lundi 11 juin 2018

Des enfants plus bêtes.




Le constat est désormais connu, attesté : nos enfants sont plus bêtes que nous et tout porte à croire que leurs enfants le seront plus encore. 

Une série d’études conduites dans les pays développés a dressé ce triste constat. Suède, Norvège, Finlande, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Australie… les observations convergent – même si, dans le cas de la France, la faible taille de l’échantillon fait débat. Seuls les Etats-Unis semblent, pour l’heure, faire exception.

L’origine de cette chute, en revanche, fait l’objet d’une vive controverse. 

Les uns mettent en avant des causes dites environnementales, terme à prendre au sens large. Selon leur spécialité, ils invoquent le dérèglement du système éducatif, le recul du livre, l’omniprésence des écrans, la crise de l’Etat-providence et la souffrance des dispositifs de santé publique, ou encore l’influence des perturbateurs endocriniens sur le développement embryonnaire.

 Les autres privilégient des explications plus biologiques. Ils avancent l’existence d’un effet dit « dysgénique » (par opposition à eugénique), qui voudrait que les familles les moins intelligentes procréent davantage et fassent donc baisser le niveau.

Le phénomène n’est pas nouveau, disent-ils, mais il a longtemps été masqué par les gains éducatifs de toute la population. 

Les mêmes voient une autre cause à cette chute : l’immigration. Arrivés de pays pauvres, moins éduqués, les migrants, puis leurs enfants, lesteraient les performances moyennes. 

Sujet sensible, voire inflammable. En 2016 et 2017, deux articles, l’un faisant la synthèse de la littérature existante, l’autre analysant les données de treize pays, avaient successivement appuyé cette seconde thèse.

Trente années de tests cognitifs....


Il est clair que cette baisse de QI vient de l’environnement. 

8 commentaires:

  1. plus de bonobos = moins de qi

    http://polemia.com/pdf/AshbeyRaceRushton.pdf

    RépondreSupprimer
  2. L'abrutissement des masses est une vielle méthode de gouvernance.

    Au royaume des aveugles les borgnes sont rois.

    Le souci, c'est quand les aveugles se mettent à aimer leur condition et à crever les yeux de leurs enfants, délibérément.

    C'est une des raisons qui m'a fait quitter la France : le contentement dans l'ignorance qui gagne du terrain. Même dans le mlieu de l'éducation, dans lequel je bossais. On m'a sorti des trucs du style "De nos jours il n'y a plus besoin de connaitre autant de choses que dans le passé..."
    Ou alors, "On va baisser le nombre d'heures d'enseignement et augmenter les effectifs d'etudiants, mais ça n'affectera pas la qualité des formations."
    Magie noire?
    Enseignement télépatique?
    Hypnose?
    Non. Je m'en foutisme.
    Il y a eu aussi les promoteurs de la diversitude : "Ok, ces candidats n'ont pas le niveau, mais ils faut les recruter car ils font partie des (mettez ici une catégorie de victimes imaginaires au choix)." puis évidemment les pistonnés de la diversitude abandonnent en cours de cycle non sans avoir pourri la progression pédagogiques du reste des étudiants.
    La ou ça a commencé à devenir craignos c'est quand les titres de diplômes ont migré vers le système européen LMD.
    En gros, les formations ont ont toutes gagné un an de plus, mais sans changer le nombre d'heures enseignées, juste en les dilluant, cependant que les frais d'inscription annuels ont explosés (en plus du fait qu'il faut financer un an de plus pour le même enseignement.).
    Ca n'a posé aucun problème de conscience à mes collègues enseignants.
    Du moment que les avantages sont maintenus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La culture n'est pas une affaire ordinaire.

      Quand les gens sont libre de choisir ils s'en foutent, l'ancien régime nous l'expliquait très bien : Vont à la culture ceux qui s'y sentent appelé, comme en religion, comme à la guerre...

      On a standardisé l'enseignement afin de répondre aux besoin de qualification que réclamait la Révolution Industrielle, nous sommes allés à l'école de la république à coups de pieds dans le cul et avec du savons sur la bouche pour effacer les patois régionaux.

      Aujourd'hui les machines prennent la relèvent, l'école devient fatalement optionnelle.

      Au temps où l"école produisait des génies en pagaille et assurait l’ascension de génération entière les peuples ne se sont jamais autant massacré... XIXe-XXe.

      Supprimer
    2. J'ai eu entre les mains le manifeste du projet pour l'evolution de l'èducation nationale dans les futures années. Ce n'est pas secret même si ça reste confidentiel. Le but à long terme, c'est de remplacer totalement les enseignants par des ordinateurs, 'progressivement' d'ici 40 ans.

      Le modèle donné est une école skandinave au nom de commode Ikea impossible à retenir pour un méditerranéen comme moi qui décrit sa pédagogie par le concept des doigts dans la prise :

      Pas d'enseignants pour dire aux étudiants qu'il y a du 220V dans la prise, ils doivent 'créer leur contenu pédagogique eux mêmes' en mettant les doigts dans la prise pour constater que ça leur envoie une décharge.

      Le modèle est déjà expérimenté par le patron de Free.

      Inutile de dire que quand il n'y a pas de loi il y a quand même une loi, celle du plus fort.

      Darwin comme modèle pédagogique, saupoudré de trans-humanisme et de pseudo-égalitarisme interesctionaliste.

      En réalité le but est de démanteler le service public de l'enseignement et de mettre en place un système non pas à deux vitesses, mais à deux humanités. Les maîtres (borgnes) et les sous-humains (aveugles).

      Les opérateurs de ce changement sont les frustrés du système actuel, féminazies, racistes racisés, psychos atteints de dysphorie du genre, militants gays nihilistes, pédophiles... le camp du bien quoi.



      Supprimer
  3. « [...] un effet dit « dysgénique » (par opposition à eugénique), qui voudrait que les familles les moins intelligentes procréent davantage et fassent donc baisser le niveau. »

    Ça ne vous rappelle rien ?
    https://www.youtube.com/watch?v=4ltVtbPp1wo

    RépondreSupprimer
  4. Pour toutes ces raisons et bien d'autres...

    Nivellement pas le bas de l'enseignement (se mettre au niveau de la bouse ça n'aide pas!), peu ou pas d'éducation et de sens moral, abandon des institutions et de l'Etat, la mal-bouffe, les produits cancérigènes et mutagènes, la con-sanguinité (en deux mots), les nouvelles technologies mal appropriées et mal utilisées, la méga télé poubelle......une liste à la Prévert!!

    Marmotte

    RépondreSupprimer
  5. L'abrutissement des enfants est à mettre au crédit des parents.Dans un monde très ancien des années 50 l'enfant voyait ses parents dans l'exercice de leurs activités. Il pouvait se construire , comprendre le pourquoi du comment et écoutait les conversations liées à ces métiers. Puis les parents sont partis travailler à l'usine pendant que les enfants ont été "enseignés" par l'école de la république jusqu'à un bac hypothétique et + si affinité.Résultat toute la partie visible a disparu et les théories du savoir ont pris le relais. La sacro sainte télévision , puis maintenant tablettes et smartphones ont achevé le travail de décervelage . La mémoire n'est plus sollicitée, les apprentissages sont retardés, à 30 ans un étudiant ++++ est du niveau d'un ado par rapport à la société. Il deviendra un chieur(spécialiste,chercheur, expert,chef de projet ou autre) qui donnera des leçons à ses concitoyens et après une petite trentaine d'années glandera avec un maximum de ressources jusqu'à un âge avancé. Normal puisqu'il a grandi en retard , il finit en retard.
    Le QI ne servira bientôt plus à rien puisqu'il n'y aura plus aucune référence. L'IA ?

    RépondreSupprimer
  6. etude complémentaire isolant le facteur immigration.
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-qi-baisse-et-des-norvegiens-l-attribuent-a-notre-environnement-culturel?id=9943374

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.