samedi 30 juin 2018

« je ne suis pas un homme, Monsieur ».






Commentaire d’un homosexuel, sur Twitter :


« C'est absolument génial : ce mec est tellement cinglé qu'il va décrédibiliser de lui même les queers racialistes... il faut l'afficher partout et au maximum, on dirait véritablement un malade mental ».

——-

Quand je lis les commentaires sous le précédent article .... je me dis que nous sommes remplacés par des populations fort déprimantes ! 

Nous, les judéo-chrétiens, les descendants de la culture gréco-romaine avons toujours eu un rapport au sexe normatif mais tellement imaginatif !

Nous avions réussi l’accord entre mariage et libertinage. Le mariage pour la transmission et l’amour et le libertinage parce que nous n’avons qu’une vie, que le doute fait partie de notre nature humaine, qu’il est le moteur de toutes les avancées scientifiques, de toutes les réflexions : « la remise en question ».

Et puis, quand même... il faut une dose d’amusement, de débordements des sens, dans cette vie si merveilleuse mais si courte. 

Au moyen âge, les paysans avaient droit aux jours chômés et à casser les règles Sociales au moins au « Carnaval ». Les grecs et les romains avaient les fêtes Dionysiaques, les juifs ont une fête dans ce style aussi. (Je ne me souviens plus de laquelle.)

La morale a les limites de notre humanité. les sages religions laissent s’exprimer et ont l’intelligence d’encadrer « l’exultation des sens » du peuple, de temps en temps pour l’équilibre de la communauté.

Dans quelques années au train où ça va, nos remplaçants nous expliqueront comment et quand nous avons le droit de nous aimer. 

A mon avis, on va  franchement moins rigoler ... la fête est finie. 

Que d’hypocrisie !
Que de haine de soi et de l’humanité dans son ensemble ! Que d’aveuglement !

Malgré tout, bonne chance à eux pour changer la nature humaine ! ;) 

Notre seul espoir de liberté résiderait-il dans notre ADN et nos instincts primaires ?

Quand les gens ne sont pas raisonnables il est inutile de leur opposer des raisonnements.

La bataille va être rude avec les totalitaristes des alcôves !