mercredi 20 juin 2018

Faut se gaver maintenant, demain est incertain.





(Les mamies du couscous et du taboulé Tipiak)


Chez Tipiak, la colère gronde parmi les salariés de l’entreprise agroalimentaire connue pour ses produits céréaliers (couscous, quinoa…) et plats préparés (taboulé, galettes bretonnes…). 

...une partie des 600 salariés des usines de Saint-Herblain, Malville et Ponchâteau (en Loire-Atlantique) ont débrayé durant deux heures à l'appel de leurs syndicats. La raison de leur courroux ? 

La prime exceptionnelle de 540.000 euros à son PDG, attribuée le 14 juin par le conseil d'administration du groupe lors de l'assemblée générale. 

Un montant qui reste en travers de la gorge des employés de Tipiak qui ont du se contenter, de leur côté, “de 160 euros d'intéressement et zéro euros de participation”.

Source et plus

(Non, rien....)

1 commentaire:

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.