jeudi 12 juillet 2018

De plus en plus de micropénis.


Le micropénis constitue un motif fréquent de consultation, à la naissance et surtout à l'adolescence en endocrinologie. Il se définit comme une hypoplasie congénitale de la verge, c'est-à-dire un développement insuffisant de celle-ci qui conserve néanmoins une configuration anatomique normale

La taille est comparée aux valeurs des tables de référence telle la courbe de Schonfeld et Flatau qui est la plus utilisée. Le diagnostic de micropénis est ainsi établi si la longueur de la verge est inférieure à deux déviations standard de la valeur moyenne : soit moins de 2,5 cm à la naissance, moins de 4-5 cm à l'entrée en puberté et moins de 8 cm à la puberté.




Le micropénis peut donc être dû à une croissance testiculaire insuffisante, un trouble de synthèse de la testostérone ou encore une résistance aux androgènes. Dans tous les cas, la recherche d'une hypospadias (malformation de l'urètre) et d'une cryptorchidie (absence d'un testicule dans le scrotum) associées doit être réalisée. Les causes physiologiques (hormones...) représentent 30 à 40 % des causes de micropénis, les anomalies génétiques 10 %. Pour les micropénis "idiopathiques", c'est-à-dire de cause inconnue, qui concerne la moitié des cas, il est évoqué une contamination prénatale par des perturbateurs endocriniens environnementaux. L'hypothèse est appuyée par le fait que l'incidence de ces "cas isolés" augmente.

Source

——- c’est la cata !!!! la vraie !

Article dédié au Brebis Galleux. ☺️  Ici , 😊