mardi 24 juillet 2018

« Alexandre et Ludovic » ?

Depuis une semaine, tout le monde connaît le « cow-boy » de l’Elysée, Alexandre Benalla. On ignore que le Palais a aussi son « ninja »
Tel est le surnom de Ludovic Chaker, 39 ans, amateur d’arts martiaux et amoureux de culture asiatique, ex-secrétaire général d’En marche ! et collaborateur influent d’Emmanuel Macron. 
(Encore) Un homme invisible dans l’organigramme officiel. Lui aussi occupe depuis l’élection présidentielle un bureau à l’Elysée et un poste encore plus stratégique au Palais. Contacté lundi par Le Monde, Ludovic Chaker n’a pourtant pas souhaité détailler ses fonctions exactes, invoquant des raisons de sécurité. Mardi matin, le cabinet du président de la République nous a précisé qu’il occupait le poste de « chargé de mission auprès du chef d’état-major particulier » du président. 
C’est lui qui aurait supervisé le recrutement d’Alexandre Benalla comme directeur de la sécurité du candidat. Surtout, c’est lui qui, après avoir organisé des meetings et mobilisé une armée de bénévoles pendant la campagne du candidat Macron, s’occuperait de renseignement et de terrorisme auprès du chef de l’Etat.
Le président dispose pourtant d’un très officiel coordinateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme (CNRLT), Pierre de Bousquet de Florian, ancien patron de la direction de la surveillance du territoire (DST), un pro qui n’a le droit de rencontrer des journalistes qu’en présence de Sibeth Ndiaye, la conseillère presse du président. Ce service a été installé il y a peu à l’hôtel de Marigny, juste à côté de l’Elysée.
Pas davantage que celui d’Alexandre Benalla, le recrutement de Ludovic Chaker n’a fait l’objet d’une annonce dans le Journal officiel. On suit sa carrière au fil des décrets annonçant son entrée dans la réserve opérationnelle de l’armée de terre, en 2005, et les promotions successives qui l’ont conduit, en décembre 2017, jusqu’au grade de commandant.
En terme de biographies nous n’avons....rien. R.I.E.N.
On en retrouve un garde du corps d’un irakien, excusez du peu, et l’autre en Asie... 

inutile de croire qu’ils se nommeraient respectivement  « Alexandre et Ludovic ». Ce serait purement stupide....un recruteur de barbouzes et sa recrue...

...leurs parents ? Aucune information. 

Ce qui me rappelle que Monsieur Auziere, le premier mari, a purement et simplement disparu de la toile ! Un véritable exploit !!! 
Réfléchissons....heu... un état dans l’état ? ... un état ou un corps constitué inconnu qui dirigerait le pays en sous main ? 

schuutttt.... gardons nos suppositions pour nous...

Pourquoi toutes ces infos maintenant ? Parce qu’au dessus de nos têtes, bien au dessus, 
les intérêts divergents en jeu se livrent une lutte à mort. 

Nous, faisons en sorte de rester vivants. Les choses s’accélèrent...

Un peu comme en Israël qui vient d’abattre un avion syrien dans son espace aérien du Golan. En même temps. 


11 commentaires:

  1. http://www.reseau-regain.net/NetEnVrac2015PDF_file/NetEnVrac2015PDF_files/H15026IslamContrePetrole.PDF

    RépondreSupprimer
  2. En plus Ludovic "malik" Chaker??? on ne sait rien de sa jeunesse ni de ses origines mais seulement de son kung fu; il a encore un 2ème prénom arabe et mystérieusement propulsé "commandant" (quelle formation? quels diplômes), soit des avantages excessifs. C'est lui qui avait validé le devis d'armes réclamées par benalla.

    Le préfet Strzoda qui est en train de pleurnicher a reconnu qu'il y avait plusieurs chargés de missions officieux; il conteste tout (les 10.000€ à benalla, les travaux dans l'appartement...) mais le préfet refuse de déclarer leurs avantages; il prend sur lui, ment (peu de risques car il est en retraite sous peu).

    A mon avis , ils ont dû bien faire le ménage pour qu'on ne découvre pas l'existence d'une milice parallèle de barbouzes. Et cela fait beaucoup d'infiltrés muzz au sommet de l'Etat; quelle est cette filière? Et le 3ème homme Philippe?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est ça : en haut on est dirigé par des types... sans passé...

      Sans ascendance ni descendante.... curieux, non ?

      Des bios vides....

      Le malheureux préfet là sur LCP il fait pitié....

      En même temps, face à certains il vaut mieux prendre une retraite qu’une balle dans la tête....

      C’est glauquissime

      Supprimer
    2. Il y a un état profond... qui vient d’etre Balancé par un second état profond.

      Déjà qu’on ne connaît pas le premier on n’est pas près de trouver le second.

      C’est un combat qui nous dépasse.

      Supprimer
    3. Expliquez moi comment on devient commandant avec un master de ressources humaines? c'est magique la nouvelle france à macron, la ripoublique, c'est l'afrique!

      la racaille en marche = mafia, voyous , manipulation, mensonges, infiltration, financements occultes, armée de l'ombre, barbouzerie, répression, illégalités, dictature, république bananière.

      Supprimer
    4. Master 1 même pas 2!

      L’Afrance.

      Supprimer
    5. j'ai vu le l'interrogatoire du prefet en integral.
      à pleurer
      - le traitement mirobolant de ben alla c'est pas vrai !
      alors combien il touche alors ?
      je peux pas vous le dire ? TONTON M me l'a interdit.

      - et son logement super luxe ?
      C'est pas vrai !
      Et alors pourquoi a t'il eu droit à un logement de fonction après sa sanction alors qu'il n'en avait pas besoin avant ?
      le Préfet ne répond pas !

      Supprimer
    6. Et micron qui claironne exactement la même chose dans son speech. Reprise de contrôle de la narrative. Répétons tous ensemble : ce n'est pas une affaire d'Etat ! :)

      Supprimer
  3. Hors sujet : Prononcez vous sur l'heure d'été avant le 16-08-2018

    https://ec.europa.eu/eusurvey/runner/2018-summertime-arrangements?surveylanguage=FR

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.