifié le patient source. En revanche, nous pouvons affirmer qu'il a bien été diffusé par une personne infectée ayant uriné dans l'eau, tous les malades déclarés s'étant par ailleurs baignés dans une zone particulière du Cavu, une rivière de Corse du Sud très prisée des touristes», poursuit le Pr Guillaume Mitta, directeur du laboratoire catalan. «Le parasite a ensuite fait en milieu aqueux la rencontre de mollusques d'eau douce, les bulins, qui sont nécessaires à sa multiplication et à son développement», poursuit-il. (….)En raison des 118 cas pathologiques relevés au printemps 2014, la baignade dans le Cavu avait été interdite durant l'été 2014 par l'agence régionale de santé. Après réouverture en 2015, deux nouveaux cas ont été recensés.

      http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/05/17/24974-comment-bilharziose-maladie-tropicale-sest-invitee-corse

      (Fin et bon appétit)

      Supprimer
    3. http://www.rfi.fr/afrique/20160608-vih-sida-progression-virus-faiblit-afrique-antiretroviraux
      Une réunion des Nations unies se tient ce mercredi 8 juin à New York pour faire le bilan sur la lutte contre le Sida. L'ONU espère pouvoir venir à bout de l’épidémie d’ici à 2030. Vingt-six millions de personnes sont atteintes du VIH en Afrique subsaharienne.

      Supprimer
    4. Ce vers est une abomination et en plus il se promène dans nos rivières....!!!!!!

      Clairement c’est un vrai souci ! Je ne mettrais pas un enfant dans l’eau....ni un adulte....

      Supprimer
    5. Il faut voir les photos sur le lien d'origine : c'est une horreur! Donc ils font rentrer des étrangers malades sur notre territoire, sachant qu'ils n'ont même plus le contrôle des flux migratoires, sans nous informer car aucun média du système n'en parle. Et en plus, ils osent nous faire de la propagande de métissage, serait-ce pour propager les maladies aux populations autochtones?

      Supprimer
    6. Ils ont certainement des virus ciblés par races.

      Le métissage depuis qu’ils en ont parlé haut et fort je n’en vois plus.

      Je ne vois que communautarisation et explosion de la cohésion.

      Ils sont sataniques purement diaboliques ils se foutent de tout le monde le plus possible.

      Tu prends un pauvre type comme de Rugy tu lui payes un vélo à 800€ et ce minable te fait passer toutes les lois.

      Ce sont des brêles !

      Et le chef travaille pour l’etranger.

      Je pete un plomb...

      Supprimer
    7. J'ai regardé les statistiques par régions de l'institut de veille sanitaire car ces maladies doivent être déclarées mais ont un retard de publication de 2 ans ; ils viennent de publier les chiffres annuels de 2016. Il y avait même des cas de dengue et de zika en 2016 en IDF. Désinformation...

      Compte tenu des modes de transmission , cela veut dire : ne plus aller se baigner dans des piscines ou cours d'eau, éviter de s'approcher des africains dans le métro, ne pas se rendre dans des toilettes publiques, ne pas poser sa main sur des rampes, circuler avec des masques comme les asiatiques? On fait comment pour vivre normalement?

      Supprimer
    8. C'est édifiant ! Les choses sont toujours pires que ce que l'ont imagine...

      "On fait comment pour vivre normalement?"

      J'ai une petite idée, mais même Wendy ne laisserait pas passer le com... ;)

      Supprimer
    9. Tout ceci ne l’etonne Pas du tout.

      Les roms de la porte de La Chapelle qui vivent donc avec les migrants et les crackers migrent vers Gare du Nord.

      En nombre.

      Arrivés à la hauteur du M° La Chapelle (18°/10°) ils se font refouler par les populations déjà en place. Blacks, pakistanais, maghrébins...

      La fuite des roms est le symptôme de la violence en cours, des maladies, etc...

      Les hôpitaux parisiens ? .... ont des vigiles....

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.