mercredi 27 juin 2018

Morituri te salutant.







Borloo entre amertume et .... lucidité ! 

"Moi, mon sentiment c'est qu'on est en train de remplacer le vieux monde des solidarités par le jeune monde des abandons de ceux qui ont besoin de la solidarité", a-t-il regretté. "En d'autres termes, il faut faire attention à ce que notre pays ne se retrouve pas dans la situation désagréable où le gratin se sépare des nouilles".

"C'est le problème d'une monarchie qui en fait n'a plus de moyens, et ce qui me dérange c'est que les quelques moyens qu'elle a, elle a décidé d'arbitrer pour permettre à ce qui courent le plus vite de courir de plus en plus vite", a-t-il fustigé. "Cette vision de la société, je la trouve inefficace et dangereuse", a conclu Jean-Louis Borloo, qui ne cache plus son écœurement. Source


———-




En même temps un gratin de nouilles sans les nouilles c’est peu nourrissant...
Je n’oublie pas qu’ »ils » vivent de et avec nos impôts et taxes.

Quand nous n’aurons plus rien... eux non plus. Juillet est le mois de tous les dangers et ça commence par ce sommet européen qui n’aboutira à rien, marquant la fin ou pour le moins la déchéance de l’idée européenne..

Quelqu’un veut la peau de l’Europe et ça se voit. Les USA ? Je le pense...





Ce qui est intéressant c’est que « Manu » dit la même chose avec moins d’autorité et de détails mais ça se recoupe...

Juillet c’est du feu, des incendies en pagaille, une crise économique et financière majeure, des tremblements de terre, des tsunamis, des déséquilibrés en veux-tu en voilà, des soucis dans les transports....