dimanche 3 juin 2018

les chrétiens, derniers défenseurs de la laïcité ?

L'inquiétude est bien réelle dans les rangs chrétiens, sur fond de sentiment de déclin face à un islam jugé en expansion.
Selon une enquête de l'institut américain Pew, menée mi-2017 et publiée cette semaine, 45% des chrétiens pratiquants en France sont d'accord avec l'idée que "l'islam est fondamentalement incompatible avec la culture et les valeurs de (leur) pays". La tendance est marquée chez les catholiques qui, malgré les appels à l'accueil et au dialogue du pape François, ont, pour 23% d'entre eux, "l'impression d'être étrangers dans leur propre pays en raison du grand nombre de musulmans", selon cette étude.
Il y a autant d’islam que de musulmans, il ne faut pas l’oublier.
Sauf quand l’islam revêt sa forme uniquement politique comme force de gouvernance, chaque musulman vit sa foi, choisie ou « de naissance », selon sa propre lecture, ou non, du Coran.
Ce n’est pas le Coran qui est source de « peur » chez les chrétiens, c’est l’islam de la oumma fédérée derrière un système de gouvernance qu’elle voudrait imposer.
C’est davantage un problème politique que religieux. La religion n'étant qu’un instrument pour assoir la charria, la domination d’une théocratie.
La frilosité des laïcs en la matière ne cesse de m’étonner. Les laïcs déposent le poids politique de l’islam sur le dos des chrétiens. 
Contresens qui évite de se poser les bonnes questions en développant ce que certains nomment islamophie.
Le problème ce ne sont pas les identitaires chrétiens dont je ne sais ce qu’ils sont. Une lecture radicalisée des évangiles, peut-être ? Des crucifixions de groupes ?
Le problème ce sont sont les islamistes et leur lecture politique radicale des textes musulmans dans le but de former un état dans l’état. Puis de devenir l’etat Lui-même.
Et derrière cette lecture politique, croyez-moi, c’est de l’argent, du flouz, du Grisbi...
Les laïcs laissent la défense de la république aux chrétiens ? Il semblerait.
On aura tout vu. L’acte révolutionnaire c’est d’aller à la messe ? ... nous en sommes là ?