jeudi 28 juin 2018

Météo : torride !


14 commentaires:

  1. profitons-en bien car l'été s'annonce comme celui 2017, une semaine froide alternée avec une semaine chaude. Le tourisme a souffert du printemps 2018 mais l'été ne sera pas mieux.
    Bizarrement les saisonniers se rebiffent et ne sont plus motivés?
    Les professionnels dépités déclarent que les conditions d'hébergements des travailleurs saisonniers sont la clé du problème. Ah bon?
    Belle découverte!
    Solution? Un vigneron déclarait récemment qu'il ne travaille plus qu'avec des retraités qui logent dans leurs camping-cars ! C'est certainement la solution! Du picrate dans le réservoir et plus de pollution....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « conditions d'hébergements des travailleurs saisonniers sont la clé du problème ».

      LOL !!!! Le même souci depuis environ 200 ans ? Ils se moquent du monde !

      Les pauvres ne partiront pas.

      Supprimer
  2. @bonjour WENDY

    (soral) n´est pas ma tasse de café...

    mais ,parfois on y trouve des perles comme celle ci

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=468&v=emvHuVnwbJo

    il n´y a plus rien a dire ces enfants .....

    ps bonne chance á tous

    Thierry

    RépondreSupprimer
  3. Un peu de beau temps enfin.

    Il a neigé cette semaine en Ukraine, dans une dizaine d'Etats US et les récoltes ne s'annoncent pas bonnes. La mousson est violente en Asie, le Golfe de Guinée sous les eaux, l'Arctique dégueule de glace, les cargos russes sont bloqués dans les glaces de Moumansk, records de froid en Australie.

    https://www.youtube.com/user/MyanmarLiving/videos?spfreload=10

    M Amstrong confirme la corrélation attendue entre la crise financière et économique et le refroidissement climatique à compter de 2020 en cours cycle 24.

    https://www.armstrongeconomics.com/world-news/climate/solar-cycle-24-to-bottom-with-the-economic-confidence-model-2020/

    Il suffirait d'un gros volcan qui explose pour que ce soit complet.

    La température ne baissera pas brutalement, on doit s'attendre à d'avantage de yoyo et d'instabilité, des alternances très marquées avec une hausse sensible des précipitations qui auront un impact certain sur les prix alimentaires.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tof

      ce sera complet (volcan(S)

      bonne journée MONSIEUR TOF

      Thierry

      Supprimer
    2. Le pire, c'est qu'il n'y à rien d'extraordinaire dans tout ça, seulement les variations climatiques cycliques dues au soleil, à notre environnement stellaire, à la précession, aux cycles de Milankovitch.

      Ce qui va faire défaut quand ça va vraiment se refroidir : le CO² nourricier pour les plantes !

      Qui est au courant qu'on gonfle les serres au CO² pour obtenir de meilleurs rendements agricoles?

      Bonjour chez toi Thierry

      Tof

      Supprimer
    3. Moi ! ^^

      On peut le faire aussi pour des cultures d'appartement ou n'importe quel endroit fermé.

      Supprimer
    4. "Le pire, c'est qu'il n'y à rien d'extraordinaire dans tout ça, """"
      Si justement! Notre système solaire dans son ensemble aborde une zone de la galaxie très spéciale où il n'est jamais passé depuis que l'homme est sur terre.le soleil repousse de moins en moins les rayonnements cosmiques car il est plus faible. Et celui-ci est en train de sortir d’un nuage de particules fortement magnétisées qui lui aussi protégeait la Terre et notre système solaire. Les phénomènes lumineux anormaux ainsi que les nuages hors normes qui existent maintenant n'en sont qu'un début de ce qui va arriver.
      Les radiations subies pendant les voyages en avions sont énormes maintenant.Le refroidissement de la thermosphère et la mésosphère synchronisée avec le déclin des derniers cycles solaires nous annonce vraiment un petit âge glaciaire pour les 50 à 100 ans qui viennent.
      Notre bouclier magnétique terrestre diminue depuis 1600. Il a perdu 10 % entre 1800 et 2000 et un autre 5 % depuis le début du 21ième siècle.L’impact des rayonnements cosmiques est un facteur important car la couverture nuageuse a une influence majeure sur le climat terrestre. Donc, une couverture nuageuse plus importante, plus de précipitations, de super-cellules orageuses, un potentiel d'initiation de la foudre renforcé et un climat de plus en plus rafraîchit par la réflexion de l'énergie solaire. Les faits nous indiquent qu’il y a une augmentation des rayonnements cosmiques lors des périodes glaciaires. Nous sommes en route vers un refroidissement planétaire. Or, on essaie de nous persuader qu’un réchauffement est beaucoup plus grave. Ce qui est complètement absurde lorsque l’on consulte les faits historiques .

      Supprimer
    5. Juste rappel : les blancs sont les survivants de la dernière glaciation, au sens darwinien du terme.

      En d'autre terme les plus demerdards et les plus coriaces carable de s'organiser pour survivre en dépit d'un climat très hostile.

      Plus on va dans les zones froides, plus les Hommes y sont sont techniquement capables et aussi capable de cohésion sociale. Les Russes et les scandinaves ont de très bon ingénieurs ou techniciens.
      La population humaine qui n'est pas passée par ce terrible filtre de la sélection n'ont pas ces aptitudes.

      Supprimer
    6. Je suis OK avec tout, sauf le nuage de particules machin, on n'en sait rien.

      Si on écoute Roy Wietzsche, qui prend les cycles en compte, il faut s'attendre à une baisse de l'activité solaire de 70%, consécutive à une baisse du champ d'énergie qui l'alimente (théorie du soleil connecté contre fusion thermonucléaire chandelière).

      L'activité d'une étoile peut varier comme une ampoule dans un circuit.

      Dernières zones habitables : entre 30° latitude nord et sud.

      Lumière solaire : rouge-orangée, violine partout (Pierre de Chatillon).

      ça commence, les éclairs d'orage virent au bleu et au violet.

      Solution : construire d'énormes barges en granit ancrées à l'équateur, des fermes agricoles géantes.

      https://www.youtube.com/user/cygnicom/videos?view=0&sort=dd&shelf_id=1

      http://www.ice-age-ahead-iaa.ca/

      Effectivement, les vents solaires ont baissé de 20%, le champ magnétique terrestre a diminué de 20%, les rayonnements cosmiques ont augmenté de 15% ces 20 dernières années.

      Mais le catastrophisme ayant par trop été galvaudé, je m'en tiens maintenant à une petite baisse à compter de 2020, mais n'augure plus de rien au-delà.

      Une petite voie me dit tout de même que ça peut partir en couilles bcp plus vite qu'on ne pense (théorie de l'effondrement, Orlov).

      Tof

      Supprimer
  4. Arrêtez de rêvez dès la semaine prochaine le froid reviens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le froid on peut s'en protéger, mais pas le chaud.
      Mais le négatif de l'histoire c'est l'agriculture. Bizarrement nous avons rendu service aux Russes depuis l'embargo par rapport à l'Ukraine. La Russie s'équipe à marche forcée de serres pour ne plus dépendre des importations. Bon nombre de pays sous-développés font de même.
      A quand une coupole au-dessus de chaque ville? Ou bien des serres sur chaque toit d'immeuble?
      l'autosuffisance alimentaire est la clé de demain. L'agriculture sous atmosphère contrôlée est une des pistes les plus prometteuses.

      Supprimer
    2. J'aimerais bien mettre la main sur la nouvelle semence de blé russe récemment développée qui résiste au grand froid ! :)

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.