vendredi 22 juin 2018

Quand le numérique fait de toi un SDF en un click.






Elle s'est réveillée lundi dans un cauchemar quand on lui a confirmé que les 250 000 $ de la vente de sa propriété semi-rurale à la périphérie de Melbourne avaient été volés après le piratage de son compte.

...le produit de sa vente a été transféré sur le compte bancaire d'un fraudeur après que des pirates ont accédé au compte de « transfert de propriété électronique ».

[NB : nous sommes en Australie, cela ne nous concerne pas...koike... les ventes et achats immobiliers se font par voie numérique là-bas, pas de notaire, pas de paperasse ! Pas de taxe. Tout est enregistré sur le cloud ....On reçoit des certificats électroniques de propriété, ou de vente ou un chèque.]

Des milliers de titres fonciers sont maintenant échangés  sur une plate-forme de transfert électronique exploitée par PEXA, une société privée détenue par les gouvernements des États fédéraux , ANZ, CBA, NAB, Westpac, Banque Macquarie, private equity et le promoteur immobilier Paul Little.

PEXA a déclaré à cette femme qu'elle n'était pas responsable.

...à cause du vol, sa famille et elle n'ont plus l'argent pour s'installer dans la maison qu'ils ont achetée près de Melbourne. Ils sont logés dans un petit studio et payent 500$/jour de pénalité de crédit....ils risquent de perdre leurs 80.000$ de dépôt de garantie.

"Je sens que je veux retirer tout mon argent de la banque. Je ne fais pas confiance à ces grandes entreprises. Ils ne se soucient pas des Australiens ordinaires. "

Source


Personne n’est responsable...le cloud c’est nébuleux.