vendredi 8 juin 2018

Dieu et les filles.




Grâce à Dieu, j'ai rencontré les divinités avant de Le rencontrer !

Avant d'aller au catéchisme, j'avais lu et relu la mythologie grecque. Je reprenais souvent ce livre qui présentait les Dieux grecs, leur filiation, leurs amours, leurs failles, leurs passions et leur punitions.

Les demi-dieux aussi étaient importants. Pour la petite fille que j'étais cette présentation du monde céleste était tout à fait cohérente et pleine d'enseignements.

Dans la mythologie grecque il y a des Dieux hommes et des Déesses femmes. Celle de la guerre est une femme ce qui semblait logique avec ce que je vivais dans un milieu rural et féminin.
La terre c'est la femme, sa déesse en est une. Tout semblait normal !

Les histoires d'amour des Dieux grecs trouvaient une résonance dans le réel d'une vie provinciale, même arriérée...

Au catéchisme j'ai rencontré un nouveau Dieu. Surtout dans la Bible-ancien testament, un Dieu qui parle aux hommes. Un dieu qui juge. Et j'ai rencontré Jésus et ses paraboles, pas franchement gaies pour une enfant.

Le monothéisme c'est compliqué surtout si on n'adhère pas pleinement aux "révélations".
Religions révélées ...par qui ? quand ? comment ? C'est mon côté Saint-Thomas...

Je sentais la faille. Mais bon... Ce que j'aimais c'était la semaine pascale, la mort et la résurrection, j'allais à toutes les messes pour le récit...la trahison, les deniers, Pierre et Judas (quelle différence ? me disais-je), le chemin de croix, Barabbas...

Quand j'ai fait ma première communion j'ai attendu toute la journée qu'il se passe quelque chose, que je sente l'esprit saint en moi... et rien ! Quelle tristesse !.... quelle déception ! j'étais malheureuse et pleine de questionnement : "tu n'es pas assez gentille, tu ne mérites pas...etc.." Horrible...

Je ne demandais qu'à croire sans réserves. Au final, j'ai eu beaucoup (trop ?) de réserves.

Je ne suis revenue à la spiritualité catholique que bien plus tard.

J'ai donc regardé ailleurs, à quoi croyaient les autres. Retour au fondamental : la Bible.

Comment peut-on se sentir quand on est une fille en lisant la bible ou les évangiles ?

La genèse : on sort d'une côte d'homme, on fait pécher l'homme et on fait sortir du paradis tous nos enfants. Là, grosse galère, toujours pas terminée, dont les femmes portent la responsabilité !

OK. Quand je poussais mon père hors de lui en voulant que le monde entier devienne communiste tendance trotskiste, son dernier argument était : "de toutes façons tu n'es qu'une fille". OK. ben... alors... pourquoi il parlait avec moi et pas avec son fils ? Parce que justement, je lisais comme lui...moi, une fille.

Maintenant, en vieillissant, je me rends compte que la genèse dit peut-être tout autre chose.

Dans le paradis perdu, se promènent Dieu, le serpent, Adam et Eve, ils discutent ensemble, ils passent du temps ensemble. Mais Eve veut vivre, elle veut le danger et la souffrance, elle veut des fils libres de choix, elle veut du sexe, des passions et de la connaissance, s'échiner à travailler sa terre, courber l'échine, travailler pour construire, et lever la tête.

Sans Eve, point de culture, point de morale, point de libre arbitre. Elle préfère la liberté et le libre-arbitre au paradis.

 Toujours est-il, que fille, j'ai été élevée par les hommes, Balzac surtout. Les hommes étaient scientifiques ou écrivains ou peintres. (Presque) Pas une femme ne l'était.

Les religions "révélées" sont vraiment des broyeuses de filles. "Laisse cette femme" dit Jésus en apercevant sa mère...Même les mères doivent rester "à leur place".

Extrêmement jeune j'ai donc eu notion que "je n'étais qu'une femme", j'ai pris mon "Eugénie Grandet" sous le bras pour ma vie entière, pour me souvenir, ne jamais oublier, comme étalon social puis, je me suis définie comme "être humain".

A partir de là tout a été réglé pour moi. J'ai fait exactement ce que font les hommes mais parfois avec des bas et des talons, pour mieux réussir !

J'ai traversé les mers, construit, étudié sans ne jamais plus penser qu'une fille était moins bien outillée qu'un garçon.

Toujours taraudée par ces histoires de spiritualité, j'ai regardé vers l'Asie. ...pas mieux !
Confucius déclare les femmes totalement dépendantes des hommes (Père, Mari, fils), le bouddhisme,
pas mieux, le très japonais bouddhisme zen mettait les femmes en esclavage, un père pouvait vendre sa fille...Les Aztèques sacrifiaient les jeunes filles vierges...

Un consensus planétaire ! et le pire, c'est le sous-entendu toujours latent : "elles méritent".

___ C'est ainsi, les femmes partout où j'ai vécu, ont "une place" désignée par le religieux quel qu'il soit. Ensuite, selon les cultes, il y a des degrés dans l'intolérance aux femmes, dans la maltraitance qu'elles subissent socialement.

Je dis socialement, car dans les foyers, portes closes, ce qui est apparent dans les rues n'est pas forcément vécu en famille.

Il y a une hypocrisie générale sur la place réelle de la femme et sur son pouvoir dans la vie courante, qui se retrouve, évidemment, dans la sphère publique via la mentalité et les choix des hommes.

Les femmes tiennent les cordons de la bourse. (France)

On peut dire sans trop d’erreur que le rêve du pavillon individuel vient de la femme. Je le pense. Donc la femme façonne davantage la géographie urbaine et la topologie que les hommes.

Y compris si ce sont eux qui tracent les routes et inaugurent les voies de transport.

Je dirais, que comme dans la genèse, la femme crée le besoin et inocule à l'homme son appétit d’expansion.

Nous, les femmes avons un seul souci : nos enfants et donc il nous faut un territoire pour les élever en toute sécurité et si possible, dans l'abondance. Les hommes sont nos bras armés de nos projets prioritaires.

Étouffer la parole des femmes c'est la certitude pour une société de faire du sur-place. Les hommes sont livrés à eux-même, ils ne sont pas investis d'une mission.

Sans méchanceté, regardez les pays où les femmes sont rejetées et voyez leurs reculs et leurs absences dans tous les domaines, en sciences comme en littérature...

La femme c'est la libération de l'homme.

Et Dieu, dans tout ça ? comment faire avec des Dieux qui nous relèguent ? que ressentir pour Sarah vieille et infertile qui donne licence à son mari de se reproduire ailleurs ? Pourquoi il n'y a que Marie-Madeleine ?

Parce que les femmes sont féroces, violentes et cruelles, endurantes le plus souvent, besogneuses et qu'il fallait les cadrer.

Dans les grottes, pour protéger nos enfants, nous attaquions leurs prédateurs avec les dents.

On envoyait les amazones en fin de combat et à leur vue les ennemis fuyaient. Les amazones combattaient quasiment sans armes, mais farouchement. Sauvagement.

Je pense que les religions ont pris en compte le darwinisme, que la Bible s'est souvenue du début de l'humanité et que les femmes sont beaucoup plus dangereuses que les hommes.

Je ne tiens pas du tout à une société féminisée pour ces raisons.

Dieu a donné la femme à l'homme pour qu'elle l'éclaire, via les enfants, le foyer, les modus vivendi, les désirs, les constructions de vie.

La femme c'est aussi le côté bestial de l'homme. donc, parfois, on en-camisole les femmes dans des rideaux noirs.

Accoucher c'est la preuve que nous sommes des mammifères. Je suis contre le fait que les hommes assistent à ça.

Les hommes sont des êtres fragiles.

Dieu sait ce qu'il fait, il a donné "une compagne" à Adam, pas une esclave.

Les religions ont traduit ceci par "être inférieur".

Sauf... les juifs pour qui la femme est plus aboutie...

😉


 ...à continuer....






Nous, les femmes.




19 commentaires:

  1. Merci Wendy.


    Ne pas trop se faire des idées sur la chine, qui est matriacale au moins dans les campagnes. Un homme ne se marie pas si il se soumet pas à sa belle mère..

    Relativisons.


    Du temps des gaulois et celtes, pas de confusion des genres, mais pas de discrimination, les femmes héritaient et passaient le nom du grand pèer aux enfants.. Regardes le nombre de Garcia en Espagne..

    La révolution avait besoin de l argent des autres, elle a pris les biens de l église et fait de la femme une paria, pour assurer la pérénité de richesse des plus Politiquement Nécéssiteux, les PLUS ÉGAUX, (nos assistés et enfants gâtés de la haute fonction d état... un monarchie en a remplacé une autre, mais une monarchie anonyme ).

    Pour revenir à ton texte j entrevois une drôle de similarité entre les vies des Dieux, grecs, Indiens et NOUS... Une autre incompréhension largement ostensiblement étalée, sous nos yeux....

    Tu commence fort et dans le sujet


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Dieux antiques sont à notre image.
      Tandis que nous sommes à l’image Dieu...

      C’est ça, peut-être...?

      Supprimer
    2. "Image et Dieu " tu résumes parfaitement l'époque actuelle. Ta présentation du fil résume très bien tes croyances et ce que tu crois être ta féminité. Tu es enfermée dans un monde matérialiste qui tourne en boucle . Toutes les grandes luttes historiques pour l'émancipation de la femme ont disparu et ne restent que des souvenirs éparpillés .... L'avortement , le droit de vote et tant d'autres sont des faits qui vous paraissent naturels car vous n'avez pas le souvenir d'un effort à faire.
      Nous ne sommes pas en période d'évolution mais au contraire en involution.L'effort se limite au stricte minimum et ce sont les pays en voie de développement qui vont nous réapprendre le sens de la lutte.
      Les Dieux antiques étaient des "bêtes de compétition" et n'avaient rien de comparable avec les sous-hommes technos qui s'offrent à notre regard.Nous sommes à l'image de Dieu principalement par notre pouvoir créateur. Le terme "d'image" est symbolique plutôt que physique. Mais la créativité humaine est très en sommeil pour l'instant. Ceci explique pourquoi on nous fait prendre des vessies pour des lanternes et pourquoi une fille s'identifie (mentalement) à une princesse ou une guerrière tout en restant à tapoter son clavier. C'est mignon mais un peu simpliste pour ne pas dire plus. La confusion des genres est aussi une stratégie récentes qui ajoute à la confusion et à la "reproduction". Nous sommes prêts pour faire comme l'expérience chinoise de l'enfant unique en ajoutant le choix du sexe! La matière toujours la matière! Le problème vient de ce que la spiritualité est à l'arrêt. Tout humain a un corps spirituel qu'il active ...ou pas. Ce corps spirituel doit faire fonctionner un corps physique qui est sexué. C'est la grande confusion du moment . Le psychisme ne sait plus qui il est! Le corps spirituel n'étant pas sollicité on a "ce qu'on mérite"!!! Il part dans tous les sens comme un véhicule fou sans volant...Cherchez l'erreur! Les femmes ont oublié ce qu'il faut pour exprimer leur "part" de Dieu et les hommes ne savent plus qu'ils sont des hommes. Résultat: des filles qui se vêtissent comme des épouvantails à moineaux en se prêtant à des simulacres de religiosité...et des hommes qui reprennent un rôle de dominants que leurs donnent les femmes.
      C'est grave docteur?

      Supprimer
    3. «  ce sont les pays en voie de développement qui vont nous réapprendre le sens de la lutte.« 

      Tu veux dire les pays où il y a à peine une génération les femmes ne faisaient pas le rapport entre sexualité et grossesses ?

      Les pays où les femmes avec l’assentiment des hommes tuaient leurs enfants à la naissance par convenance ?

      Les pays où le mariage et donc la filiation n’existait pas ?

      Les pays où l’heritage Était purement masculin et les femmes vendues-achetées par leurs pères.?

      Non, je ne pense pas.

      :)

      La spiritualité ? Elle est en chacun de nous, elle ne se perdra jamais malgré les efforts des zélites pour la simple raison que nous sommes mortels et que cette idée est inacceptable.

      Rassure toi.

      Supprimer
    4. Garcia, vient de Harcia, lui même une variante de Artus = l'Ours.

      Garcia c'est l'Ours, pas grand chose à voir avec la garce !!

      Supprimer
    5. Et bien, donc Gandia viendrait de Handia la main ?

      Granada viendrait de Hranada. Et ce serait donc Croate à l origine ?

      Je note.

      Garcia c est l Ours et arthus ou arthur ce serait quoi ?

      Faudrait descendre de votre pilier et vous meler au monde...

      Supprimer
  2. Je milite pour les femmes qui sont, à mon avis, le premier peuple qui est manipulé, exploité, etc... au monde! Mais, il faut bien dire que sur mon site, je ne place que très rarement un objet créé par une designeuse, une peinture, un livre, une étude scientifique, un .... parce qu'il n'y en a pas? Non, il y en a très peu, mais pas... ce n'est pas ça. Y aurait-il alors une plus grande confiance chez moi pour les oeuvres, idées et pratiques exercées par les hommes.... fort possible. Les femmes sont jalouses les unes des autres... elles ne se défendent pas ensemble... elles se heurtent au même problème que les gens qui se sont déssoudés assez que pour ne plus pouvoir se réunir en communauté... ce qui va faire exploser d'autres problèmes. Je le crains! Quand les femmes pourront se supporter l'une l'autre, il y aura du progrès. En attendant, elles s'insupportent et ça fait le jeu des hommes qui ... les exploitent, les soumettent, les ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où est ton site Humanosphere ?

      Les femmes sont méchantes entre elles oui.

      Il vaut mieux vivre dans un univers masculin...

      Supprimer
    2. La difference est pas grande socialement parlant, la violence s exprime physiquement. En général un combat suffit pour établir des exclusions.

      L univers Masculin c'est le JEU, voir lez film LE DERNIER CHÂTEAU, Robert Redford, mais JEU avec des ENJEUX SÉRIEUX.

      Toute l explication du JEU, est dans les premières minutes.

      Film qu il faut acheter car pas accessible, bien que les auteurs se soient bien remboursés.

      Wendy, du temps où j étais jeune, mes combats c était pas moi contre un adversaire, mais contre trois ou quatre; juste pour ne pas faire partie d aucun gang, il faut se battre et gagner contre les deux gangs principaux, en général.

      Donc les gangs font partie du jeu, le but lui est d'apporter UN MIEUX, sans léser les gens.
      Mais si le but est de ne pas construire et pas améliorer, il y a la truanderie, je ne cautionne pas.

      Cet univers, ces dernières décennies est l univers des gangs anonymes, aucun honneur, aucune responsabilité, un gang de gangs!

      Les Sauterelles, la meilleure image est celle d un vol de sauterelles. Allez donc attraper les sauterelles qui mangent votre blé ?


      Supprimer
  3. Tout cela ce sont des conneries de l'ancien monde. Femmes et hommes sont loin d'être prêts pour le nouveau. Et ce n'est pas l'écriture inclusive qui fera avancer le mouvement. Falsifications et leurres, les deux mamelles de celles et ceux qui foutent le brol pendant cette période de transition. On s'en fout, s'est inéluctable, ça avance toujours plus loin dans la vibration. Analyser avec pertinence l'instant présent vaut mieux que rembobiner sans cesse une cassette définitivement obsolète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nature réapparaît toujours dans la culture.

      Supprimer
    2. "Ca avance toujours plus loin dans la vibration"

      Tant qu'il y aura des piles.

      Supprimer
  4. Comprendre le passé est indispensable, seulement à ceux qui veulent un AVENIR CHOISI.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ou as tu donc trouvé un ouvrage sur le passé ?
      j 'en ai jamais vu....
      Tu as bien de la chance, non ?

      Supprimer
  5. Les dieux n'y sont pour rien. Le patriarcat non plus, du moins pas complètement.
    La femme était contrainte par les maternités à répétition.
    Quand on passe 80% de son temps entre 14 et 38 ans enceinte, ça laisse assez peu de temps pour les activités intellectuelles artistiques ou politiques.
    En Europe on a développé une stratégie davorable aux femmes :

    - Mariage tardif et chasteté jusqu'au mariage afin de permettre d'aboutir à une éducation des filles autrement impossible si elles tombent enceintes dès le début de leur puberté. Ca impliquait une discipline importante des hommes commes des femmes, le don Juan est rejeté par la société.

    - Mariage monogame sans divorce. Ca permet d'obliger l'homme à pourvoir aux besoins de sa famille, en échange de quoi il est prié de semblant de croire que tous ses enfants sont de lui, portent son nom. C'est pourquoi, encore aujourd'hui, le droit impose la paternité aux hommes sans test ADN.
    Ce système est protecteur des femmes et non une opression. Le drame de l'occident aujourd'hui c'est la mère célibataire, mariée à la CAF, avec des gosses de diférents lits, éduqués sans pères, c'est à dire psychologiquement instables, forcée de taffer aux conditions du oatron car elle n'a aucune marge de manoeuve.

    Aujourd'hui on implément des valeurs qui nuisent aux femmes comme aux hommes :

    - Sexualité précoce qui ruine les études et rend les gens adicts de leurs sens.
    - Mépris des rôles féminins (maternité, soin du logis, éducation des enfants, economie du ménage, hygiène alimentaire, cohésion de la famille)
    - Jalousie des hommes et des rôles masculins, doublé d'un mépris pour les hommes et ces mêmes rôles quand ce sont les hommes qui les assument.
    - Aliénation salariale.
    - Endoctrinement politique par la victimisation des femmes et la diabolisation des hommes.
    - Refus du compromis, intransigence et arrogance qui mènent à l'echec sentimental ou au divorce.
    - Substitution de la course à la jouissance immédiate en lieu et place de la réussite de la vie à long terme. Hypersexualité, hyper consumérisme.
    - Transfer de la frustration et de l'echec personnel venant de ces choix sur 'les hommes', 'le machisme', 'le patriarcat'.
    - Mythe de la société future 'feministe intersectionelle inclusive' qui, par magie, marchera mieux que la présente en dépit de ce qu'on promeut aux postes clef des gens en fonction de leur statut de victime, c'est a dire in fine, d'incapacité à réussir.
    - Complexe de wonder woman, endoctriné à coup de slogans peremptoires, comme quoi les femmes sont fortes, multitâches, connaitraient la vérité de facon inuitive et méritent de diriger juste par nature.

    J'ai pu constater autour de moi combien de femmes ont foutu leur vie en l'air à cause de cette propagande.

    Aujourd'hui les femmes ont la maitrise de leur fécondité. Mais elles sont tombées dans une autre servitude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J avance une hypothèse les femmes sont tombèes dans la servitude d un "gang" d' autres femmes ? Les femmes libéréesseraient les femmes exclues .... de tout.

      ????

      Une histoire de Harim.
      Je veux dire de Garim, où avais je mes pensèes?

      Le gang de "LA FAVORITE", excluant toutes les autres femmes.

      Pensez y ...

      Je dis cela, mais je n y connais rien.

      Supprimer
    2. tu as raison. Les femmes en pris notre monde en otage. elles chouinent pour la déco parce que les hommes veulent ce modèle. Auparavant elles menaient les hommes par la queue. Maintenant elles le font pas les mots. Résultat les mecs pètent les plombs, étranglent les nanas qui galopent dans les bois. Ce n'est pas une histoire de fécondité bien au contraire. La fertilité est en berne et les deux ont les mêmes symptômes. C'est normal puisque les femmes ont le sexe qui a grimpé dans le cerveau. Les mecs continuent à s'illusionner qu'ils ont toujours le sexe opposés (quoique?). Le 3ème sexe était déjà annoncé dans les années 80. Bienvenue à Gataca.
      PS: la femme qui cherche un bon coup le trouve toujours. Celle qui veut un gosse a beaucoup plus de difficulté.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.